AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Aventure improbable [pv: Bastos , Iris]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Aventure improbable [pv: Bastos , Iris]    Ven 15 Juil - 19:39



! Danger ! : Avis à tous les lecteurs , ce poste est réservé à un publique averti ! L'idiotie contenue dans ce poste est d'un niveau rarement atteint , vous risquez d'être atteint(e) moralement et psychologiquement de façon chronique. Merci de votre attention , c'était un message d'AJE assurance pour ses lecteurs en détresse !




Je m'appelle Ricky, que dire sur moi si ce n'est que je suis le numéro 1. Bien sûr ce titre de numéro 1 est officieux car si jamais Belzeneff apprenait que j'étais le numéro 1 et que ce n'était pas lui (ou eux il parle toujours à la première personne du pluriel quand il parle de lui-même ) il me taperait sur le bout des doigts avec les dents d'un gnuffovore et ça fait vraiment mal, croyez-moi. Je suis arrivée ici sur le monde d'AJE, apparemment amnésique car je ne me rappelle toujours pas de ma vie d'antan. Mais bon où est le problème ? Tout le monde s'en moque après tout hahahaha ! J'ai été affilié à Oppse l'une des deux déesses qui se partage le monde comme une chipie avec Layca (sent le caca Bwhahahhhahahaha). Je ne suis qu'un pion pour l'instant sous la tutelle de Luz, une manipulatrice carnassière (je pense que c'est le mot) bien que je ne la côtoie que très peu, je ne suis pas vraiment le genre de pion bien obéissant qui va se plier comme un toutou. Bien trop énervant tout ces machins. Mais si vous pouvez lire mes histoires en ce moment, c'est dû à une drôle d'aventure qui m'est arrivé. Alors... Tout commença au moment où....



C'était une mâtiné à peu près comme les autres, après une énième fugue du repaire d'Oppse, j'étais en train de me balader à l'Orée de la forêt Claurophyle. Dans cette forêt luxuriante où prolifère moskitos et aragnakamachin et libelulullettes en tout genre se trouvait pourtant bien signe de vie plus civilisé. Il y avait un bar ouvert par mon pote Al, un dealer et un marchand d'arme comme on en trouve plus , mais aussi le meilleur barman du monde d'AJE. Son bar n'était pas très connu et était plutôt miteux et vraiment crado , en effet , sa femme Dorga avait été mangé par un Krapalour géant , ces créatures sont tellement terrifiantes et moches qu'elles pourraient vous faire faire pipi dans votre slip (ou caleçon ou culotte ou string selon ce que vous portez ) rien qu'en claquant deux gnuffs entres eux. Vraiment une histoire triste...

Après quelques minutes de marche j'arrive enfin devant l'auberge , faîtes de terre et de cailloux pour qu'elle puisse au moins résister à la pluie, l'écriteau était cependant en bois pourrie ( faut dire qu'il aime pas trop la pluie cet écriteau ), l'échoppe s'appelait "ArNakoLand " , un nom dans la wibes vraiment sympatoche, je me demandais à quoi il faisait allusion la plupart des gens disent qu'ici c'est un trou à emmerde mais j'ai vraiment du mal à les croire... Je décide finalement de pénétrer le bâtiment en poussant tel un cowboy les volets battants de l'échoppe. La lumière pénètre ce trou à rat et le peu de client se cache les yeux avec son avant-bras , la lumière étant leur ennemi numéro un après toutes ces horreurs (ou erreurs c'est vous qui voyez ) de la natures qui polluaient cet endroit. Je m'avance tel un justicier jusqu'au comptoir, les clients me regardent d'un drôle d’œil, comme si j'étais.... [dans le publique : un fou ? *PAF*] leur sauveur ? *w* J'arrive en face à face avec Al, il était assez grand, d'un bon mètre 80 centimètres pour facilement 90 kg de graisses, il sentait l'homme à plusieurs mètres. Il avait une moustache fameuse et un crâne totalement lisse et des lunettes qui reflétaient toujours la lumière nous empêchant ainsi de voir ses yeux, tout ceci rendait sa tête assez... unique. Une fois à table, le barmen, tout en nettoyant mon verre me demande.

Al : qu'est-ce-que je te sers Ricky ?

Ricky : Un café s'il-te-plait mon cher Al


Al obéit et fait volte-face récupérant une tasse ainsi qu'une soucoupe. Il place la tasse en dessous d'une étrange machine où il y insert un petit jeton avant d'appuyer sur un bouton clignotant. Presque aussitôt un fil de liquide noirâtre et chaud se déverse dans la tasse l'a remplissant de ce précieux nectar. Une fois le café servi il y met une dosette de sucre et place un petit bâtonnet en plastique avant de reposer la tasse sur la soucoupe et de la faire glisser jusqu'à moi. Je pose en échange deux pièces qu'il s'empresse de récupérer avant de me rendre la monnaie. C'était une sorte de rituel, chaque lundi je venais prendre mon café chez Al. Mais cette fois-ci il avait un air inquiet, à la limite de stressé. Une goutte de sueur perla de son front jusque sa moustache avant de se perdre dans le méandre de ses poils.



Al : écoutes Ricky , je te conseil de boire ton café rapidement.

Ricky : Ah bon... Il y a un problème ?

Al : Oui... Un gros ou un petit problème selon le point de vue...

Ricky : Sois plus claire s'il-te-plait...

Al : Eh bien... depuis la semaine dernière, une créature vorace et avide de café rode dans les parages... elle n'hésite pas à entrer furtivement et à repartir quasi instantanément avec le précieux liquide avant de faire dieu ne sait quoi avec. Ce monstre est en train de me ruiner , je dois à chaque fois refaire un café ou rembourser les clients. Raaah je n'en peux plus. *il se met à pleurer comme une fillette amoureuse*

Ricky tout en lui tapotant l'épaule : tant fait pas , tout va s'arranger , tonton ricky est là pour t'aider !

Al renifle un coup, ravalant sa morve : C'est vrai ?

Ricky : Non.

Tout à coup, mes oreilles ouïrent un bruit à peine audible. Quelque chose d'inhabituel comme un mouvement d'assiettes ou autre. Je fais volte-face... personne. Cependant, avant même que j'abandonne l'hypothèse et qu'il ne s'agissait que de mon imagination, je vois une ombre derrière-moi passer à vitesse grand V. Quelque chose ou quelqu'un venait de pénétrer dans le bar, la nervosité du vieux Al rendait tout cela bien plus concret... La bête était parmi-nous. Je me lève lentement de ma chaise, prêt à tout, même au pire. Soudain, la chose sortie de sous une casserole et saute sur la tasse avant de repartir avec à une vitesse ahurissante. Mais je ne le laisse pas rester là sans rien faire, je me saisis de la soucoupe et la balance en direction de la bête. La touchant de plein fouet, la vaisselle se brise lors du choc, la bête s'écroula au sol, renversant le café et tombant dans le fond de la tasse qui n'avait pas explosé au contact du sol, belzeneff seul sait par quel miracle. Je me jette sur la petite bestiole et l'attrape à pleine main avant de le lever à la lumière de l'ampoule, révélant....la bête... un Hamster. (O_O !! )


*un petit quart d'heure plus tard*



Ricky :Donc... Tu es en train de dire que tu es un pion d'AJE qui a été transféré dans un corps de hamster par hasard c'est bien ça ? "le petit hamster fait un grand signe de la tête " et que tu es un mega accro au café mais comme tu n'as pas d'argent tu es obligé de le voler à notre cher Al qui est en pleine dépression c'est exact ? "le hamster fait un grand signe de la tête " Et tu aimerais voyager avec moi parce que tu me trouves balèzes et que je pourrais peut être te permettre de retrouver ta véritable forme, je ne me trompes ? "le hamster fait un grand signe de la tête" La preuve de ta culpabilité étant de pouvoir...

Hamster : parler couramment votre langue !

Ricky tout en balançant un siège par la fenêtre, très en colère : MAIS C'EST QUOI TOUTES CES CONN'RIESSSSS ! Et t'as un nom la boule de poil ?

Hamster : Heu.... Je suis un peu amnésique en faiteuh haha

Ricky donne un punch au Hamster et enchaîne : Bah pour la peine c'est moi qui vait choisir ton nom ! Désormais, comme tu as volé mon café tu t'appelleras... hum... voyons voir.... Oui... Je sais j'ai trouvé ! Désormais,"le pointe du doigt" tu t'appelleras Nescafé !!!


Le hamster très étonné se met en position de combat


Nescafé : Mais c'est de la merde comme nom ! J'aurais préféré un nom comme hamsternator ou encore...

Ricky: TA GUEULE !

Le Roleplayeur qui incarne Ricky : Et c'est ainsi que Ricky fit connaissance de son nouveau compagnon Nescafé. Les deux protagonistes bien qu'ils le niaient, se ressemblaient beaucoup. Après s'être excusé pour le tabouret auprès de Al, Ricky prit le hamster sur son épaule et tous deux quittèrent l'échoppe, reprenant leurs marches d'un pas tranquille. Ils étaient loin de se douter que non loin d'ici, des monstres d'AJE les guettaient, prêt à s'en servir comme petit déjeuner. Ce n'était ni plus ni moins qu'une bande de Krapalour rebelles... Ces créatures dangereuses... Bien sûr, vous vous doutez bien qu'intelligent comme ils sont, ils ne se doutent pas du tout de ce qui les attendent, ni même qu'ils allaient recevoir une drôle de visite en plus de ces Krapalour , mais gardons-leur la surprise, pour l'instant fufuh.

Il était bientôt midi déjà, et je n'avais pas arrêté de marché depuis. Mais un problème pointait le bout de son nez désormais et ce n'était rien d'autre que la faim, j'avais grave la dalle ! Mes sens de goinfre s'éveillaient et mon odorat se développait. Un doux fumet monte dans mes narines et me met l'eau à la bouche, je venais de renifler l'odeur de viande en train de cuir. Sans plus attendre je renifle aux quatre points cardinaux afin de retrouver l'origine de cette odeur exquise , Nescafé fit de même , nous allons sans plus attendre dans la direction qui nous paraissait la bonne. La fumée grandissante nous indiquait clairement que l'on approchait du but à atteindre et il ne fallut pas longtemps avant d’apercevoir un cochon à la tête tranchée en train de cuir sur un feu de camp. Pas de doute cette viande avait été capturé par d'autres pions , malheureusement pour eux , mon cerveau était trop subjugué par la viande cuite à point et c'est sans hésiter que je commencer à dévorer ce porc. Nescafé en fit de même , décidément on allait bien s'entendre tous les deux. Cependant , il y avait quelque chose de changé en moi quelques minutes après que j’eus entamé ce cochon , mes bras s'alourdissaient et mes paupières se fermaient toutes seules. Je perd le contrôle de mon corps et puis je sombre dans l'inconscience écoutant l'écho de quelques voix je cru entendre un "burp" et un " on a finalement eu un pigeon" ainsi que " c'est quoi ça , un rat mort ? vas y balances le ailleurs il va nourrir les scarabées haha" , je n'avais compris que trop tard qu'il s'agissait en réalité d'un piège !

*Un peu plus tard*

Je cligne des yeux, ma tête me faisait un mal de chien. Que s'était-il passé ? Où se trouvait Nescafé à cet heure-ci ? La seule chose dont je pouvais être sûr... c'est que tout le monde marchait sur le toit.... Ou alors que j'étais.... LIGOTE COMME UN SAUCISSON ET PENDU A UN ARBRE LA TÊTE EN BAS ! A L'AIIIIIIIIIIIDE !






* A suivre dans le prochain épisode *
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Aventure improbable [pv: Bastos , Iris]    Ven 29 Juil - 14:02

Que faisaient-ils ici? Qu'est-ce qui lui avait bien prit d'accepter la requête d'Iris? C'était ce à quoi Tama n'arrêtait pas de pensé. Comme d'habitude, pour le plus grand malheur pour ses nerfs, il avait une nouvelle fois craqué pour les beaux yeux de sa petite maîtresse. C'est qu'elle était si craquante et mignonne lorsqu'elle faisait ces yeux de chat botté. Vraiment irrésistible. Et tout ça pour quoi? Tout simplement pour lui laisser la joie et le bonheur de lui montrer à quoi pouvait ressembler la sombre forêt du conte Blanche Neige et les Sept nains. L'histoire qu'elle avait commencé de lui raconter plus tôt à la Forteresse de Layca et qu'elle continuait de lui raconter maintenant alors qu'ils venaient de pénétrer dans la forêt Claurofyl, s'engouffrant de plus en plus jusqu'aux sentiers de terre. Tama aurait pu créer la forêt, il le lui avait d'ailleurs proposé, mais Iris n'avait pas voulu. Pour quelle raison? Il n'en savait strictement rien. Elle était une enfant et avait ces petits caprices, que voulez-vous, c'est ainsi! Mais au fond cela ne gêné pas Tama, il adorait Iris comme elle était et il ne l'avait pas choisit pour rien. Il écouta, donc, attentivement la suite du récit d'Iris qui lui expliqué que la forêt où était Blanche-Neige était plus sombre et abrité en son antre une petite chaumière où vivait les sept nains. Tama se retint de faire une quelconque remarque. Il en avait déjà fait il y a quelques temps et c'était juré de ne pas oser le refaire même si cela le démanger.

- Je te vois venir Tama! Tu te demandes que fait 7 nains dans une chaumière paumé en plein milieu d'une forêt c'est ça? Eh ben dit toi que c'est le mystère de l'histoire! Et puis ils travaillent dans une mine qui se trouve dans cette même forêt, c'est donc plus pratique pour eux.

Contente d'avoir trouver un bon petit argument pour Tama -même s'il n'avait rien dit, elle le côtoyait déjà depuis un bon moment et assez souvent (tout le temps lol) pour connaître d'avance les réactions de ce dernier et vis-versa bien sûr. Après ce court aparté, Iris reprit le fil de son conte de fée tout en promenant paisiblement sur le chemin. Vêtu d'une adorable robe bleu ciel à manche courte et de ballerines blanche, tenant fermement Tama sur son épaule pour se couvrir des quelques rayons du soleil. Elle aimait cette atmosphère douce et sereine accompagné par un doux vent tiède. Que rêver de plus? Rencontrer quelqu'un par hasard? Qui sait si ce fut par pur hasard, par coïncidence ou le destin, mais au détour d'un croisement elle aperçue une silhouette d'une personne sous un grand chêne. Cette silhouette lui rappelait quelqu'un. Iris avait une assez bonne mémoire visuelle. Etant sûre qu'elle connaissait cette personne, au moins de vue, elle s'approcha s'en faire de bruit. Lorsqu'elle fut suffisamment près pour identifier la personne, quelle ne fut pas sa surprise en reconnaissant Bastos! Le jeune homme était endormit sous ce chêne. Tama fronça l'oeil. Il n'aimait pas les membres d'Oppse. Même si Iris n'avait aucune rancœur envers eux, lui préférait rester vigilant et surveiller leur arrière. Il serait toujours prêt à la protéger si quoi que se soit arriver. On ne savait jamais avec ces gens là. Mais Iris n'était pas de cet avis là. Certes, elle n'avait rencontré le jeune homme qu'une fois, mais cela avait été suffisant pour qu'elle considère qu'il était une bonne personne et très intéressante en plus! Son attitude l'intriguée et l'amusée énormément. D'ailleurs, cela faisait plusieurs jours qu'elle avait souhaité le croiser de nouveau pour pouvoir découvrir un peu plus de cette personnalité si déconcertante aux actions et réactions imprévues.

Iris ferma Tama et le déposa au sol, toujours s'en faire de bruit. Elle ne voulait pas réveiller Bastos avant de le surprendre. Et quelle surprise! Elle était sûre d'assurer son coup. C'est alors qu'avec un énorme sourire et un dynamisme à toute épreuve, elle lui sauta dessus en s'accrochant à son cou fermement.


- KIKOOOOOOOOOOOOOOOO!!!!

Dès qu'Iris vu le réveil de Bastos et la tête qu'il fit, elle ne put réprimer un fou rire. Dommage qu'elle n'avait pas d'appareil photo, ça aurait fait un souvenir mémorable! Tout en restant accrochée à son coup et toujours avec quelques petits rires, elle reprit la parole après sa réaction.

- Ahahah! Si tu voyais ta tête! Belle surprise hein? ^0^ Dit-moi, que fais-tu à dormir ici? Tu n'as pas de maison ou de chambre où dormir? Ou alors... Non je sais! Tu étais trop fatigué de marcher et tu t'es assoupi? Un peu comme le lièvre dans Le lièvre et la tortue de Jean De La Fontaine! En tout cas t'es tout mignon quand tu dors, on dirait un bébé!

Elle ne put s'empêcher de rire de plus belle une nouvelle fois et avant de se décoller de lui, elle lui remit en place quelques mèches de cheveux sur son front pour ensuite se relever. Iris secoua la poussière de sur sa robe, reprit Tama sur son épaule en ouvrant le parapluie pour protéger sa tête et sourit comme une adorable petite fille.

- Tu ne vas quand même pas rester là indéfiniment quand même? Allez viens!

Iris agrippa un de ces bras et l'entraîna sur un des sentiers de la forêt sans même attendre son avis. Encore sans lui demander, elle resta agrippée à son bras tout en marchant avec Tama qui fusillait Bastos du coin de l'oeil.

- Alors... Quoi de neuf depuis la dernière fois?

Continuant à marcher tranquillement, elle l'écouta parler sans dire un mot, mais en gardant un gentil petit sourire aux lèvres. Après quelques minutes de discussion et de promenade, Iris s'arrêta d'un coup sentant une soudaine odeur de feu de bois dans les airs. Quelqu'un camper dans cette forêt et faisait un barbecue en plus?! Les yeux d'Iris s'illuminèrent à cette pensée. Cela faisait des années qu'elle n'avait pas manger de la viande grillée, un vrai barbecue quoi! Depuis qu'elle était arrivée dans ce monde en faite! Elle adorait ça pourtant. De ses yeux étoilés, elle regarda Bastos en lui suppliant presque d'aller voir si y'avait bien un barbecue dans le coin. Ils n'avaient pas encore beaucoup parlé et ne se connaissait pas beaucoup, mais le peu de conversation qu'ils avaient eu été suffisant pour Iris de deviner que Bastos n'avait pas perdu la mémoire de l'autre monde ou du moins pas totalement. Ne pouvant plus résister à la tentation, elle lâcha le bras de Bastos et courut vers l'endroit d'où semblait provenir l'odeur. Cependant, on l'arrêta près d'une rangée de buisson sauvage, la fit s'accroupir et rester cachée à observer sans bouger. Elle allait rouspéter comme une enfant, mais n'en eut pas l'occasion, car d'un coup de pied (gentil et pas fort) à l'épaule, Tama la prévint de ne pas bouger et de regarder discrètement juste au-dessus des buissons en silence. C'est alors qu'ils aperçurent un homme assez balèze, accompagné d'un animal non identifié (elle était trop loin pour voir qu'il s'agissait d'un hamster) et se ruant tout deux sur la nourriture. Puis, juste après d'étranges créatures captura et enleva l'homme. Iris resta figée sur place, ahurie de la situation qui se dérouler sous ses yeux. Ne fallait-il pas réagir? En plus, elle avait remarqué que l'aura de cet homme appartenait aux partisans d'Oppse. Avant de faire quoi que se soit, elle attendit que la dernière créature disparaisse avant de se lever d'un bout et d'une voix stridente questionner Bastos.

- Ce n'est pas un de tes amis? En tout cas il s'est fait piéger comme un débutant!

"Et c'est toi qui dit ça alors que t'allais te ruer sur ce barbecue si on ne t'avais pas retenue?!"

Pour toute réponse, Iris tira la langue à Tama et porta de nouveau son attention vers Bastos.

- Ce ne serait pas mieux d'aller les suivre discrètement et d'aller l'aider? Il est en nombre inférieur... Ah! Et il est où l'animal bizarre? Ils l'ont jeté non?

Se préoccupant désormais de trouver le petit animal, elle enjamba l'allée de buisson sauvage et avec l'aide de Tama, chercha dans les alentours le petit animal qu'elle n'avait pas encore identifié.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Aventure improbable [pv: Bastos , Iris]    Dim 14 Aoû - 20:02

Un long ronflement s’échappait de la bouche d’un homme allongé au pied d’un arbre. Les bras derrière la tête, le dos callé contre un troc d’arbre, ses lèvres bougeaient doucement au rythme de son souffle épais. Encore en train de pioncer en paix afin de ne pas se faire casser les oreilles par ses supérieurs. Il n’avait pas envie de bosser, attendez ! Comme s’il allait se bouger les fesses, sérieusement ! Il n’avait pas que ça à faire. Alors il s’était traîné dehors, les pieds raclant le sol, pour finir ici, allongé, les bras derrière la tête, à troubler le silence de la forêt. Il ne savait même pas se qu’il faisait ici à vrai dire, il s’était endormi sans vraiment réfléchir. Ah puis même réfléchir était quelque chose de contraignant. Pourtant Bastos était loin d’être un abrutit. Il fallait juste qu’il se donne la peine de penser parce qu’il était plutôt intelligent ! Il n’avait ni la notion du temps ni aucun autre repaire temporel. Il dormait et lorsqu’il dormait c’était dur. Rien ne pouvait –ou ne devait- le réveiller ! Sinon il allait tirer une sacré gueule ! Et ça ne faisait jamais plaisir d’entendre les râleries du jeune homme. Car pour râler ça, il était le champion, tout comme pour dormir ! Mais quand il s’agissait de travailler… Là, il n’y avait plus personne. Le silence des lieux était idéal pour trouver le sommeil. Quoique n’importe où… Bastos aurait sans doute trouvé le sommeil quand même ! Dans ses songes, il n’y avait rien de spécial. Il n’avait presque rien oublié de son ancienne vie sauf quelques détails sans importances. Il se rappelait bien sûr avoir eu une famille, une sœur et un frère. Il se souvenait parfois rapidement de quelques scènes mais il ne rerettait rien. Il devait être mort pour eux dans le monde… réel ? Un petit rire, de lointaines silhouettes. Ca le stressait un peu. Un léger craquement… Une ombre qui glisse. Bastos. . .

-Waaaaaaaaaaaaaaahhhh !!!! °w°

Brusquement, Bastos sursauta lorsqu’il sentit quelque chose lui sauter dessus en hurlant un « Kikooo ». Purée ! Il avait faillit faire un arrêt cardiaque !! Des bras s’accrochèrent autour de son cou. Ohw, ohw, qui c’était d’ailleurs ? Ah.. Il aurait dû immédiatement s’en douter : Iris ! Cette jeune fille il ne l’avait rencontré qu’une seule fois. Tout se qu’il détestait : Pleine d’énergie, amusante, joyeuse, mignonne… Pourtant il l’appréciait énormément, comme si elle lui rappelait quelqu’un. Enfin… Il l’aimait même beaucoup Iris. Ils n’étaient malheureusement pas dans le même camp, mais peut importe parce que, visiblement, l’un comme l’autre, ils étaient plutôt neutre. Même s’il reconnaissait la personne et qu’elle n’était donc pas un danger, il ne put s’empêcher de tirer une tête très étrange. Déjà qu’il venait d’être réveillé brusquement, ça n’arrangeait pas les choses. Sa bouche se tordait en une petite grimace dépitée, et ses yeux n’étaient pas encore tout à fait ouverts. Il se les frottas avec une extrême lenteur sous les rires d’Iris. Elle se moquait ? éwè Bastos était vexé ! Gnia gnia. Mais attendez, ce n’est pas terminé ! Elle fit la comparaison entre lui et une fable de Jean de la Fontaine. Bastos en avait déjà entendu parler. Un gars qui faisait des petits dictons au début ou à la fin de ses histoires. . . C’est ça ? Et il était donc un lièvre ? . . . Ce n’est pas censé courir vite cet animal ? Bastos cligna des yeux. De mieux en mieux, bientôt il serait comparé à une gazelle ! Nan mais oh ! Il pinça les lèvres et croisa les bras sur sa poitrine. Pourtant très loin d’être en colère, il était plutôt grognon ou dans le genre un peu bourru. Mais il prit une mine boudeuse lorsque Iris lui dit qu’il était mignon et qu’il ressemblait à un bébé en dormant. Non mais c’est bientôt finit, oui ?! Il avait trop la flemme de la menacer de son poing. Il n’aurait jamais frappé, bien entendu, mais c’était simplement pour lui montrer sa mauvaise humeur. Simplement c’était trop ennuyeux à faire. Il attendit que la nouvelle crise de rire d’Iris se calme. Jusque là il ne dit pas un mot. Ce fut ensuite qu’il reprit la parole :

[color=orange]-Alors comme ça on me compare à un lièvre et à un bébé ? u.u Je pensais tout de même avoir plus de classe. 8D Maaaaaaayyyyyys booooon, je suppose que c’est vrai si tu le dis ![/colo]

Il croisa ses jambes l’une au dessus de l’autre et passa les bras derrière sa tête. Son visage était encore tout endormi. Quoique… En fait ça ne changeait pas trop de d’habitude et de son état second. On aurait dit une larve qu’on secouait à la lumière du jour. Bastos bailla à s’en décrocher la mâchoire et fixa Iris. Bon, elle voulait quelque chose ou elle voulait attendre le déluge avec lui ? Bah de toute façon qu’elle penne toooout son temps ! Lui, il n’était strictement pas pressé. Il jeta des petits coups d’œil aux alentours. Ah ouais quand même ! Il aurait pu trouver un autre endroit pour se coucher. Iris avait frappé dans le mille en disant qu’il était fatigué de marcher, il en avait eu assez au bout d’un moment. C’est vrai que c’était tellement chiant et fatiguant, comprenez ! La jeune fille lui demanda alors s’il comptait rester ici toute la journée.

-Bah ouais, pourquoi p…. !!

Sans qu’il ait le temps d’ajouter autre chose, Iris l’agrippa fermement par le bras. Tout mou, Bastos se laissa entraîner sans qu’il nait rien eu le temps de dire. Non mais !! Il se laissa tirer et, côte à côté, ils commencèrent à marcher. Pfff… Quel ennuie. Ils ne pouvaient pas simplement rester assis sous ce chêne là bas ? Non il fallait marcher ! Il poussa un long soupir de lassitude et jeta un coup d’œil au… parapluie d’Iris. Il l’avait déjà vu auparavant mais le revoir lui faisait le même choque que la toute première fois. Il avait un seul œil grand ouvert, ça faisait froid dans le dos ! D’ailleurs, il lui lançait un regard noir. o___o Bastos regarda la chose avec des yeux ronds et détourna les yeux un instant avant de le regarder encore une fois. Qu’est-ce qu’elle avait ? éwè Elle lui faisait peur ! Avant qu’il ait eu le temps de lui dire d’aller regarder ailleurs s’il y était, Iris lui demanda s’il y avait quelque chose de neuf depuis la dernière fois qu’ils s’étaient rencontrés. Bah… Bof, à vrai dire. Que du vieux, rien de très intéressant. Bastos avait réussi à refiler quelques corvées à des nouveaux, surtout celui dont il s’occupait en tant que parrain. Enfin… Disons qu’ils n’avaient pas encore vraiment eu d’entretient ensemble et rien du tout même sauf quelques coups d’œil de temps en temps. On ne pouvait pas dire que c’était l’amour fou, hein. De toute façon Bastos était un associable de première. Il s’étonnait lui-même d’apprécier Iris. Mais bon… En même temps qui ne l’aimerait pas cette petite ? Il passa une main derrière sa tête et gratta le bas de sa tête, ébouriffant un peu ses cheveux au passage.

-Ben… Bof ! Nan, que du vieux si on peut dire. Enfin… La routine habituelle, héhé. Tant mieux, moins il se passe de chose, mieux je me porte ! Et de ton côté, du nouveau ?

Mais leur discussion s’arrêta là parce qu’Iris se figea brusquement et Bastos aussi comme elle était toujours accroché à son bras. Bah pourquoi est-ce qu’ils s’arrêtaient, là ?! Le jeune homme regarda légèrement autour de lui et renifla un peu. Il s’aperçut qu’il y avait une odeur dans l’air. Ils faisaient un genre de barbecue dans le coin ? Des petites grillades dans la forêt ? Charmante idée. Etrange qu’ils en fassent dans ce monde, Bastos n’en avait jamais entendu parlé. Il se rappelait que sa mère en faisait parfois le dimanche lorsqu’ils avaient des invités ou de la famille. Mais il n’aimait pas mastiquer les rôtis de porcs tout durs. Il fit une horrible rimace en y pensant et ira la langue. Oui, Bastos avait de jolies mimique lorsque l’envie lui en prenait. Iris lâcha son bras pour se précipiter en avant. Oh la doucement ! Bastos enfonça les mains dans ses poches et se dirigea lentement vers le buisson où s’était accroupi la jeune demoiselle. Il s’agenouilla près d’elle pour jeter un coup d’œil aux alentours. Il comprenait un peu près se qu’il se passait –vraiment un peu près parce que bon… owo’’ – En plus il reconnaissait le typ !! C’était un ars de son camp qui s’appelait… Heeeeeeeuuu.. Ouais bon, il n’avait pas une mémoire fulgurante. En voyant la petite chose sur l’épaule du gars, il se souvint vaguement de quelque chose. En tout cas ils s’étaient déjà croisés vite fait. Bastos regarda le ars –dont il n’arrivait pas à se rappeler le nom- foncer sur la nnourriture avec sa bestiole. Avant qu’il ne puissent faire un pas de plus, on se rua sur eux pour les capturer. Hé ben. . .

Oui, c’est tout se que ça faisait à Bastos. Il n’en avait pas grand-chose à faire, ce n’était pas ses oignons et il ne voulait pas s’en mêler. Pfff, puis quoi encore ? Se jeter dans la gueule du loup ? Merci mais non, hein. Et puis ce n’était pas tout, quelle plaie et quelle fatigue de faire tout cela !! Néanmoins, Iris ne semblait pas du même avis ; elle dit en tout cas qu’il s’tait fait piégé comme un débutant.

« . . . Ouais c’est clair. Ooooooooh le naze !!!!! »

Comme Bastos était sympa. Il arrêta de rire deux secondes plus tard, voyant le parapluie et Iris se chamailler gentiment. Ce parapluie lui faisait vraiment peur en tout cas. Il préférait garder une légère distance, au cas où ! Elle proposa d’aller l’aider. Heu… Pourquoi ? u.u Bastos allait protester mais elle se levait déjà pour chercher la créature sur l’épaule du Gars Dont Il n’Arrivait Pas à se Souvenir du Nom. (GDAIPSN pour faire plus court !) Le jeune homme poussa un long soupire. Boooon. Ce n’est ps aujourd’hui qu’il pourrait rester dans son état larvistique. Il se redressa et s’aventura prudement là où le GDAIPSN s’était fait enlever. Visiblement il n’y avait plus personne. Tant mieux, hein. Il n’avait vraiment pas envie de se battre. En fait il ne se battait jamais, il parlementait. C’était plus amusant même si c’était chiant. Vous rendez-vous compte ?! Ouvrir la bouche. . . xwx Ahem. Bastos plongea à nouveau les mains dans ses poches et lança un regard à Iris :

-Bon ben… Si on veut les suivres discrètos, vaudrait mieux ne pas s’y prendre trop tard parce que… Bah ils vont prendr de l’avance et j’ai vraiment pas envie de courir !

Il constata qu’elle avait retrouvé la petite bestiole. Oh tiens ! Un hamster. Bastos se pencha légèrement en avant pour le regarder de plus près . Il haussa finalement les épaules, sachant qu’il pouvait compter sur sa compagnonne pour le garder en sécurité, non ? En tout cas il fallait y aller . Pffff ! Nan mais vraiment, les gens ne pouvaient pas faire attention avant de tomber dans des pièges ? Enfiiiiin. Il commença à cheminer aux côtés d’Iris et espérait qu’elle ne commencerait pas à partir en courant parce qu’il serait obligé de faire de même et il avait vraiment pas du tout envie de commencer à faire de l’exercice, là. U.u Enfin ! Ils suivirent donc les kidnappeurs de loin. Ils n’allaient pas à toute vitesse non plus et bientôt s’arrêtèrent. Bastos se laissa tomber sur le dos dans l’herbe, derrière des buissons. Aaaaaaahhh x_x Il en avait maaarrre ! Paaauuuse ! Pouceee ! Temps mooooort ! Il se serait endormi ici s’il n’avait pas entendu des bruits de pas s’approcher. Bah comme il était à terre il sentait le sol vibrer un peu, pas très agréable, d’ailleurs ! Il poussa un léger soupire et se redressa. Comme il ne savait pas si Iris avait prévu, il la poussa doucement dans une petite cachette derrière du lierre qui pendait des arbres. Il jeta un coup d’œil. Les gars établissaient un campement. L’un d’eux accrocha d’ailleurs Machin (encore plus court que GDAIPSN ) à un arbre, la tête en bas. Le sang lui montrait vite à la tête comme ça. En plus il ne risquerait pas de s’échapper, saucissonné comme il l’était !! Bastos plissa les yeux. Bouais… Ils allaient attendre la nuit pour lui porter secours ? C’était long quand même jusque là… ! Bastos avait tout son temps mais l’autre qui pendait lamentablement, pas trop. Enfin sans doute pas ? Pfff nan mais quelle flemme ! Il croisa les bras sur sa poitrine et regarda le parapluie. Toujours aussi effrayant lui. Il fit un pas sur le côté et regarda les gens s’activer. Ils montaient un bivouac. Ah bah d’accord, ouais . Bastos poussa un autre soupire et attendit quelques minutes qu’ils se soient un peu éparpillés et qu’il n’en reste que un ou deux occupés pour s’avancer les mains dans les poches où était pendu Machin par les pieds. Il semblait avoir reprit ses esprits en tout cas. Bastos leva légèrement la tête et parla à mis voix :

-Salut, alors la belle vie, on bronze ? Enfin j’suis pas là pour papoter. En tout cas t’es un gros naze !

Il jeta un coup d’œil par-dessus son épaule à Iris. Et lui fit signe d’approcher. Il tourna la tête à droite et à gauche pour voir si les bandits ne revenaient pas. Enfin il pourrait toujours leur parler, hein, mais voilà, autant éviter de se fatiguer !! Bastos réfléchissait un peu. Comment ils allaient détacher Machin ? Hors de question pour lui de monter à l’arbre pour défaire le nœud qui le retenait à la branche ! Et puis quoi encore ? Tiens donc !! Il n’avait aucun objet tranchant sur lui, il n’avait pas trop prévu de partir en « mission sauvetage ». Donc quoi ?

-Tu as une idée Iris ? … Ah mais attends voir !

Il se dirigea vers le bivouac en construction des bandits et se pencha doucement vers l’avant pour saisir un couteau afin de demander à Iris de monter à l’arbre pour détacher Machin. Mais il remarqua des pieds, à côté du sac où il chouravait le couteau. Il se redressa lentement en suivant les jambes, le torse et la tête du mec. Il faisait genre trois centimètres de plus que lui donc ça allait pour un bandit. Bastos lâcha un soupir alors que le ars le regardait avec un air mauvais :

-Alors, quoi ? oO On vient dépouiller les bandits ? è.é Minus !
-. . . Attendez, attendez, quoi ? Ahah ! Non mais ne me dites pas que vous m’appellez minus pour vos quelques cenimètres de plus ! Tiens ! Je suis sûr que vous êtes du genre heu… Complexé de votre taille ? Ah mon brave il ne faut pas vous en faire ainsi pour ça ! Vous êtes très beau, fort, plutôt pas mal grand puisque vous êtes… hé bien plus grand que moi-même qui le suis déjà pas mal, vous comprenez ? Ah tiens ! D’ailleurs, si vous mettez des bottes un peu plus grosses, je suis sûr que vous aurez une taille tout à fait respectable et puis là vous aurez des raisons d’appeler des gens « minus ». Enfin se sont des conseils, vous savez, vous en faites se que vous voulez, mais n’insultez pas les gens plus petit que vous parce qu’un jour, quelqu’un va mal le prendre, hein ! Et paf… Vous me suivez ?

Un grand silence suivit les paroles de Bastos qui essayait de baratiner le bandit. Ahah, il était un peu ramollo aujourd’hui alors il ne savait pas si ses performances étaient au complète ! Il passa ses mains derrière son dos et agita discrètement le couteau en direction d’Iris pour qu’elle aille détacher Machin le temps qu’il discute un peu avec le bandit complexé de sa taille.

-De plus, cher monsieur, je suis sûr qu’un jour vous allé vous faire péter la gueule si vous continuez vos petites choses de vilain garçon. Votre mère ne vous a jamais appris la politesse ? La moindre des choses aurait peut-être été de prévenir Machin… Enfin le gars que vous avez kidnappé avant de le ligoter comme un saucisson. D’ailleurs c’est mauvais pour la santé trop de saucisson, c’est sec et du coup il faut boire régulièrement, un peu comme les chips. Mais bon… C’est comme ça, on s’y fait !
-Mai s où veux-tu en venir ?? Tu es bizarre !

-Heeeeeu… Oui. C’est une de mes qualités. Donc j’ai une petite proposition, man ! On va se la jouer relax, je n’ai pas envie de me battre pour défoncer la tête de quelqu’un que je ne connais pas, respect. Et puis la flemme. uwu




Nyah ! Pardon pour le retard !!! Si tu ne sais pas trop quoi écrire parce que tu n'as pas assez d'action, Ricky, demande moi et je rajouterais quelques trucs ! *^* Voilààà ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Aventure improbable [pv: Bastos , Iris]    

Revenir en haut Aller en bas
 

Aventure improbable [pv: Bastos , Iris]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Nouvelle aventure, nouveaux horizons
» La fabuleuse aventure du mage Bwork Grip Souh
» Si j'était un personnage de jeu d'aventure je serais ...
» Wallace et grommit en jeux d'aventure!!
» Petit projet : "Une Aventure de Lucie"
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alea Jacta Est :: ✗ Épilogue :: ✎ RPs en cours-
Sauter vers: