AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Premier tour de piste [pv :Asta chou/ flash-back]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Premier tour de piste [pv :Asta chou/ flash-back]   Dim 26 Juin - 13:19


Les hommes se retrouvent toujours à devoir choisir. Ceux qui réfléchissent, quelque soit la situation,et qui prendront le temps de peser le pour et le contre. Le bien et le mal de chacune des options qui s’offrent à eux. Aussi prendront-ils la décision qui a le plus à leur apporter, selon leur réflexion. Quitte à avoir des regrets. Ils finissent toujours par se dire que leur choix est le mauvais. De l’autre côté, il y a les impulsifs. Ces personnes qui ne réfléchissent que peu. Voir pas du tout. Elles laissent à leur instinct l’immense honneur de faire la part des choses ; c’est à lui, et à lui seul qu’ils se fient. Pourquoi ne pas lui faire confiance ? Ils arrivent à survivre assez longtemps pour croire qu’ils ont un extraordinaire sixième sens. Jusqu’à ce que celui-ci les trahisse. Mais il est alors trop tard pour prendre conscience de son erreur ; pas de deuxième chance possible. La deuxième catégorie est celle dont je suis la plus proche, sans qu’elle me convienne réellement. Je savais que j’avais une très très mauvaise intuition ; c’est bien pour cette raison que je la suis. A chaque fois que je le faisais, je me retrouvais dans des situations complexes, et souvent dangereuses. Que demander de plus ? En plus, cette voie-ci évite les regrets. Et comme je suis assez fainéante, cette option me va d’autant plus qu’elle m’évite de réfléchir, quitte à me perdre. Ainsi, pour trancher fasse au dilemme auquel je fais fasse, je lui fais confiance : je prendrai donc à droite !

Que ce monde est étrange. J’ai l’impression de tourner en rond, depuis un moment déjà. Oh… et si… et si… Un doute m’assaille. Et si c’était vraiment le cas ? Nooon, je m’en serais rendu compte avant, j’imagine. Je pense… Je crois… Mmmh, qu’est-ce donc ? Quelque chose de brillant vient d’attirer mon regard. De quoi peut-il donc s’agir ? Lentement, prudence est mère sureté, je me rapproche de l’objet non identifié ; qui sait, peut-être comptait-il me sauter à la figure quand je serais assez proche de lui. Il valait mieux donc agir avec méfiance et précaution. Ah ? Tiens, il ne s’agissait-là que d’un couteau. Un couteau dont la forme me semble particulièrement familière. Oh ?! Et bien ça alors. Sur le manche de l’arme, se trouve un S gravé, comme sur mes couteaux de lancer… auxquels il ressemblait beaucoup trop pour que ce ne soit qu’une simple coïncidence. Bon, de toute façon, je ne vais pas le laisser là, tout seul le pauvre. Voyons, où pourrais-je le ranger ? Et bien, il semblerait que l’une de mes lames se soit fait la malle… et je crois que je viens de la retrouver ; je savais qu’elle ne m’était pas inconnue. En tout cas, j’ai maintenant la preuve que je tourne en rond : si j’ai perdu ce couteau ici, c’est que j’y suis déjà passé !

Bon, après avoir quitté la plage et le phare, après avoir traversée une plaine verdoyante, après avoir essuyé un désert cuisant, je me retrouve face à une montagne. C’est définitif : Oppse me hait ! Pourtant, je n’ai pas encore eu l’occasion de faire quoi que ce soit pour la décevoir. A la limite, si elle avait attendu quelques jours de plus, je ne dis pas, mais là… Bon, de toute façon, je ne vais pas changer ses sentiments à mon égard. Alors autant aller de l’avant ! Près du pied de la chaîne, j’aperçois une grotte. Toute personne censée se serait dit : "Oooh, une grotte, ce sera plus facile de traverser le pic par là, avec un peu de chance, elle le traverse ". Sauf que MOI, je ne suis pas une personne censée ! Donc je n’ai aucune envie de passer par là. Un peu d’escalade n’a jamais tué personne, non ? En fait, si. Les accidents dans cette discipline ne sont pas rares. Mais c’est cela qui est chouette. Ma tenue, cependant, n’est pas réellement appropriée. Je crois que les talons vont rester en bas. J’arriverai bien à trouver une autre paire de chaussures plus tard. Aller, mont… je me demande bien quel peut-être son nom. Bref, mont dont-je-ne-connais-pas-le-nom, me voilà ! Quoique… il valait mieux que je fasse d’abord quelque chose pour mes cheveux. Parce que les laisser lâches, reviens à être suicidaire. Ce que je ne suis pas… totalement, du moins. Comment donc régler ce problème de taille ? Première solution : la facilité. Je me sers de l’un de mes couteaux pour couper le surplus. Même pas drôle ! Solution numéro deux : l’ignorance. Je ne fais rien du tout. Mais comme je viens de m’en faire la remarque, je ne tiens pas du tout à risquer ma vie. Et puis, avoir inscrit sur sa pierre tombe "Est mort à cause de cheveux trop longs ", franchement, c’est pas classe. Dernière solution : du génie à l’état pur. Franchement, ce nom n'assure pas, mais je n'en ai pas d'autres. Tout cela pour dire que je compte me les attacher autour de la taille. Ils sont largement assez longs pour que je puisse faire le tour de mon torse, et que je les attache. Peut-être même assez pour faire un double nœud. Alors voyons… Un tour. Un nœud. Et un deuxième. Et voilà, je suis fin prête pour gravir ce tas de caillou ! Qui plus est, cette ceinture improvisée évitera la perte de ma jupe.

Ce qui brille attire les hommes. Même si ils en ignorent la nature. C’est pour cette raison que le tape-à-l’œil fascine les hommes. Pour eux, ce qui relui est forcément précieux. Pour une pierre étincelante, n’importe qui serait prêt à faire n’importe quoi. Même moi. Cependant, ce n’est pas la valeur du cristal qui peut m’intéresser ; je ne le ferais uniquement si je le trouve beau. Et mes critères, sur ce point, sont loin d’être ceux de la population. Mais quand je vois une chose qui brille, je ne peux m’empêcher de me demander quelle est cette source lumineuse, même si elle vient d’une grotte. Surtout quand elle vient d’une grotte, à vrai dire ; ne sont-elles pas censées être sombre, par manque de soleil ? Allons donc voir de quoi il en retourne dans cet antre incrusté à même la falaise.

C’est… beau… magnifique même… mon vocabulaire est bien trop pauvre pour décrire avec exactitude le spectacle qui se dresse face à moi. Des amas de cristaux jonchent le sol et le plafond de cette grotte. Le peu de lumière qui pénètre la cavité se réfléchit sur les pierres, d’où la luminosité de la salle. J’ai l’impression d’être face à des milliers d’éclats de miroir. Sauf que ce n’était pas mon image qui y est reflétée. Mais cela n’en reste pas moins sublime. Enfin, jusqu’au moment où l’un des cristaux se décroche et tente de m’assassiner. Heureusement que j’ai des bons réflexes ! Seulement, ma curiosité me pousse à ramasser les restes éparpillés au sol. Mauvaise idée ; il semble que ces pierres ne se détachent jamais seules. L’une d’entre elles venait de se ficher dans mon dos, et elle ne s’était pas contenter de rester en surface. Un repli stratégique s’impose donc. Un repli temporaire bien sûr. Le temps d’évaluer l’étendu des dégâts. Pas si étendu que cela, finalement. Le bas de ma jupe allait y passer; il n’y a pas mieux comme bandage improvisé, mais, mis à part ce bout de tissu, aucune perte grave n’est à déplorer. C’est toujours ceci de pris. A ma place, quelqu’un de raisonnable aurait fait demi-tour, ou aurait cherché un chemin moins dangereux à prendre. Alors voyons… où y a-t-il le plus de cristaux ? Par là ? Et bien, ce serait mon chemin ! N’ai-je pas déjà dit que je n’étais pas raisonnable ?

Un... Deux... Trois... Trois pas suffirent. Une nouvelle pierre fut victime de la gravité. Mais celle-ci n’atteint sa cible. On ne me prend qu’une fois au même piège. Une petite rondade. Une jolie réceptionne, et hop ! D’accord, j’aurais pu tout simplement m’écarter. Mais ç’aurait été beaucoup moins classe que ce que je viens de faire. Quoique… Une figure qui ne se termine pas par un saut aurai été mieux ; les cristaux ne semblent pas avoir apprécié, et le manifestent. Pour une fois qu’autre chose qu’un être vivant veut me tuer… on va pouvoir s’amuser ! Une seule règle : survivre. Qu’est-ce que ça va être bien ! Alors voyons… on recule pour éviter le premier. Une roue pour se déplacer et éviter les suivants… oui, j’aime vraiment faire des choses inutiles. Sauf que cette fois-ci, la réception fut mauvaise ; quelle idée de laisser un caillou plat trainer ainsi dans une grotte, aussi. Aïe, mon dos… Sans cette blessure récente, l’impact ne m’aurait pas vraiment fait mal, étant une habituée des chutes, mais là… qu’est-ce que cela fait mal ! Mais ce n’est pas le moment de faire une pause. Je ne tiens absolument pas à me faire embrocher. On s’aide des mains, on lève les pieds, et me voilà de nouveau debout. Dommage que je n’ai pas de public, je l’aurais salué avec plaisir. D’autant que le spectacle vient de se conclure. Les cristaux semblent s’être calmés. Dommage, je commençai juste à m’amuser. Bon maintenant… où vais-je aller ? Tiens ? Qu’est-ce donc ? D’où viens ce bruit ? Bon, je viens de trouver ma direction, il me semble ; ce bruit à forcément été fait par quelqu’un, ou quelque chose. Et quelque chose, c’est mieux que rien, non ? Au point où j’en suis, autant l’appeler ; s’il y a quelqu’un, il me répondra, sinon… tant pis, personne ne saura que je confonds les murs avec des êtres vivants.

-Maintenant que ces cristaux ont cessé de se décrocher, peut-être que la personne qui se cache dans l’ombre de cette grotte a envie de jouer avec moi ?

J’étais bien trop euphorique pour penser à jouer un personnage. Le spectacle n’était finalement pas terminé ; un nouvel artiste vient de rentrer en piste.


Dernière édition par Stramoine le Mer 21 Déc - 12:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Astaroth
Administrateur sadique ❦ Mangeur de membres

Administrateur sadique ❦ Mangeur de membres
avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Premier tour de piste [pv :Asta chou/ flash-back]   Mar 5 Juil - 15:03

«Tout ce qui brille
n'est pas d'or.
»
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Depuis des temps immémoriaux, l'Homme a toujours été attiré par ce qui brille. Est-ce là pour autant une preuve de cupidité ? On pourrait bien aussi supposer que l'Homme est un animal curieux, stupide, mais plus ignorant que méchant. Tel le papillon de nuit s'avançait vers la lueur des flammes, l'Homme s'avançait vers la clarté des richesses de Mère Nature. Mais, plutôt que l'argent et la valeur, l'Homme ne cherchait-il pas la lumière à travers les pierres précieuses si jalousement collectionnées ? Et paradoxalement, le papillon se brûlait les ailes dans la chaleur de la lumière tant convoitée tandis que l'Homme s'entredéchirait pour les scintillements de ce qu'il croyait précieux.
Dans le fond, peut-être que l'Homme est comme un papillon de nuit. Il n'est pas destiné à recevoir la lumière.

Astaroth rouvrit son unique œil. Les éclats des cristaux de la grotte lui faisaient mal. Ces saletés de joyaux scintillaient au moindre rayon de lumière. Il suffisait d'un tout petit brin de soleil pour que l'endroit soit illuminé de milles couleurs qui dansaient contre les parois, ricochaient sur d'autres pierres, s'éparpillaient dans un sens, puis dans l'autre puis mourraient au passage d'un nuage. C'en devenait franchement lassant. Et sa pupille reptilienne se rétractait un peu plus, agressée par ces étincelles cristallisées.
Ce qui brillait n'avait pas de valeur sur AJE. Du moins pas pour lui. La monnaie n'existait pas. Et bien que certains pions aimaient s'échanger quelques objets contre d'inutiles pierres précieuses, ces dernières n'avaient aucune valeur pour lui. Elles n'en avaient jamais vraiment eu. En vérité, elles lui évoquaient même certains souvenirs, certaines brides de mémoires qui le révulsaient. Le luxe qu'elles représentaient lui était si familier qu'il en était devenu vomitif. Ce qui brillait était presque devenu synonyme d'agacement. Seule la lueur ambrée de son œil était encore tolérée. Le reste était juste inutilement éblouissant, factice.
Et pourtant, le Dragon s'avança vers un cristal, plus brillant, plus gros que les autres. Sortant son couteau de chasse de son fourreau, il s'accroupit devant le joyau et entreprit de le détacher du reste de la roche avec sa lame, donnant de petits coups précis dans le mur tout en retenant son souffle pour ne rien briser. Un geste trop brusque et ce serait toute la caverne qui se briserait. Elle ferait tomber ses cristaux aiguisés sur lui comme une pluie d'aiguilles et c'en serait fini de son travail.
La pierre désirée était translucide et pourtant colorée à la fois par les rayons. Elle ferait un merveilleux réceptacle magique, digne de contenir quelques infirmes fragments de la puissance d'Oppse. Si Mère le consentait, elle lui prêterait un peu de sa force et déposerait des bribes de magie pour transformer ce vulgaire cristal en une puissante amulette. S'il récupérait quelques joyaux, il pourrait les transformer en objets magiques pour ses pions favoris dans un futur proche. Seulement, encore fallait-il réussir à les récupérer. Le froid ambiant faisait trembler ses mains et la fragilité des parois de la grotte ne lui autorisait aucun geste précipité. C'était sans compter la dureté de la roche qui ne cédait pas facilement face à la lame de son couteau. Aussi, le Dragon avançait lentement dans son pénible ouvrage. Il aurait certes pu envoyer quelqu'un d'autre le faire à sa place mais en y repensant, pour ce genre de mission délicate, Astaroth préférait faire les choses par lui-même. Après tout, quel autre soldat d'Oppse connaissait mieux que lui la montagne et ses secrets ?

Toutefois, un premier tremblement interrompit son travail, lui faisant lâcher son arme. Il redressa la tête et observa les cristaux remuer et tinter dans une légère mélodie qui n'annonçait rien de bon et fronça les sourcils. Quelques secondes après, tout redevint silencieux. Haussant les épaules, il se remit à la tâche mais à peine eut-il planté sa lame dans la roche que la même scène se répéta, mais de façon plus prononcée. Les cristaux s'agitaient un peu plus et résonnaient plus fort encore. On en aurait presque dit qu'ils en étaient mécontents et le menaçaient. Passant outre cet avertissement, Astaroth n'interrompit pas une deuxième fois son ouvrage et se mit à creuser de plus belle, cette fois-ci sans prendre garde aux balancements des joyaux qui semblaient être sur le point de se décrocher d'une seconde à l'autre.


- Maintenant que ces cristaux ont cessé de se décrocher, peut-être que la personne qui se cache dans l’ombre de cette grotte a envie de jouer avec moi ?

Un premier écho provenant d'une voix humaine fit retentir de plus bel les cristaux, puis un deuxième. Ce fut comme si toute la grotte entière tremblait. Par chance, le cristal finit enfin par céder et attrapant la pierre entre ses bras, le Dragon eut à peine le temps de rouler sur le côté pour se réfugier dans un coin que tous les cristaux incrustés au plafond se décrochèrent et vinrent s'éclater sur le sol, envoyant des petits bouts tranchants dans tous les sens. Par réflexe, il avait placé ses bras sur sa figure et s'en sortit relativement indemne si on passait outre les quelques petites coupures sur ses avant-bras.
Maintenant il fallait retrouver l'imbécile responsable de ce désastre. Visiblement, il y avait un intrus peu discret qui se faisait un malin plaisir d'irriter le Piège de Cristal et de faire le plus de bruit possible pour que le plafond ne lui tombe sur la tête. L'énorme joyau entre les mains, il ramassa son couteau, le passa dans son étui et se mit en quête de l'inconnu en suivant la présence d'une aura inconnue.
Il ne mit pas beaucoup de temps avant de tomber sur un curieux personnage habillé de façon pour le moins grotesque. Nez-à-nez vers ce qui semblait être un de ses nouveaux pions, le Dragon s'approcha sans un mot de l'individu à la flamboyante chevelure et se pencha vers lui pour l'examiner de la tête aux pions. Des traits fins, un corset, des cheveux... accrochés autour de sa taille - Euh pourquoi pas - une jupe déchirée et des pieds nus... D'accoooooord... Si Astaroth n'avait pas été accoutumé aux multiples excentricités de Belzeneff, il aurait presque été étonné par l'inhabituelle allure de ce bonhomme. Enfin bonhomme, bonne femme... Difficile à dire.


- C'est quoi ce guignol ? Ne put-il s'empêcher de lâcher.

Son regard revint au corset dudit guignol, cherchant à y trouver quelques formes qui pourraient lui indiquer à quel sexe appartenait cette curieuse chose. Plat. Il repassa aux hanches, dures et droites, revint au visage : symétrique et bien taillé, eut un doute qui le poussa à réexaminer la poitrine, toujours aussi plate et se recula dans une moue à mi-chemin entre la confusion et l'exaspération. Bon homme ou femme ? Soit il s'agissait d'une demoiselle qui n'avait pas été gâtée par la nature côté rondeurs féminines, soit il s'agissait d'un gentilhomme aux goûts vestimentaires pour le moins douteux. Dans tous les cas, il ne put s'empêcher de se demander ce qu'il avait pu faire à Mère Oppse pour être tombé sur un pareil spécimen.
Mais bon, comme il était hors de question de le/la laisser causer une nouvelle chute de cristaux, Astaroth plaça le grand et lourd cristal dans ses bras :
Tiens, rends-toi utile et tiens-moi ça. L'attrapa par sa ceinture improvisée de cheveux, lui plaça un doigt sur les lèvres pour lui intimer de se taire et le tira vers la grotte d'où il venait de sortir. Au moins là-bas comme tout le plafond de cristaux s'était écroulé, il/elle pourrait faire tout le bruit qu'il/elle souhaitait, il/elle ne causerait pas plus de dégâts. Une fois revenu sur ses pas en cette incongrue compagnie, le Dragon lâcha le/la petit(e) nouveau(nouvelle) et croisa les bras.

- Que tu viennes de débarquer ou pas, il doit te manquer une case pour que tu te promènes dans un endroit pareil en braillant comme un goret. Soupirant, il passa une main dans ses cheveux et continua sur un tout autre sujet, le ton râleur :
- Bon quelqu'un t'as déjà fait résumé de ce qu'il se passe ici ou je dois tout t'expliquer ?


_________________
    [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien] | [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien] | [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
    [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
    YOU'RE LIVING BUT YOU'VE GOT NO SOUL.


Dernière édition par Astaroth le Dim 13 Nov - 23:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aleajactaest.jdrforum.com
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Premier tour de piste [pv :Asta chou/ flash-back]   Ven 30 Sep - 19:04

A retenir : cette grotte n’aime pas le bruit. Ou alors, c’est juste parce que c’est moi. Ce n’est pas comme si je venais de la titiller, voyons ! Et puis, de toute manière, ce n'est pas comme si elle pouvait encore me faire quelque chose, toutes les roches qui étaient suspendues là où je me trouve sont déjà à terre. Mais le bruit de fracas qui se fait entendre me fait croire que ce n'est pas le cas partout. Serait-ce donc la source du bruit que j'avais entendu, et qui m'avait fait penser qu'une personne se trouvait ici? Mmmmh... j'irais vérifier plus tard. Pour le moment, je n'ai qu'une envie: regarder encore cette lumière qui se reflète sur les débris de roche. Maintenant que la disposition de la salle avait changé, l'éclairage en avait fait de même. Mais quand même... ce genre spectacle finit par devenir très vite lassant. Alors voyons... que peut-on faire quand on se trouve dans une grotte, seul (ou presque), et que l'on s'ennuie? Si le sol n'était pas jonché de fragments aussi coupants que brillant, peut-être me serais-je laissée aller à quelques pirouettes. Malgré mon dos et la douleur qui en émane; ce n'est pas lui qui va faire la loi, non mais! Bon, pour une fois, je dois bien reconnaître que, à mon plus grand désespoir, je manque cruellement d'inventivité. Aussi, en désespoir de cause, je me mis à observer ces cailloux qui n'avaient plus aucune valeur à mes yeux, tapant du bout du pied dans certains pour les retourner sans avoir à me baisser, et ramassant d'autres. Pfffff... qu’est-ce que cela peut être ennuyant, quand même! Si seulement il pouvait se passer quelque chose...

Et le miracle fut! Je m'ennuyais tellement que j'en avais presque oublié l'autre protagoniste présent dans ces lieux. Mais heureusement, il vint à moi! Ce qui amène le total des comptes à un homme et demi présent dans ces lieux. Oui, parce que je suis bien obligée de ne pas me compter comme une femme, ce qui ne m'empêche pas de ne pas me compter comme un homme, non plus! Cependant, aucun doute ne persiste sur le sexe de mon futur camarade de jeu: il est difficile de faire plus homme. Et plus borgne, également. Mais bon, ça, c'est plutôt, non, c'est vachement cool. Je me demande bien quel peut-être la cause de ce port de bandeau. Quoique... finalement, cela ne m'intéresse pas tellement; connaître la vérité enlèverait une part de mystère au personnage. Et une personne autour de laquelle ne plane pas un nuage de mystère, c'est pas cool! Enfin, je ne suis pas sûr qu'avoir connaissance de ce minuscule détail fasse perdre beaucoup de son charme à cet homme. Surtout quand on regarde l'œil qui est visible. Un très bel œil reptilien. Sur Terre, il aurait parfaitement eu sa place à la foire au monstre. Il aurait quand même été l’un des plus beaux phénomènes exposés, même s’il est loin d’être mon type d’homme. Un peu trop… sauvage à mon goût. Par contre… qu’est-ce qu’il a de belles dents ! J’aimerai bien avoir les mêmes… Belzeneff s’est amusé à me créer un nouveau corps, il n’aurait pas pu me rajouter cette option, franchement ? Après, le reste est assez... commun dirons-nous. Un sabre accroché à la hanche, on a déjà vu mieux!

Et sa réaction en me voyant ne fut pas non plus des plus originales. Il m'examina comme si j'étais un bout de viande, ou quelque chose dans ce style. N'a-il jamais vu de travesti de sa vie? Bon, au moins, maintenant, c'est chose faite! Quoiqu'au vu de son exclamation involontaire, je dirais qu'il n'a pas encore réussi à se fixer sur ce que j'étais. Choueeeeeeeette! On va pouvoir un peu s'amuser! Son regard se pose à tour de rôle sur différentes parties de mon anatomie. Hanche. Poitrine. Hanche. Visage. Poitrine. Aloooors, avons-nous un gagnant? Et bien, il semblerait que non. Au vu de son adorable petite moue. Et plutôt que de me poser la question, il me dépose dans les bras l'énorme cristal avec lequel il était arrivé. Je ressemble à une bonniche, peut-être? J'ai bien envie de le lui lâche sur le pied, son gros caillou! Surtout qu'il n'est pas très léger! Heureusement que j'ai plus de force qu'il n'y paraît, sinon, la jolie pierre aurait certainement fait la connaissance du sol plus vite que son propriétaire ne l'aurait souhaitée.


-Tiens, rends-toi utile et tiens-moi ça.

Mais ouiiii, et les ''s'il te plait'', c'est pour les chiens peut-être? Et pour continuer sur sa lancer, plutôt que de me tirer par le poignet, comme toutes personnes normales l'auraient fait-personnellement, je préfère les chevilles, c'est nettement plus amusant- il me saisit par les cheveux... ou la ceinture, c'est la même chose dans le cas présent. En me mettant un doigt sur les lèvres. Quoi? Qu'est-ce qu'il veut que j'en fasse? Moi, quand je vois quelque chose qui s'agite comme ça, sous mon nez, je n'ai qu'une envie... Aaaaarg, trop tard! Mon esprit a agit avant que je ne réfléchisse... comme à son habitude. Et me voilà entrain de mordiller, rectification, de mordre, le doigt de l'illustre inconnu dont je venais de faire la rencontre. Il apprendra qu'il ne faut pas tenter le diable. Surtout quand celui-ci se balade pieds nus, et en jupe déchirée.

Oooooooh, ici aussi, c'est de ma faute si les cristaux se sont brisés? Comme c'est dommaaaage! Baaaah, j'espère juste que mon gentil compagnon n'espère pas que l'endroit reste comme ça, sinon, il va bien vite déchanter. Enfin, me voilà à nouveau libre. Premier réflexe: on se détache les cheveux. Le gros caillou toujours dans les bras, bien sûr. Ensuite, on détaille un peu mieux ce nouvel environnement très proche du précédent. La pierre n'étant toujours pas posée à terre. Puis, on remet le cristal entre les mains de son propriétaire. Et on lâche. Qu'il le tienne, ou non. Mais bon, avec ses bras croisés, il y avait quand même plus de chance plus de chance pour que l'objet reste en place.


-Que tu viennes de débarquer ou pas, il doit te manquer une case pour que tu te promènes dans un endroit pareil en braillait comme un goret.


Dommage, tu t'es trompé! Il me manque bien plus qu'une case. Je crois que c'est dû à mes chutes répétées. Enfin, peut-être... Toujours est-il que sa phrase m'arracha un grand sourire, comme moi seul sait les faire. Cet inconnu me paraissait plutôt sûr de lui, pour se permettre de me traiter ainsi de la sorte, alors qu'il ne me connait pas. Bien sûr, il a raison de le faire, puisqu'en une phrase, il vient de dresser un portait assez juste de moi, mais bien sûr, il n'a aucun moyen de le savoir. Je me demande bien qui il est, pour parler ainsi. Sans doute quelqu'un de puissant... ou juste un petit idiot trop sûr de lui. Mais dans un cas comme dans l'autre, il était très certainement bien plus fort que moi. Aussi bien physiquement, que techniquement. Et mieux armé, également. Je ne suis pas sûr que mes petits couteaux soient très efficaces face à son sabre et ses gants. Voilà qui était fort intéressant. Et qui promet d'être très amusant.

- Bon quelqu'un t'as déjà fait résumé de ce qu'il se passe ici ou je dois tout t'expliquer ?


Alors comme ça, il est présent sur ce monde depuis un moment déjà. Sinon, il ne se proposerait pas de tout m'expliquer. Et puis, si je ne me trompe pas, nous sommes alliés. Enfin... il s'agit là d'un bien grand mot. Collaborateurs, dirons-nous. Pour conclure, je dirais que les explications ne sont pas quelque chose qu'il apprécie beaucoup, au vue du ton employé. Je dirais bien oui, juste pour voir sa réaction. Mais je n'en ferais rien. Cette grotte m'a lassée. Et j'ai bien envie d'en sortir. En temps normal, je l'aurais fait seule. Cependant, dans la situation actuelle, j'avais de la compagnie; je ne vais pas ainsi lui fausser compagnie, sans lui répondre. Ce serait... mesquin. Aussi fis-je demi-tour sur moi-même, pour feindre une sortie, et examiner sa réaction. Mais je compte bien lui répondre. C'est pour cette raison que je me contente d'esquisser quelques pas, avant de tracer une courbe autour de mon camarade, pour pouvoir l'observer sous un point de vue différent; les gens sont bien plus intéressants de dos.


-Tout d'abord, c'est méchant de parler à une personne que l'on ne connait pas comme tu l'as fait. Surtout quand on vient de la rencontrer. Ce n'est pas vraiment la meilleure manière de rapproche d'elle. Ensuite, on ne se sert pas des autres pour transporter ses propres affaires, surtout quand on a deux bras, et deux jambes; jusqu'à preuve du contraire, tu aurais pu le faire seul, non? Et puis, il y a d'autre manière d'entamer une conversation que ''c'est quoi ce guignol?''. On peut dire ''comment allez-vous?'', ou ne serait-ce que ''bonjour''. Enfin, personnellement, Stramoine n'aime pas ces tournures. Parce qu'on ne peut pas savoir si l'autre est entrain de passer une bonne journée, et qu'on se fiche pertinemment de savoir comment vont les gens qui nous entourent. Les êtres humains sont de sacrés hypocrites, quand même, tu ne trouves pas?

Et, contrairement à ce que l'on pourrait croire, je n'étais pas entrain de jouer un personne; j'étais bien moi-même. Je m'aime tellement! Par contre, les autres ont plus de mal avec moi, et je ne comprends vraiment pas pourquoi; je veux juste être gentil. Est-ce un crime? Jusqu'à preuve du contraire, non! Et puis, c'est tellement amusant de taper sur le système des gens! Mais il faut savoir faire la juste part des choses; je ne tiens pas spécialement à mourir à nouveau dans les vingt-quatre prochaines heures. Aussi, pour une rare fois, vais-je être gentil, et lui répondre.


-Oh, et apprends qu'un adorable renard a déjà expliqué à Stramoine tout ce qu'elle devait savoir. Aussi, n'auras-tu pas besoin d'abimer ta jolie voix pour cela.


Le tout ponctué d'un joli sourire made in Stramoine. Rooooh, par contre, je viens de lui donner un indice sur mon sexe-un indice qui est faux, mais lui l'ignore-aussi vais-je devoir rattraper le coup! Bien que ma voix fasse légèrement plus homme que femme (merci Belzeneff), cela ne suffit pas! Voyons, voyons... Oh! Je sais! Si je venais, le plus naturellement du monde, à retirer mon corset, pour essayer de visualiser l'étendu des dégâts au niveau de mon dos, mon gentil compagnon pourra bien voir mon absence de poitrine. Et il se posera encore plus de questions! D'ailleurs, je me demande VRAIMENT s'il ne reste pas un ou deux petits éclats dans la plaie... Autant profiter d'avoir quelqu'un à côté pour vérifier, non? Ni une, ni deux, il ne reste sur moi plus que ma jupe en partie déchirée. Au sol, repose lamentablement mon haut troué, et dans ma main, mon bandage improvisé; je suis quelqu'un d'économe, moi!

-Diiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiis, est-ce que la plaie brille?


Comprendre par là: y a-t-il encore quelques restes du cristal qui est venu se ficher dans mon dos tout à l'heure, susceptibles de miroiter avec les quelques rayons lumineux présents dans la pièce. Les sous-entendus, c'est bien! Et puis, ainsi, il pourrait voir ma poitrine désespérément plate-Belzeneff, je te hais! Déjà qu'avant, j'en avait pas beaucoup...-et se poser encore plus de questions sur qui je suis. Questions que je me ferais un plaisir d'esquiver, et auxquelles je ne répondrais, bien évidemment, pas! Ah, ah, ah! VIVE MOI!


Dernière édition par Stramoine le Mer 21 Déc - 14:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Astaroth
Administrateur sadique ❦ Mangeur de membres

Administrateur sadique ❦ Mangeur de membres
avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Premier tour de piste [pv :Asta chou/ flash-back]   Lun 14 Nov - 23:17

Non, non. Cette étrange créature au sexe indéterminé ne devait pas bien comprendre dans quelle position elle se trouvait. Sans doute le froid lui avait-il congelé quelques neurones. Ou alors il s'était pris un cristal sur le crâne. Sur cette dernière supposition, l'Élu ne put s'empêcher de tapoter la tête de l'énergumène, cherchant des fragments de cristaux ou du sang indiquant qu'il s'était effectivement pris un coup sur le caillou. Hum, non en fait rien.
Perplexe, très perplexe quant à la santé mentale du phénomène ici présent ainsi que son sexe, il se recula de nouveau et ce fut au tour de l'asexué de l'examiner. Astaroth, bien que méfiant, le laissa papillonner autour de lui tout en lui faisant des leçons de morale quant à son comportement. Allons bon, on aurait tout entendu tiens. Si ses paroles n'étaient pas sorties de la bouche d'un(e) échappé(e) d'asile, le Dragon se serait immédiatement pressé de lui clouer le bec. Mais il se trouvait qu'il y avait quelque chose de fort amusant dans la tonalité de l'étrange inconnu(e). Cette personne aux aspects insouciants et délurés avait quelque chose de certes, agaçant dans la bizarrerie de son caractère et de son aspect physique mais il était rafraichissant, voir même amusant, de rencontrer quelque chose d'aussi... nouveau, incongru. On pouvait dire, que ça lui changeait de la nouvelle recrue habituelle en somme. Le nom de « Stramoine » résonna à ses oreilles. Ainsi donc, il/elle, portait le nom de la plante aux fruits empoisonnés. Était-il vénéneux ce rigolo-là ? À priori, l'Élu n'avait point vu de dards, d'épines ou de crocs qui semblaient pouvoir secréter du venin dans son précédent examen. Alors d'où tenait-il ce pseudonyme ? Encore un nouveau mystère qui s'ajoutait à liste des interrogations d'Astaroth. Il allait devoir passer du temps sur ce nouveau petit pion avant de comprendre son fonctionnement. Fascinant. Et il parlait de lui-même à la troisième personne. Viendrait-il d'une autre époque ? D'un pays reclus lointain ? D'une autre planète ? Belzeneff s'était-il leurré sur la marchandise ? Oh, voilà qui rendaient les choses encore plus intrigantes ! Oh mais voilà qu'il parle de lui-même au féminin. S'agit-il donc bel et bien d'une demoiselle ? Par contre, la suite lui plut moins : un renard ? Ai-je bien entendu parler de renard. Il ne pouvait que s'agir de Stiigma, assurément, alors pourquoi est-ce qu'un Élu de Layca aurait laissé filer un pion d'Oppse ? D'ailleurs pourquoi aurait-il pris la peine de lui expliquer les règles du jeu ? Se serait-il contenté de lui racketter ses chaussures ? Oh le vilain renard. Non, Astaroth avait connu le familier de Kamui plus féroce, plus hargneux que cela et il était trop méfiant pour ne pas croire qu'il n'y avait pas quelque chose qui clochait dans cette histoire. Fronçant les sourcils, Astaroth s'apprêtait à répliquer quand, surprise, son interlocutrice entreprit, non, se mit à défaire son haut.
Alors sur le principe, ça lui faisait toujours plaisir à Astaroth de voir une demoiselle, même excentrique, se dénuder sous ses yeux, même au milieu d'une caverne glaciale. L'espace d'un instant, il se surprit même à penser que la donzelle n'était pas moche, tiens. Seulement au fur et à mesure que les rubans du corset tombaient, le Dragon se dit que c'était trop beau pour être vrai. Et les hanches de l'individu semblaient définitivement trop rigides pour être celles d'une femme. Pourtant la taille était un peu fine. Était-ce une conséquence du corset ou de la génétique ? Frottant son menton, il fut assailli de plus bel par le doute et sa curiosité commençait sérieusement à le démanger. Il n'y avait qu'un moyen d'être sûr : la poitrine ! Oui la réponse se trouvait dans ses seins ! Ignorant grossièrement la question - dont il ne comprenait pas et ne voulait pas vraiment comprendre le sens de toutes façons -, il passa sans gêne ses bras autour de la taille de la dénommée Stramoine pour poser ses mains sur son torse. Il se rendit alors compte qu'on l'avait arnaqué sur la marchandise ! Non au final, maintenant qu'il réalisait qu'il avait à affaire à un travesti, celui-ci n'avait plus rien d'attirant et son faciès était devenu laid. Avait-il vraiment tâté la poitrine d'un homme ? Oh, voilà un jour à inscrire dans la liste des jours foireux. Il n'était pas sûr de s'en remettre un jour. Mais après tout, il l'avait fait pour la science ! Maintenant, il était presque fixé sur le genre de cette fausse donzelle.


- Pas très garnie pour une demoiselle. Railla-t-il avec une moue dépitée en consentant enfin à se détacher de la silhouette de l'homme-femme.
Ce fut alors qu'il comprit ou cru comprendre plus ou moins ce que pouvait bien se passer dans la tête du Stramoine. À supposer que sur sa planète, il ne fut pas une déjà un étrange travesti, ce devait être une femme qui n'avait toujours pas assimilé le fait de se retrouver dans un corps masculin. À moins que Belzeneff ne se soit trompé en lui confectionnant sa nouvelle apparence et ne lui ait oublié de lui mettre quelque chose entre les... Non en fait il ne voulait pas savoir. Absolument pas.


- Allez rhabille-toi, miss, tu vas chopper la mort. De toutes façons je ne mange pas de ce pain-là. Et pour ta gouverne, sache que tu n'as rien.
Oui, dans l'esprit macho d'Astaroth, ce serait insulter le sexe masculin que de traiter en tant qu'homme, un garçon qui se prend, s'habille et se conduit comme une femme. Et puis bon si ça lui faisait plaisir au machin là pourquoi pas ? De toutes façons il fallait bien lui attribuer un sexe, le faire rentrer dans une catégorie pour simplifier les choses. Et à choisir, autant qu'il rentre dans celle du sexe faible.

- Bon, apparemment Stiigma t'as fait un topo de la situation mais ça me parait louche qu'il t'ait laissé courir sans te boulotter un bras ou deux. M'enfin, peut-être qu'il devait avoir déjà avoir mangé ou alors que ton don s'apparente au contrôle animal ou à la supervitesse ou une bouffonnerie de ce genre. Il a quand même oublié de te préciser qui commande ici sans quoi j'imagine que tu m'aurais reconnu. Bref, pour aller à l'essentiel, je suis Astaroth, l'enfant d'Oppse et par extension son Élu Primordial. En somme, je suis ton supérieur et même si j'ai horreur de l'admettre j'ai un devoir de responsabilité envers toi. Comme je suis de bonne humeur et que tu m'as pas l'air d'être très rapide à la détente, je te propose soit de te tuer proprement maintenant comme ça tu atterris directement à la Cité, soit de me servir de porteur attitré et de me suivre vers la sortie en évitant de brailler comme un goret pour que toute la grotte nous tombe dessus. Biensûr, je me réserve le droit de te dépecer si tu dépasses les limites de ma patience ou que tu fais tomber mon cristal. Tiens d'ailleurs en parlant de pouvoir, as-tu déjà découvert le tien ?
On traiterait les problèmes de santé mentale plus tard.

_________________
    [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien] | [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien] | [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
    [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
    YOU'RE LIVING BUT YOU'VE GOT NO SOUL.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aleajactaest.jdrforum.com
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Premier tour de piste [pv :Asta chou/ flash-back]   Mer 8 Fév - 17:22

Pas très garnie? Mais ça, c'est pas nouveau! Même avant, je ne l'étais pas. Dû à mon activité, qu'on disait. Ma taille aussi. Oui, pour être une petite planche à pain, il existe une solution miracle: faire du cirque. Ou de la gymnastique. Les deux fonctionnent très bien. Dommage qu'à l'inverse, il n'existe pas de moyen immédiat pour faire pousser la poitrine de manière à peu près naturel, j'aurais bien aimé le connaître en cet instant. Et je suis sûr que mon camarade face à moi aurait été également ravi que ce soit le cas. Parce que là, il semblait être déçu. Pour ma part, j'étais... comment dire? Mon visage semblait surpris et énervé à cause de la réaction de ce grossier personnage. Cependant... N'est-ce pas ce que j'avais cherché? Bon, je ne pensais pas non plus qu'il allait oser toucher de cette manière le corps d'un(e) inconnu(e), surtout en étant indécis à propos du sexe du personnage. Décidément, je l'aimais bien, ce borgne. Et puisqu'il était entré dans mon jeu, autant continuer dans le sien, n'est-ce pas?

-Est-ce là une manière de traiter une demoiselle, aussi peu fournie soit-elle?


Peut-être aurais-je pu lui expliquer qu'en fait, je suis un homme, uniquement depuis mon arrivé sur ce monde, qui semble tout aussi atteint que moi. Que je ne suis pas encore habitué à ma situation nouvelle. Et tant qu'on y ait, j'aurais pu lui raconter ma vie autour d'une tasse de thé, pourquoi pas? Comme si c'était mon genre! C'est tellement plus excitant de laisser planer le doute. Mais si, à présent, doute il n'y avait plus du côté de mon interlocuteur. Pourtant, à sa place, c'est ce qui se trouve entre les jambes que j'aurais vérifié. Sait-on jamais... Belzeneff peut être vicieux au point de ne rien mettre en haut, mais tout en bas. A ce jour, il semblerait que ce ne soit pas encore arrivé. Ou que la route de ce pauvre petit pion n'est pas croisé celle de l'homme qui me faisait face. Sinon, ce dernier n'aurait pas agit de cet façon face à moi. N'est-ce pas? Ou bien, il lui est déjà arrivé de croiser quelqu'un de ce genre, mais il l'a oublié. A mon avis, sa mémoire n'avait pas l'air d'être extrêmement fiable. Sa vue non plus, mais là, il avait l'excuse du bandeau. C'était quoi pour la mémoire? Un gnuf c'est amusé à le grignoter pendant son sommeil, peut-être? Au point où on en est, je serais près à croire n'importe quoi.

Mmmh? De quoi qui cause, lui? Bon, le ''Rhabille-toi'', c'est compréhensible. La fin de sa phrase l'est tout autant. Mais pourquoi parlait-il de pain? Jusqu'à preuve du contraire, je ne lui en avais pas proposé. Alors pourquoi aborder le sujet? Et puis, il désigne un pain précis. Du quel peut-il bien parler? Du pain complet? Du pain au seigle? Ou alors, peut-être parle-t-il de pain au lait, qui sait? Que voilà un problème des plus intéressants! Sauf que là, je ne vois VRAIMENT pas de quoi il veut parler. Ou alors... Ou alors il s'agit d'une métaphore. Aaaaah, voilà qui expliquerait bien des choses. Pas très clair son image, franchement. Je ne vois pas du tout ce qu'il veut dire, même en ayant comprit qu'il parlait d'une chose pour en dire une autre. C'est même encore moins clair qu'avant... Rien ? Choueeeeeette ! Ma blessure cicatrisera seule alors. Pas besoin de point de suture. J'espère. Non pas que les aiguilles me dérangent, mais, disons que j'ai un problème avec ceux qui les manient. Qui dit aiguilles dit médecins. Et, les médecins et moi, c'est pas une grande histoire d'amour. Vraiment pas. Mais alors, vraiment pas. Ce sont les seuls et uniques êtres que exècre. Et exécrer... le mot est encore trèèèès faible. Très, trèèèèèèès faible. Et disons que là, vous commencez à peine à imaginer ce qu'il est possible que je puisse ressentir pour ses disciples de Satan. Réellement, vous n'avez que commencer à aborder la question.

Bon, enfin décidé à suivre les judicieux conseils de mon interlocuteur, je ramasse mon haut, que je renfile, non sans une petite grimace. Peut-être que y a rien, mais ça fait mal quand même. Bon, autant ne pas trop serrer. Parfois, y a du bon à porter des corsets. Quand, bien sur, ils n'essayent pas de vous tuer par étouffement.


- Bon, apparemment Stiigma t'as fait un topo de la situation mais ça me parait louche qu'il t'ait laissé courir sans te boulotter un bras ou deux. M'enfin, peut-être qu'il devait avoir déjà avoir mangé ou alors que ton don s'apparente au contrôle animal ou à la supervitesse ou une bouffonnerie de ce genre.


Ah? Et pourquoi serait-ce étrange que cette boule de poil veuille me bouloter? Bon, outre le fait que nous sommes dans deux camps opposés, que nous sommes censés nous entre-tuer, et que c'est un fait qui arrivera très certainement un jour, au cours d'une bataille. Non, vraiment, je ne vous vraiment pas pourquoi. Paaaaaaaaaaaaas du tout. Un don... ah oui, Stii' m'en a parlé. Le machin qui aurait un lien avec mes cartes waterproof. Par réflexe, je les sors en même temps que j'y pense. C'est bête et méchant, mais c'est un réflexe comme un autre. D'ailleurs... L'homme qui pour le moment, n'a toujours pas de nom risque fort d'être déçu en apprenant que si la mignonne petite chose rousse m'a laissé la vie sauve, et entière, ce n'est pas à cause de mon don, mais seulement parce que j'ai un charisme qui défi la norme.


-Je suis Astaroth, l'enfant d'Oppse et par extension son Élu Primordial. En somme, je suis ton supérieur et même si j'ai horreur de l'admettre j'ai un devoir de responsabilité envers toi.


Astaroth... Astaroth... Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaah, luiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii! Bien sûr que Stiigma m'en a parlé. C'est juste que je n'ai pas fait le lien. Donc c'est lui le machin qui est pas tout en haut de la pyramide hiérarchique, mais presque? Brof, il est pas très effrayant, et il n'a pas non plus la tête de quelqu'un qui dirige des hommes. Il ressemble plutôt à celui qui se trouve dans les salles de tortues, à attendre sa prochaine victime. Ou peut-être pas, finalement. C'est étrange. Il est dur à cerner. Mais la seule chose que je sais, c'est que je vais devoir lui obéir, ce qui ne m'enchante guère. Guère peu, même! L'optique même de devoir obéir à quelqu'un ne m'enchante guère. Enfin, si c'est comme ça que ça marche ici, je vais bien finir par m'y faire. Et il n'a pas non plus l'air enchanté de me compter dans ses rangs. Que notre futur collaboration commence bieeeeeen! Surtout que nous en avons pour un moment. Un trèèèèèèès long moment.

Ah... le laisser me tuer, ou ne pas le laisser... C'te questioooooon! J'allais pas le laisser me dépecer sans rien faire, le machin. Et puis, il me laisse le choix! Je me demande jusqu'à quel point il va réussir à me supporter... Allez, je suis sûr que je ne sors pas de cette montagne en un seul morceau. Peut-être même pas de cette grotte. Qui sait, peut-être décidera-t-il ne me tuer avant même que nous ne nous dirigions vers la cité... Noooon, il faut être optimiste. Je lui laisse jusqu'à la sortie de la grotte...


-Stramoine va rester avec toi, quand bien même cela comprend trimballer le caillou qui brille. Stramoine est déjà morte une fois récemment, elle n'a pas envie de retenter l'expérience.


Un temps. Il faut TOUJOURS laisser aux autres le temps d'assimiler ce que nous venons de dire. Et juste lorsqu'ils s'apprêtent à répliquer, nous reprenons. Et vous noterez, aucune référence à sa petite tirade sur "Il a quand même oublié de te préciser qui commande ici sans quoi j'imagine que tu m'aurais reconnu.", bla, bla, bla... J'vais pas non plus flatter son égo. Et puis quoi encore!


-Il paraîtrait que le don de Stramoine à quelque chose à voir avec ce tas cartes. Des cartes de tarot qui font trempette et qui ressortent sèchent... Y a anguille sous roche. Tu veux voir peut-être?

En gentille petite fille bien élevée, je lui tends mon paquet de cartes. J'espère seulement qu'elles vont lui sauter à la figure, ce serait drôle à voir.
Revenir en haut Aller en bas
Astaroth
Administrateur sadique ❦ Mangeur de membres

Administrateur sadique ❦ Mangeur de membres
avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Premier tour de piste [pv :Asta chou/ flash-back]   Jeu 1 Mar - 2:32

Alors ça c'était un comble ! Qu'un travesti sans l'once d'une poitrine ait le culot lui parler des règles de la galanterie relevait du pur ridicule ! Comment osait-il invoquer la galanterie à son égard ? Croyait-il vraiment pouvoir bénéficier des avantages que la politesse imposait aux mâles en faveur des demoiselles ? Mais la galanterie c'était justement pour s'imposer les grâces des nymphes bien fournies alors quel intérêt de l'appliquer à un phénomène aussi plat qu'une planche à pain ? Oh, la logique de cet individu échappait totalement à Astaroth. Probablement en raison du fait que la logique n'existait pas dans les méandres qui devaient lui servir de cervelle. Sans aucune connotation négative biensûr car il fallait être un génie pour échapper aux griffes de la logique.
Mais là n'était pas la question. Un léger grognement peu aimable s'éleva de la gorge du Dragon quand il comprit que le fanfaron du nom de Stramoine avait bien l'intention de le suivre. Au moins il fallait voir le côté positif de la chose : Astaroth avait trouvé un porteur attitré ! Peut-être même un possible bouclier humain si ils avaient le malheur de croiser une armée de Laycaïstes ! N'empêche qu'il trouvait tout de même diablement louche le fait qu'il ait croisé Stiigma et soit ressorti en un seul morceau. Il y avait un truc qui clochait. À moins qu'entre fous une trêve de vigueur n'ait été déclarée sans qu'il soit au courant. Ça devenait définitivement compliqué comme raisonnement... Et ses doigts commençaient à geler ! Bon, retourner au plan original : d'abord retourner au chaud dans la Cité et ensuite les questions.


- Parfait ! Mettons-nous tout de suite en route. Si Belzeneff n'a rien changé, il devrait y avoir un portail dans un des couloirs...

Le problème était encore de savoir lequel... D'ailleurs en parlant de problème n'en avait-il pas zappé hein ? Ah oui c'était vrai qu'il venait juste de demander quel était le pouvoir de ce saugrenu Stramoine. Se faisait-il vieux pour oublier aussi vite ses propres questions ? Mieux valait ne pas y penser...
Le phénomène en question lui tendit un paquet de cartes dont Astaroth se saisit avec méfiance, dès fois qu'elles soient explosives... Il examina rapidement le jeu du nouveau pion et remarque tout de suite la complexité des illustrations. Elles étaient bien trop détaillées pour avoir été laissées au hasard bien que le Dragon ne s'y connaissait pas du tout en divination et cartes.


- Elles sont jolies. Garde-les précieusement. C'est fort possible qu'elles aient un rapport avec ton don si tu les as trouvées sur toi. Tu étais medium ou magicien sur Terre ? Peut-être es-tu capable de lire l'avenir av...

Ce fut à ce moment qu'un violent courant d'air venu d'absolument nulle part l'interrompit et permit à quelques cartes de s'échapper de ses mains pour aller s'envoler à droite à gauche.

- Damnit ! Gronda Astaroth en se lançant à la poursuite d'une carte qui faisait son petit bout de chemin à l'autre bout du couloir de glace pour mystérieusement s'engouffrer dans l'angle d'un corridor gelé. L'espace d'une semi-seconde il lui sembla que le vent venu lui fouetter les oreilles lui avait murmuré « Nyolo ! » et il se mit à soupçonner un mauvais tour de Belzeneff. D'autant plus que la très chère carte ne semblait pas sur le point de s'arrêter et se baladait de couloirs en couloirs comme animée d'un impétueux désir de lui pourrir la vie.
Ce fut lorsqu'il se prit les pieds dans un cristal tombé au sol, manqua de s'étaler par terre et se rattrapa plus ou moins glorieusement à la paroi glacée de la grotte qu'enfin la carte cessa sa course et se mit à gracieusement tourner sur elle-même avant de se poser délicatement sur le sol. Voulant s'approcher pour reprendre l'enquiquineuse fugitive, il sentit quelque chose craquer sous sa botte et en baissant le regard remarqua que le sol était jonché d'amas de cristaux aiguisés. Nul doute que s'il ne s'était pas rattrapé dans sa chute, il se serait probablement fait très mal. Après s'être intérieurement remercié de toujours porter des bottes à semelles épaisses, il reprit la carte en main.


- La Dame de Coupe. Murmura-t-il en lisant le nom inscrit sur la carte avant de la ranger dans son deck qu'il avait tenu fermement tout le long de sa course-poursuite. Ne restait plus qu'à espérer qu'il n'en ait pas perdu d'autre en cours de route.
Il fut soudainement surpris du silence de mort qui régnait à présent et fut pris d'un doute. Jetant un coup d'oeil en arrière il remarqua que le propriétaire du dit deck n'était plus derrière lui.


- Stramoine ? Je ne suis pas d'humeur à jouer à cache-cache...
En fait il l'aurait volontiers laissé, la situation lui donnant une formidable excuse pour abandonner ses responsabilités mais il ne fallait oublier que c'était lui qui portait la pierre précieuse qu'il était à la base venu récupérer. Autant dire que cette malencontreuse perte l'ennuyait beaucoup. Sans parler du fait qu'il avait quand même son paquet de cartes entre les mains et que leur effet était encore inconnu. Qu'adviendrait-il de lui si elles étaient vraiment explosives et que leur maitre ne soit en train de péter une durite quelque part, perdu dans un enchainement de couloirs cristallisés ?

_________________
    [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien] | [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien] | [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
    [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
    YOU'RE LIVING BUT YOU'VE GOT NO SOUL.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aleajactaest.jdrforum.com
Contenu sponsorisé



Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Premier tour de piste [pv :Asta chou/ flash-back]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Premier tour de piste [pv :Asta chou/ flash-back]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Tour de piste, spécial débutants !
» Formation, revision tour de piste et phraseo
» Tuto spécial débutant : Formation sur le c172p (tour de piste sur Nantes LFRS)
» procedures pour approches et tour de piste
» Tutoriel : le tour de piste
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alea Jacta Est :: ✗ Épilogue :: ✎ RPs en cours-
Sauter vers: