AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 "Il sentait bon le sable chaud.. Mon ascenceur" ♫

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: "Il sentait bon le sable chaud.. Mon ascenceur" ♫   Mar 3 Mai - 17:38

"Nyooooooolow"

Quel affreux son venu d'ailleurs pour accueillir un nouveau venu. Il faisait beau ici, le soleil caressait sa joue tandis que le doux son émit par le clapotis des vagues berçait doucement l'homme qui dormait. Un homme dormait, yeux clos sur le sable chaud et l'esprit vagabond. Réveillé par l'astre solaire, l'homme s'était levé puis dépoussiéré. Il avait ramassé un chapeau qui trainait non loin de là, et il avait marché. On aurait pu croire qu'il était perdu, apeuré, déboussolé. Mais non, l'homme n'était rien de tout ça, certes il avait oublié tous les détails de sa vie antérieure qui avait fait de lui l'homme qu'il était mais il n'avait pas oublié les choses essentielles à la vie. Jaden connaissait encore la nourriture, l'habillement, la faim, la soif, tous ces éléments qui ne peuvent être arrachés à un homme car elles font partie intégrante de l'espèce humaine. Bien sur, le jeune homme ne savait pas qu'il avait un jour vécu dans un autre monde mais son amnésie ne le perturbait, il n'en prenait même pas conscience en réalité.

Outre les apparences et inconsciemment, Jaden marchait dans un but précis. Son esprit lui indiquait qu'il devait une certaine personne au prénom floral. S'il ne trouvait pas la personne en question, il ne s'y retrouverait jamais en ce monde : En ce moment même il ressentait un malaise, quelque chose d'indescriptible qui le bloquait. Sa personne ne savait même pas qui était cette dame et quel rôle elle jouerait mais dans les tréfonds de son esprit, derrière une porte soigneusement verrouillée se cachait la réponse à ce délicieux mystère. Cette rose était surement la clé. A force de marcher, le jeune pantin commençait à fatiguer, il décide de faire une pause, même s'il s'était éloignait de l'eau, le sable continuait toujours à être là, présent, séparé en des milliers de grains sans pour autant être sédentaire, un grain seul n'est rien mais l'ensemble crée une magie.

En fait le soleil commençait à frapper fort sur la plage de sable fin, les pieds du jeune homme commençait à le bruler et la vision que l'on avait du monde commencer à devenir flou, une migraine le prit aussitôt. Jaden réussit tout de même à s'amuser de l'idée qu'il pourrait très bien voir un mirage dans cet état, cette idée est totalement saugrenue car les mirages ne sont pas des hallucinations mais bien des choses que l'on voit dut à une réflexion anormale de la lumière. Tout à coup, au loin, il entrevit une ombre, floue, puis de plus en plus net jusqu'à ce qu'il s'évanouit. Jaden s'écroula dans le sable chaud, la chaleur lui était montée au cerveau et il suffoquait..

Plongé dans les plus profonds ténèbres qu'il soit possible de créer. Jaden rêvait, ou du moins le croyait-il, il ne savait pas où il était. Il faisait sombre, glaciale même. Cela faisait du bien d'être enfin au frais après avoir marchait dans cette fournaise..
Revenir en haut Aller en bas
Kamui
Administrateur innocent ۩ Guide des âmes perdues

Administrateur innocent ۩ Guide des âmes perdues
avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: "Il sentait bon le sable chaud.. Mon ascenceur" ♫   Ven 6 Mai - 0:20

En partant de la Cité, James avait eu la douce idée de me prêter l'une des ombrelles qu'il avait un jour chapardé à Rose. Bien que je n'étais pas pour ce genre de comportement, je savais que cet objet pourrait être rendu en bon état, Rose ne m'en voudrait probablement pas n'est-ce pas ? J'osais espérer que je ne me trompais pas à ce sujet... Après tout, depuis les récents événements, je ne savais plus trop quoi penser de notre situation avec Rose... Enfin, le lieu et le moment n'étaient absolument pas attribués à ce genre de réflexions. Pourquoi Jay m'avait confié une ombrelle avant mon départ ? Parce qu'il savait que je me rendais à la plage afin d'effectuer une mission de repérage. Repérer quoi ? Tout simplement si les Oppsédés n'avaient pas élu domicile dans ce lieu frontalier de notre montagne. Avec le lézard qui se dorait amoureusement la pilule sous la soleil harassant, l'idée ne m'aurait même pas étonné qu'il décide de faire travailler ses pions sous un soleil de plomb pour lui confectionner un tipi. Oui, un tipi en bord de mer, c'est possible. Avec Astaroth tout est possible...

J'étais donc en train de zoner au milieu de l'immense plage de sable blanc, le ressac de la mer apaisait mon cœur. Il n'y avait rien en vue. Rien de rien. Pas un Oppsédé, ni même un crabours. Je poussais un long soupir, observant mon ombre qui se dessinait à mes pieds. L'ombrelle d'un dégradé bleu pastel sombre que m'avait confié Jay s'était avérée fortement utile. Le soleil estival tapait avec force en cet après-midi éternel. La chaleur était plus qu'étouffante. Mes cheveux étaient lacés en une courte queue de cheval. J'avais déboutonné les premières boutons de ma chemise, relevé les manches, remonté le bas de mon pantalon jusqu'à mes genoux, et ôté mes chaussures et chaussettes. J'avais placé ces dernières dans la petite sacoche que j'avais pris pour mon excursion. La moindre des choses quand on allait dans cette partie de l'échiquier était d'emporter de l'eau. Le liquide vital était plus que nécessaire pour éviter les insolations et malaises en tout genre.

Je continuais inexorablement ma marche le long de cette mer artificielle qui se jetait immanquablement dans le vide. Notre monde à nous était bel et bien plat. Mes pieds s'enfonçaient dans le sable chaud, les fins grains de sable s'insinuant entre mes orteils dans une chatouille loin d'être désagréable. Protégé du soleil par l'ombrelle, je voyais les mouvements de l'air produits par la haute température. Je m'arrêtais un instant observant ce paysage désertique, bien que la mer toute proche semblait être un ennemi sous cette chaleur. L'air qui planait dans ce lieu soulevait une humidité oppressante. La mer était-elle elle-même en ébullition ?

Mais je fus subitement tiré de ma contemplation quand je ressentis une aura provenir d'un lieu non loin de là. C'était tout près. Je scrutais l'horizon. Qui ? Qui pouvait bien être ici ? L'aura n'était pas celle d'Oppse. L'un des miens ? Pourtant je m'étais assuré que tous soient dans un autre secteur que celui-ci... Alors peut-être que...?

Mus par la curiosité, je commençais à reprendre ma route d'un pas hâtif. Mais l'envie de savoir s'avoua être la plus forte. Je refermais l'ombrelle d'un geste précipité pour ne pas qu'elle me ralentisse et m'élançais à toute vitesse en direction de celui ou celle qui ne semblait être autre qu'un nouveau pion qui venait malencontreusement de tomber sur l'échiquier infernal de Belzeneff.

Je courus pendant de longues minutes, suant à grosses gouttes sous les assauts assassin de ce soleil mordant ma peau. Le souffle accéléré par ma course, je focalisais mon regard sur cette horizon brouillé par la chaleur. Et c'est au loin que j'aperçus ce qui semblait être une silhouette. Chancelante, elle semblait exténuée. Un visage sembla se tourner dans ma direction. J'avais ralentis le pas en apercevant l'objet de mes recherches. Mais je n'eus le temps de reprendre mon souffle qu'à nouveau je m'élançais dans une course effrénée. La silhouette venait de vaciller dangereusement avant de s'échouer sur le sable brûlant de la plage. A grandes enjambées, je rejoignais ce qui semblait être un jeune homme. Un chapeau gisait à côté du corps inconscient, allongé sur le ventre, face contre sable. Je me laissais rapidement tomber aux côtés du garçon, et le retournais avec agilité, tenant de mes bras son buste et sa tête. J'approchais précipitamment mon oreille de ses lèvres. Un souffle lent et saccadé s'échappait de la bouche du jeune garçon. Ni une ni deux, j'attrapais ma sacoche et en extirpait ma gourde que je dévissais d'un geste précis. Je redressais la tête de l'inconnu et portais l'objet salvateur à ses lèvres. Un mince filet aqueux s'échappa à la commissure de ses lèvres, mais c'est avec un soupire rassuré que je constatais que l'endormi déglutissais. Je déchirais rapidement l'un de mes manches, et l'imbibait de l'eau fraîche que contenait ma gourde. Une fois fait, j'épongeais le visage brûlant du garçon, m'attardant sur son front et son cou. Je relevais la tête, observant les environs. J'apercevais non loin auprès d'une d'une un pan de falaise escarpé, vestige de la montagne qui s'élevait non loin d'ici. Refermant ma sacoche, je soulevais le garçon, de toute évidence, il semblait plus grand et un peu plus costaud que moi. Pas difficile avec la frêle carrure que j'avais. Avec une certaine difficulté, je hissais le gamin aux cheveux émeraudes (quelle drôle de couleur soit dit en passant) sur mes épaules, agrippait son chapeau et déployait à nouveau l'ombrelle, la calant entre son bras inerte et mon torse, nous protégeant des rayons de l'astre solaire.

Arriver jusque là-bas fut une réelle épreuve pour moi. Loin d'être musclé, je devais probablement peser moins que le garçon sur mon dos. J'avais toutefois réussi à atteindre le lieu convoité, une passerelle d'ombre s'offrant à nous sous cette avancée rocailleuse. Je laissais doucement retomber le corps du garçon sur le sable frais, que la roche avait protégé. Je plaçais à nouveau le linge humide sur son front et attendais.

Que pouvais-je faire d'autre ? Patientant et surveillant l'inconscient, je frottais mes genoux égratignés par mes nombreuses chutes dans le sable lors du transport du fardeau. Mais finalement, ce fut à l'observation du nouveau venu que je m'attardais. Un visage fin, tout comme l'ensemble du corps. Une tenue basique et sobre, bien que le chapeau donne un style amusant au personnage. Son faciès était loin d'être laid, et son teint pâle rehaussé par ses cheveux émeraudes lui donnaient un léger côté mystérieux. Sans parler de ce qui semblait être un tatouage au coin de son œil. Je me rapprochais un peu plus près, versant à nouveau de l'eau saine sur le tissu, et le reposais sur son front. Les gouttes d'eau perlaient le long de son visage, et à l'ombre, je vis sa peau se pigmenter. La chair de poule. Je pouvais donc en déduire que son état de chaleur s'était amélioré. Un sourire vint étirer mes lèvres. J'étais content de constater que l'inconnu allait mieux. Je soufflais d'un ton calme

- Réveille toi vite...

Et comme s'il avait entendu mes mots, l'endormi sembla s'agiter. Allait-il se réveiller ?

_________________
    [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
    We each begin in innocence
    We all become guilty
    [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

"Il sentait bon le sable chaud.. Mon ascenceur" ♫

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Ils sentaient bon le sable chaud mes légionnaires
» [WAB] Du sang clair sur le sable chaud...
» La rédemption du marchand de sable (Tom Piccirilli)
» AU SANGLIER CHAUD -Petite auberge
» Tair : Ni Chaud, Ni Froid ! [Partie III]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alea Jacta Est :: ✗ Épilogue :: ✎ RPs en cours-
Sauter vers: