AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Les Aventuriers de la Dynamite Perdue [PV Skandar]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alvaro
Ψ Narcissique Impitoyable Ψ

Ψ Narcissique Impitoyable Ψ
avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Les Aventuriers de la Dynamite Perdue [PV Skandar]   Ven 29 Avr - 22:06

Les premières lueurs lunaires s’étaient abattues sur les ruines du désert. Le sable refroidi s’agrippait à mes souliers, rendant ma marche quelque peu difficile. J’avais vêtu un veston pour l’occasion, n’appréciant guère d’avoir la chair de poule. Il fallait dire que s’aventurer dans le désert de nuit n’était pas une épreuve facile : en effet, lorsque le voile du crépuscule s’abat sur l’obscurité, le chaleureux sirocco qui réchauffe chaque granule de sable périssait et ne laissait place qu’à des courants froids et silencieux. Muni d’une lanterne, je traversais ainsi les ruines en quête d’une précieuse créature : Le scorpion du désert. Bien que ce dernier soit très souvent associé au désert et par conséquent à la chaleur, cette petite bête repliée sur elle-même ne s’aventurait que très rarement sur le sable ardent lorsque le soleil est au zénith. Préférant l’obscurité et l’humidité, ce cousin de l’araignée aime se tapir dans les creux des pierres, chassant la sécheresse du mieux qu’ils peuvent et rendant ainsi leur capture difficile. Car oui, la raison pour laquelle je me trouvais dans un endroit aussi éloigné de la forteresse en pleine nuit n’était autre qu’une quête personnelle de ces magnifiques mais létales bestioles. Travaillant d’arrache-pied sur des poisons de plus en plus mortels, mes projets nécessitaient de se procurer du venin frais de Scorpion, liquide dont la couleur est aussi délectable que sa dangerosité. Pour cela, il me fallait en capturer un grand nombre, et par-dessus tout les garder en vie. Ayant apporté un panier rempli de bocaux de verre, j’épiais ainsi chaque recoin des ruines car ce n’était autre que l’endroit de prédilection où se rassemblaient en majeure partie ces petits êtres timides. Les emprisonnant un par un, ma petite collection s’agrandissait au fur et à mesure. J’avais cette chance de n’avoir rien à craindre, en effet, jamais un seul de ces petits scorpions noirs n’avait osé lever son dard contre moi. C’était comme s’ils me reconnaissaient comme étant l’un des leurs et qu’ils se laissaient capturer sans rechigner. Ceux-ci ne réagissaient presque pas à la faible lueur de ma lanterne, mais restaient calmement posés sur le sol sableux ou de pierre, attendant que je les prenne du bout des doigts. Tout ceci avait quelque chose de réellement fascinant. J’en ressentais presque un pincement au cœur en pensant au funèbre destin qui les attendait lorsque j’allais me voir obliger de les tuer pour récupérer leur précieux fluide.

Mon panier se remplissait petit à petit, et il n’était plus qu’une question de temps avant que je puisse finalement rebrousser chemin et rentrer au repaire des serviteurs de Layca. Mais quelque chose vint m’alerter et stoppa de façon nette ma recherche. Un bruit s’était fait sentir non-loin de là, et les scorpions se mirent d’un seul coup à perdre leur calme olympien. C’était comme s’ils avaient pressenti le danger et qu’ils se préparaient à attaquer en cas de menace. La bête que je tenais alors me fila entre les doigts d’un geste vif qui vint me surprendre. Qu’est-ce qui pouvait bien les effrayer à ce point ? Quelqu’un s’approchait-il de moi ? La prudence n’étant jamais de trop, j’accrochais ma petite lanterne à ma ceinture et déposait mon panier sur une pierre a même le sol alors que je dégainai ma rapière, près à découvrir le nouveau venu. Monstre ou humain, je n’avais d’autre choix que de me préparer et à lever mon dard à mon tour. Après tout, personne d’autre que moi n’allait pouvoir me sortir de la si le danger s’avérait réel.

Pas à pas, je me demandais ce qui m’attendait à quelques mètres de là. Ces ruines étaient pourtant connues pour n’être habitées que par des petites créatures inoffensives. Nous étions nous tous trompés ? J’en allais avoir le cœur net. Sous le coup de l’adrénaline, j’avais décidé de pimenter quelque peu ce mystère et j’entonnais fièrement ces quelques palabres provocatrices :

''Qui que tu sois, approche ! Vient donc m’attaquer si tu l’ose ! J’apprécierais que tu ne sois qu’un vulgaire petit insecte sous le joug d’Astaroth, que je prenne bien le temps d’apprécier de te trancher la tête de ma lame ! There will be blood ! ''


Et d’un mouvement sec, je sentis que la présence se rapprochait. Elle était tout près désormais. Un souffle me séparait d’elle. Un surplus d’agressivité peut-être avait motivé un geste quelque peu précipité et irréfléchi. Bondissant en avant, je fis balancer mon épée horizontalement, dans l’espoir de toucher l’ennemi, ou ce qui me semblait à ce moment-là être un ennemi. Car au moment même où la pointe de ma lame vint s’abattre sur une pierre, créant un torrent d’étincelles, l’aura de cette présence fortuite se fit sentir.

''Un pion de Layca ?!''

Qui était donc ce fou furieux appartenant au même clan que moi qui se trouvait à cet instant en face de moi à deux doigts se faire découper la gorge ? On n'avait pas idée de se promener dans le désert de nuit et sans la moindre trace de lumière ! J'aurais pu le tuer sans préavis si l'obscurité ambiante n'avait pas altéré ma précision. Fortement agacé, j'usai alors de ma voix grave et stricte.

''Que fais-tu ici ? Tu devrais être entrain de dormir dans le dortoir de la Forteresse en ce moment même ! Quelle idée de se promener dans ce trou glacial sans la moindre compagnie et sans lumière ! J'espère que tu as une bonne raison d'être ici et que l'on t'a autorisé pareille folie, sans quoi je n'aurais d'autre choix que de t'offrir un châtiment pour indiscipline. Quel est ton nom ? ''



Je maintenais ma rapière vers le nouveau venu d'un air menaçant, car bien qu'il soit des nôtres, on n'était jamais trop prudent. Peut-être souffrait-il de crises nocturnes ou de somnambulisme le rendant potentiellement dangereux. Restant sur le qui vive, j'attendais une réponse de sa part.

Hors Rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Les Aventuriers de la Dynamite Perdue [PV Skandar]   Mer 31 Aoû - 23:17

Action. Actif. Activité. Je dirai même plus, hyperactivité. Ledit syndrome s'apparentait comme un fléau pour ceux touchés par cette démangeaison éternelle du corps, comme un chien grattant à la porte de la maison familiale, réclamant sa sortie quotidienne. Skandar, affublé de ses nouvelles capacités aurait certainement pu être diagnostiqué comme tel par un professeur renommé dans la réalité, mais sous Alea Jacta Est la réalité n'était que chimère et l'ancien cachalot devenu explosif de vivacité ne risquait pas de se plaindre de cet inespéré élan vital qui lui avait été offert. Non, cette tare lui collait à la peau avec un plaisir partagé. Il fallait bouger ? Il bougeait. Oh oui il bougeait, à en faire perdre sa blondeur à une Barbie pute à frange. Dépense énergétique. Bon dit comme ça ça paraît tout beau tout gai toute cette histoire hein. - Bisounours rose à pois jaune au rapport. - Mais non, même pour Candy TNT la pathologie avait ses vices. Le principal n'étant autre que l'impossibilité de la caser en phase avec la réglementation de son nouveau monde. Layca et sa forteresse étaient un camp organisé pour faire face à la lutte acharnée mais interminable qui l'opposait aux Oppsédés et leur chef en papier mâché. L'une des règles demeurait donc un semblant de couvre-feu une fois la nuit noire et l'astre blanchâtre apparus. Sauf qu'elle est bien gentille madame la boule de golf céleste mais les fourmis dans les membres du jeune garçon n'étaient, elles, soumises à aucune loi et tel un rebelle le bras-droit n'avait d'autre choix que de passer outre la décision commune pour assouvir le besoin de toute cette anatomie capricieuse.

Un endroit désert, déserté, à l'écart de tout et de tous. Voilà la seule solution qu'avait trouvé le jeune homme pour calmer ses crises mouvantes sans risquer la désapprobation et la réprimande des hautes sphères laycaïstes. Dans le noir, face à de vides étendues de sable éclairées par un halo lunaire, l'homme feux d'artifices courait jusqu'à sentir ses membres enflammés mais surtout rassasiés. Bien souvent il ne s'éloignait pourtant guère des sentiers tracés par les voyages humains au centre d'une terre pour le reste sauvage. Certainement des marchands qui avaient du plusieurs fois braver l'hostilité et l'étrange de l'inconnu pour approvisionner comme il se devait les deux imposantes capitales indéniablement gourmandes en ressources diverses et variées. Skandar n'était lui pas un marchand. Sa profession lors de ces escapade sautait aux yeux non ? Le Ushain Bolt de ce monde semblable à un rêve éveillé n'appartenait pas aux marchands. C'était donc un courant ! Vous suivez pas à première vue. J'entends même des ronflements profonds et sourds au fond à droite. A gauche aussi en fait. Restez, l'action va pointer le bout de son nez sous peu. Ça pousse peut-être dans le sable ces choses là... Mais revenons à nos moutons qui eux grand bien leur fasse, ne sortent pas de ce parterre granuleux.

Une nouvelle nuit s'était couchée sur la forteresse érigée au nom de leur dieu à tous, Layca. Avec elle étaient survenus les premiers spasmes musculaires de Candy qui avait décidé de les maintenir jusqu'à ce que Morphée et ses puissants bras aux vertus endormantes reconnues ne viennent s'emparer de son âme pour l'y reposer. Néanmoins même avec toute la volonté du monde, les fourmillements furent coriaces, lancinants et maintenus. Fatigué moralement par cette force insoupçonnée le cobaye n'eut d'autre choix que de céder alors que la course de l'astre nocturne était déjà grandement entamée. Une nouvelle fois il se retrouvait sur ces vagues sablées que le vent créait à sa guise. Skandar possédait désormais des pieds aguerris qui savaient épouser parfaitement leurs formes souples et irrégulières. La danse tardive reprenait alors ses droits sur le corps musclé par l'effort et la répétition. Une foulée, deux foulées, une respiration et une traînée ocre qui s'envolait côtoyer les étoiles en une virgule aérienne et naturellement artistique. Un tango en trois temps que l'athlète partageait avec le silence. Pourtant, ce soir là, comme une chute venant interrompre un enchaînement parfait, un élément perturbateur stoppa la danse de minuit. En effet, du coin de l’œil l'ancien cachalot avait aperçu une lueur artificielle qui n'avait rien à faire dans ce paysage calme mais presque farouche. Comme piqué au vif par cet apport humain qui dénotait cruellement avec le reste et venait gâcher un splendide tableau, la boule de nerfs partait comme un boulet de canon vers cette anormale intrusion. Peut-être n'était-ce qu'un insomniaque de plus, mais il se pouvait aussi qu'il s'agisse d'un disciple Oppsédé et dans ce cas qu'importe l'heure, l'affrontement serait de mise.

''Qui que tu sois, approche ! Vient donc m’attaquer si tu l’ose ! J’apprécierais que tu ne sois qu’un vulgaire petit insecte sous le joug d’Astaroth, que je prenne bien le temps d’apprécier de te trancher la tête de ma lame ! There will be blood ! ''

Voilà donc que ça savait s'exprimer cette chose. Certes dans un langage Mathusalemien mais bon c'était déjà ça un. Les fils à papa d'Oppse fallait pas non plus trop leur en demander. Quoique... Non, même au milieu de sa course effrénée Skandar ne pouvait s'y tromper. La détéction était innée chez les sujets d'Alea Jacta Est et l'aura qu'il percevait face à lui à une centaine de mètres n'avait rien d'ennemie. L'inconnu illuminé et illuminant faisait donc partie des siens. Laycaïste pure souche à n'en pas douter. Le coureur ralentit donc son allure et se détendit logiquement. Il ne craignait pas grand monde en grande tête brûlée qui se respecte, et encore un hurluberlu probablement somnambule de son propre camp.

«  Hého Dartagnan ! Cette mascarade c'est trop d'honneur ! »

Parcourant les dizaines de mètres qui le séparait de cette improbable rencontre, le jeune hyperactif termina sa course à quelques enjambées d'un homme à l'allure sombre. Une allure. Telle demeurait la seule chose qu'il avait jusqu'alors pu distinguer. L'arrêt de son mécanisme actif bien huilé semblait avoir déclenché un nuage sablonneux et il n'avait en sa possession d'autre choix que celui d'attendre la retombée de cette manifestation de sa brutale rupture d'activité. Cette fine mais efficace barrière naturelle couplée à la noirceur de la nuit, n'empêcha cependant en aucun cas la silhouette dressée dans son champ de vision de déblatérer.

''Que fais-tu ici ? Tu devrais être entrain de dormir dans le dortoir de la Forteresse en ce moment même ! Quelle idée de se promener dans ce trou glacial sans la moindre compagnie et sans lumière ! J'espère que tu as une bonne raison d'être ici et que l'on t'a autorisé pareille folie, sans quoi je n'aurais d'autre choix que de t'offrir un châtiment pour indiscipline. Quel est ton nom ? ''

Et blablabla et blablabla. D'abord il l'avait pris pour un pion et maintenant voilà qu'il se permettait de lui faire la morale alors qu'il se trouvait à peu de choses près dans la même situation. Etre au somment de la pyramide hiérarchique semblait atteindre gravement le cerveau de certains. Quel culot. Sauf que cette fois ci son monologue indigeste n'était pas tombé dans l'oreille la plus docile. Le maître des étincelles était justement connu pour son tempérament aussi jovial qu'explosif.

« Bah en fait ça reviendrait à t'auto punir par la même occasion vu que t'es là aussi. C'est spécial comme raisonnement non ? Une raison, ouais ouais ouais ! J'en ai une. J'avais des fourmis dans les jambes, dans les bras, y'en a même qui disent que j'en ai dans la tête ! Ohohoh ! Mais j'suis d'avis qu'on n'se lance pas dans une escarmouche futile, même si, je dois le reconnaître, le mousquetaire te colle à la peau. »

Le brouillard de sable s'était estompé et face à lui se tenait un homme au teint pâle et à la chevelure sombre. Les traits de son visage laissait penser que l’intéressé paraissait être adepte du sérieux et de la rigueur plutôt que de l'humour et excentricité. L'échange pourrait donc s'avérer corsé pour Skandar et son infatigable manie de tout tourner en dérision. Ou pas. Qui sait...
Revenir en haut Aller en bas
Alvaro
Ψ Narcissique Impitoyable Ψ

Ψ Narcissique Impitoyable Ψ
avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Les Aventuriers de la Dynamite Perdue [PV Skandar]   Sam 10 Sep - 21:25

Il y avait deux choses dont j’avais littéralement horreur dans la vie de tous les jours. La première d’entre elle n’était autre que le gaspacho. L’amateur de tomates que je suis n’est que révulsé face à cette soupe froide si populaire dans mon lieu d’origine. Je ne comprenais décidément pas comment qui que ce soit pouvait avaler quelque chose de la sorte. Mais plus que le gaspacho, c’était bel et bien les petits guignols que je haïssais par-dessus tout. Véritables piles électriques imparables, impertinentes et j’en passe, je ne pouvais pas les supporter. Un enfant qui fait tout un cirque sans raisons passe encore, la maturité étant quelque chose qui s’apprend avec l’âge. Mais les clowns adultes… Je préférai ne pas les avoir en face ni même en peinture.

Or il s’avère que, comble de chance, j’avais, cette nuit-là, touché le jackpot. Billet de loterie gagnant ! Bingo ! 7 7 7 ! J’avais la chance…. Non ! L’extrême honneur, de faire face à l’un de ces fameux rigolos ayant dépassé l’âge légal pour fuir les jupons de maman. Je bénissais Layca de m’offrir cette chance inouïe. Après inspection oculaire, j’en a fait un petit tableau récapitulatif de la bête : Jeune homme aux cheveux rouges, au regard demeuré et surtout ne pouvant pas en tenir en place une seule seconde. Une âme qui semblait hélas…Explosive.
Mais par-delà les apparences, ce fut surtout ces piètres babillages qui me renseignèrent sur le bonhomme. Me surnommant D’Artagnan, il pensait sans doute égratigner mon égo. Mais il n’obtint que l’effet contraire. D’Artagnan était le genre de héros que j’avais tendance à admirer. Noble et efficace. Véritable as de l’épée, nul doute qu’il serait quelqu’un de respecté en ces lieux. Mais nul doute que ce petit rigolo n’avait qu’une pseudo image ringarde en tête à l’heure d’imaginer ce guerrier. Quelle réaction classique…

Mais je pense que le plus drôle fut son manque total de logique. Sous prétexte que lui n’avait aucune raison valable d’être ici alors il en allait être de même pour moi ? Terrible erreur. Car ma présence en ces lieux interdits n’avait pour autre but que de m’aider davantage à servir Layca et les siens. Sa raison ? Totalement futile. ‘’Des fourmis dans les jambes’’ disait-il. J’allais lui apprendre à ne pas tenir en place…

''Des fourmis dans les jambes ? Alors tu braves le règlement parce que tes jambes te démangent ? En voilà un énergumène spécial. Et au lieu de dépenser ton énergie à faire quelque chose d’intelligent, tu te ballades en pleine nuit comme un vulgaire vagabond ? Pfft, pathétique. ''

Soutenant un regard méprisant, j’espérais au fond qu’il puisse comprendre la stupidité de son geste. Non pas que je me soucie de sa piètre existence, mais le temps n’était pas à laisser quiconque se faire décimer par une bande d’Oppsédés malveillants. Il nous fallait ordre et discipline pour vaincre. Et la discipline semblait être quelque chose qui faisait défaut chez ce jeune malapris.

Mais plus que la discipline, ce jeune homme s’était avéré être… Particulièrement maladroit. Car alors qu’il fit l’oreille sourde quant à mes mots, il plongeait sa main dans l’une de ses poches avec un sourire béat. Mais cet objet… lui glissa des mains. Un geste aussi stupide n’attira pas mon attention. Mais telle en fut mon erreur…Grave erreur. Car ce maudit Objet Non Identifié ne s’était pas contenté de chuter… Non. Il a fait un bruit. Un bruit désagréable. Un bruit que personne ne veut entendre. Un bruit qui allait me mettre dans un pétrin incroyable alors que je ne demandais rien à personne…

Boom ?

Une explosion. Une véritable explosion venait de tenir lieu sous mes pieds. Le genre de boom suivi d’une déflagration comme on n’en voyait que dans les blockbusters moisis d’Hollywood ayant Bruce Willis pour rôle principal. Et moi dans tout ça… Je me suis retrouvé littéralement…

…Six pieds sous terre.

Je ne sais diable comment j’ai pu survivre à une telle chose. Ma tête me faisait mal, mes bras étaient engourdi, ma bouche était séche et…pleine de sable … ? Que se passait-il ? J’entrouvrais les yeux, j’étais plongé dans une sorte de tunnel obscur. Etait-ce là des restes des fameuses ruines du Désert… ? Je ne savais pas qu’elles étaient aussi sous terre… Me voilà pris dans de beaux draps. Coincé dans un tunnel entouré de sable, avec pour seul guide un léger faisceau de lumière et une grande lueur au loin. Y’avait-il une sorte de temple au loin ? Je n’avais pas d’autre choix que de continuer ma route…Chercher une sortie… Eviter l’étouffement a tout pris. Car même s’il ne fallait pas craindre la mort, la douleur, elle, persistait. J’avançais pas à pas, voyant avec difficulté ce qui se trouvait sur mon chemin et tapant sur de nombreuses choses, mortes et vivantes.

Hmm… Des serpents… Mais ça n’a pas l’air d’être une espèce venimeuse. Continue Alvaro.''

J’arrivais alors à l’endroit d’où sortait la fameuse lueur. Devant mes yeux s’affichait alors une sorte d’autel étrange muni de reliques et d’anciennes poteries. Quel endroit des plus étranges… Par chance, Une torche se trouvait accrochée au mur. J’allais ainsi pouvoir y voir clair dans ces ruines souterraines des plus insolites et mystiques. Mais alors que j’étais concentré à chercher une sortie, quelque chose que j’avais oublié me revint subitement à l’esprit. Ou plutôt on m’avait forcé à m’en rappeler.

Il était là, devant moi. Affichant un air niais et stupide. Alors lui aussi avait été coincé dans ce trou à rat suite à sa maladresse… ? Serrant les poings, je tentais de contenir ma rage tant bien que mal. Mes dents commençaient à crisser sous la pression. J’avais une forte envie de meurtre… Une forte envie… De le punir.

’Toi…Toi….TOI ! JE VAIS TE… RAAAAAH''

Mes mains n’étaient plus très loin de son cou désormasi, mais je me stoppa avant de commettre l’irréparable. Nous étions actuellement coincé ici, sans issue apparente, et qu’il soit un hyperactif cérébralement inactif avait beau être un fait, le bonhomme avait néanmoins deux bras musclé pouvant servir tôt ou tard.

''Hmpf. Je vais ranger ma colère pour le moment. Comme tu l’auras sans doute constaté, nous sommes pris au piège ici, et nous allons devoir coopérer bien que cette idée me donne sincèrement la nauséee. J’ose espérer que tu sais faire preuve de bon sens quand la situation le requiert. Attrape ça. ET NE LA FAIS PAS TOMBER ! ''

Lui balançant la deuxième torche, j’analysais alors l’ensemble de la pièce, tentant de trouver une sortie quelque part…cachée sous cet interminable amas de sable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Les Aventuriers de la Dynamite Perdue [PV Skandar]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les Aventuriers de la Dynamite Perdue [PV Skandar]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» L’île perdu et son histoire
» Les Aventuriers de la Cité Perdue
» Les aventuriers de l'arche perdue
» Dynamic Deka EX Asian Dynamite (Naomi)
» quête de la femme perdue
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alea Jacta Est :: ✗ Épilogue :: ✎ RPs en cours-
Sauter vers: