AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Cachette glacée ~ La Grotte Mystérieuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Riviere
Penguin King Le Chasseur Roi

Penguin King ♔ Le Chasseur Roi
avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Cachette glacée ~ La Grotte Mystérieuse   Mer 20 Juil - 19:19






L’air glacé piquait son visage découvert. Les particules enneigées venaient mourir sur sa peau matte dans un silence peu accueillant. Ses longs cils blancs menaçaient de geler d’une minute à l’autre ; le froid, plus intense sur ces hauteurs, l’engourdissait dangereusement. Il entendait les murmures de la tempête derrière lui. A quelques pas de lui. Elle s’approchait jusqu’à lui, furtive et pourtant si bruyante. Il venait de se faire piéger dans les toiles immatérielles de la neige. Malgré le vent mordant qui hurlait autour de lui, le jeune homme leva la tête vers le sommet de la montagne. Il ne le distinguait déjà presque plus. Le ciel, d’un gris sombre plutôt sinistre, cachait mal la fureur du froid. Sa mission s’était révélée si simple. Rencontrer l’ermite qui se cachait parmi les rochers givrés et lui soutirer des informations cruciales. Serrant les dents face à une bourrasque puissante, le garçon continua d’avancer. Son agacement montait aussi vite que la tempête derrière lui. Ses bottes de fourrure crissaient sous la neige et s’enfonçaient de plus en plus. Cela faisait une bonne heure qu’une pluie de flocons l’enlisait sur la montagne. Maintenant, il lui était impossible de gagner le sommet sans mourir gelé. Il fallait qu’il trouve un abri ; et vite. Comble de malchance, le soleil descendait rapidement vers l’horizon. Il embrassait déjà la ligne infinie de ses rayons rouges. Une autre bourrasque le poussa à accélérer. Son cœur battait à la chamade : la peur, la colère et son instinct de survie le poussait toujours plus loin.

En à peine une demi-heure, le soleil avait disparu. Les ténèbres prenaient lentement sa place. L’obscurité s’accompagnait du ricanement lugubre de l’ouragan. Il était sur lui. Les forces naturelles de la montagne se dressaient autour de lui, coupaient ses ressources et l’enfermaient lentement dans une cage mortelle. L’absence des rayons de l’astre solaire rendait la montagne encore plus froide ; Riviere avait du mal à ouvrir les yeux pour regarder devant lui. Il fut bientôt obligé de prendre la lampe torche qu’il avait trouvé parmi les différents commerces de troc de la ville en amont. C’était tout de même plus pratique qu’un vulgaire bâton couvert d’huile. La lumière électrique éclaira le minuscule chemin. A droite, un ravin profond. A gauche, la roche aiguisée et branlante. Et devant lui, la neige immaculée. Il avança. Ce simple mouvement lui était de plus en plus difficile. Malgré la couche épaisse de peaux de bêtes et de fourrure, ses membres s’engourdissaient. La morsure glacée des nombreuses bourrasques qui l’assaillaient en était responsable. Cependant, son salut était proche. C’est avec un soupir de soulagement qu’il aperçut une cavité dans la roche. Il pointa sa lampe torche vers le trou. Une grotte. Large. Et profonde. Un frisson, qui n’avait rien à voir avec la température ambiante, fit hérisser ses cheveux sur sa tête. Elle était beaucoup plus effrayante que la dernière cavité qu’il avait visitée. Le jour de sa mort.

Il se fit violence pour entrer dans le trou rocheux. Sa torche bien en avant, comme si c’était une arme et non un objet, il se mit à l’abri de l’horrible tempête. Il scruta l’intérieur : le sol descendait doucement vers les entrailles de la falaise. Riviere ne voyait pas le fond. Simplement un cercle sombre qui semblait avaler la lumière électrique. Frissonnant de nouveau, le jeune inuit s’obligea à faire quelques pas en avant. Il n’y avait manifestement pas de signes de vie dans cet endroit lugubre. Simplement la roche gelée et la poussière. Il ne remarqua bien vite qu’aucune concrétion de glace ne pendait au plafond. Cela lui permit de se rassurer et il se détendit légèrement. Au moins, il ne risquait pas de se faire embrocher. Comme la dernière fois. Ce souvenir lui valut un nouveau frisson, qu’il chassa en secouant la tête. Il ne fallait pas qu’il se laisse distraire par des peurs inutiles : il avait déjà eu beaucoup de chance de trouver cette grotte, bien que l’apparence funeste ne laisse à désirer.

Il entreprit alors de se réchauffer. Il ne survivrait pas longtemps s’il ne faisait pas un feu. Par sécurité, il resta à cinq mètres de la sortie. Il chercha quelques cailloux qu’il mit en rond devant lui et s’assit en tailleur. Il sortit deux pierres rondes de son sac et un paquet de brindilles mortes : il valait mieux s’équiper avant de partir dans ce genre d’exploration. Sa lampe posée sur sa gauche, il positionna les brindilles au milieu du cercle rocheux et commença à frotter les deux silex entre eux. Bientôt, quelques étincelles jaillirent, et ce ne fut qu’une question de temps avant que les brindilles ne prennent feu. Quelques minutes plus tard, un petit brasier brûlait devant lui. Il soupira et ferma les yeux un instant. Malgré le souffle agité au dehors et la pluie gelée, il se sentait bien. Enfin presque. Une peur indescriptible résidait toujours dans sa poitrine. Il avait peur que quelque chose ne lui tombe dessus et ne le pousse à ressortir dans la tempête… Ou pire, qu’il puisse en mourir. Encore une fois. Tout à fait réveillé et attentif au moindre son suspect, le jeune homme scrutait l’obscurité de l’extérieur. Quelque chose avait attiré son attention ; et cela ne faisait qu’augmenter son angoisse.

Il se mit debout et sortit sa fameuse canne à pêche qui ne le quittait jamais. Il serra sa main sur la poignée de l’instrument en bois d’ébène comme pour se rassurer. Les fils d’argents qui entouraient la longue tige brillaient à la lueur du feu. Il ne put s’empêcher de trembler légèrement ; la grotte l’oppressait encore plus que la présence d’un étranger. Il déglutit difficilement et attendit, alerte, s’attendant à tout et n’importe quoi. Une silhouette se dessina alors devant l’entrée de la grotte. Mince, à peine plus grande que lui, il ne distinguait pas encore ses traits : la personne était trop loin des flammes protectrices. Riviere se mit en position de défense : les jambes discrètement fléchies, le dos un peu en avant, l’adolescent attendait. Il soufflait l’air glacial et fixait l’ombre mouvante.

Il s’approchait. Son cœur s’emballait. Les images de sa mort lui revinrent en mémoire.

« Qui… Qui êtes-vous ? » Il avait réussi à articuler ces mots avec une intonation qu’il espérait autoritaire. C’était un peu raté. Il ne devait pas être très effrayant avec sa canne à pêche et son air effrayé. Tant pis, il utiliserait l’effet de surprise si on l’attaquait. A moins que…

[ HRP : les paroles de cette chanson n'ont aucun rapport mais je trouve qu'elle met bien dans l'ambiance xD ]


Dernière édition par Riviere le Jeu 21 Juil - 17:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Cachette glacée ~ La Grotte Mystérieuse   Jeu 21 Juil - 14:31

Le froid. Cette sensation douce et amère à la fois, revigorante mais aussi épuisante. Voilà qui était étrange. Là où la majeure partie des sensation n'étaient que positives ou négatives - à l'instar de la douleur, la colère, la douceur - le froid et le chaud étaient un peu les seules à être à la fois positives ou négatives en fonction du contexte. S'il faisait chaud, on appréciait le froid et vice-versa. En cet instant précis, Zaleth, lui, aurait préféré une quelconque source de chaleur à tout ce blizzard qui se levait et qui promettait de baisser encore la température de quelques degrés. Il serra les dents lorsqu'une bourrasque traversa son maigre habillement. Il n'avait pas songé emporter quelque peaux de bêtes pour se protéger du froid... en fait, il n'avait même pas prévu de se retrouver ici ! C'était une fois de plus la faute à ce fichu Belzeneff ! A l'origine, il se promenait tranquillement sur une plage, pour tenter de faire le point sur les récents événements et oublier une fois pour toutes cette fichue Garnet qu'il avait vu périr de ses propres yeux.

Voilà qu'une un "nyolo", il avait été aspiré par des sables mouvants et s'était réveillé dans une sombre cavité enneigée. Il s'était rendu compte qu'il n'était pas du bon côté de la montagne pour retourner chez lui et avait envisagé de retourner là d'où il venait. Mais le vent puissant l'avait empêché de prendre une apparence de volatile. Belzeneff seul savait où il aurait atterri s'il s'était envolé ! Bref, après plusieurs heures de marche, Zaleth tomba finalement sur la bonne face de la montagne, celle qui le conduirait chez lui. Mais voilà, le destin en avait décidé ainsi: il ne rentrerait pas de suite, le blizzard se levait et promettait de faire de gros dégâts à quiconque se trouverait sur son chemin.

Il se trouva donc seul, comme un imbécile, à errer à la recherche d'un refuge dans la montagne où il pourrait passer un peu de temps à l'abri. Le polymorphe n'était pas vraiment du genre à aimer la mort, du moins pas quand elle venait le chercher lui. Nouvelle bourrasque. Celle-ci souleva un épais manteau de neige et il se trouva rapidement enseveli. Il lui fallu quelques minutes pour s'extraire du tas de neige. Il se faisait tard, le soleil se couchait et il n'avait toujours pas trouvé de refuge. S'il ne se dépêchait pas un peu, il finirait congelé sous peu. Ce fut alors qu'il remarqua une lueur faible venant d'un peu plus haut que sa position actuelle. Un feu, à n'en pas douter.

Puisant dans ses ressources énergétiques restantes, il appela son pouvoir à sa rescousse. Sa silhouette se brouilla, il tomba à genoux puis se transforma en ours blanc. Le pelage naturel de la bête le protègerait du froid un peu plus longtemps que sa propre peau de faible humain. Se mouvant plus aisément, il atteignit la grotte en quelques minutes et se transforma une nouvelle fois pour reprendre sa forme humaine originelle. Là, il remarqua un étrange homme qui brandissait une canne à pêche. Etait-ce seulement possible de se battre avec un tel engin ? C'était risible en tout les cas.

Un petit sourire moqueur se forma sur son visage. Ce n'était qu'un gamin apeuré qui s'était retrouvé ici, sans doute poussé par la tempête qui en avait fait de même pour lui. Zaleth dévisagea froidement l'hôte de l'abri de fortune et lança en s'époussetant les épaules, enneigées:

- Poses-moi ça tu veux ? J'aimerais pas que tu te fasse mal.

Le jeune pion le regarda puis, toujours un peu surpris de son apparition - et sans doute apeuré à constater le ton de sa voix - lui demanda qui il était. Sans répondre tout de suite, Zaleth se laissa à observer son aura, reconnaissable entre milles: il était du côté d'Oppse. Dommage, il se serait fait une joie d'étriper un pion de Layca juste pour avoir quelques informations sur Belzeneff. Ce jeune homme n'avait aucun intérêt particulier. Il pourrait le jeter dans la tempête que ça ne lui ferait absolument rien. Mais bon, s'il se trouvait bloqué ici plusieurs temps, il aurait peut-être besoin de compagnie... ou de nourriture. De toute manière, il pourrait peut-être s'avérer utile de quelque manière que ce soit. Il savait allumer un feu, c'était déjà un début.
Le polymorphe soupira et hocha de la tête. Le gamin en face de lui ne savait-il même pas différentier une aura d'Oppse d'une aura de Layca ? C'était lamentable, pitoyable... cet étrange individu ne devait pas être là depuis longtemps.

- Je m'appelle Zaleth et je suis de ton côté au cas où tu ne le saurais pas. Et pour la dernière fois, pose-moi ce truc ou je te jure que c'est moi qui vais te le faire poser mais moins délicatement.

L'approche de Zaleth n'avait pas été des plus chaleureuses... mais de toute manière, à quoi bon ? S'il voulait qu'on lui fiche la paix, c'était son droit. Et depuis quand était-il doué en terme de relations avec les autres ? Le polymorphe lança un coup d'oeil du côté de la sortie de la grotte; le blizzard s'en donnait à coeur joie et il n'y avait aucun doute là-dessus: mieux valait rester dans cette grotte plutôt que de penser une seule seconde à ressortir. Il pesta.
- Maudit blizzard, va falloir passer toute la nuit ici au moins.

Il resta là, songeur, devant la sortie de la grotte à méditer sur les possibilités qui s'offraient à lui. Rien. Aucune chance de partir d'ici avec ce fichu vent glacial. Autant faire avec, de toute manière il était exténué. Il s'en retourna vers le jeune homme et s'assit à côté du feu sans demander quoi que ce soit, puis questionna, un brin moins froid que précédemment:
- Et toi, comment tu t'appelles, gamin ?
Revenir en haut Aller en bas
Riviere
Penguin King Le Chasseur Roi

Penguin King ♔ Le Chasseur Roi
avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Cachette glacée ~ La Grotte Mystérieuse   Ven 22 Juil - 11:08

La silhouette approchait. Il voyait maintenant ses traits. Il réussit à se détendre, ses peurs et ses souvenirs refluant lentement dans son âme. Le calme et l’air glacial qu’il arborait constamment reprit le dessus sur son faciès déformé par l’angoisse. Son visage paraissait tout de suite beaucoup plus vieux que son apparence ne le laissait voir. Il se redressa, prit une attitude détendue malgré le mépris qui perçait dans la voix de son interlocuteur. Il n’avait d’abord entendu qu’un murmure tandis que la silhouette de l’homme s’était approchée. Riviere hésita un instant. L’agacement perça dans son cœur et lui fit grincer des dents. L’effroi qu’il avait ressenti quelques instants plus tôt l’avait aveuglé. Le temps d’une minute, il était redevenu le gamin innocent et perdu qu’il était au début de sa nouvelle vie. Incapable de voir plus loin que sa mémoire, incapable de reconnaître ses alliés. Ce n’est qu’ensuite, alors que cet étrange personnage ne se soit présenté, qu’il se concentra sur lui pour percevoir son aura. Il était bien de son côté ; son agacement redoubla de puissance. Cependant, il n’était pas stupide. Peut-être étaient-ils dans le même camp, mais les inimités existaient quand même. Sa nature méfiante fit le reste : il garda son attitude puérile et peu confiante du gamin qu’il avait été un jour.

Riviere se rassit à côté du feu, mais garda sa canne à pêche serrée dans sa petite main. De la crainte, mais aussi de la méfiance, voilà ce qu’il voulait faire comprendre à son interlocuteur. Il ne put néanmoins s’empêcher de regarder ce… Zaleth. Un détail l’avait particulièrement attiré. Ses cheveux. Ils étaient de la même couleur laiteuse que les siens, et même plus longs. Derrière son aura d’allié, il sentait une puissance et un aspect dérangeant qui le mettait mal à l’aise. Une sorte d’aura animale qu’il avait su reconnaître après de longs mois de chasse dans la banquise arctique. Derechef, il n’apprécia pas cet homme, en plus de son ton trop sur et méprisant pour son apparence. Toutefois, on lui avait toujours appris que la prudence était un atout primordial dans ce genre d’environnement… Et bien plus dans ce monde en proie à une guerre divine. Il ne put s’empêcher de plisser les yeux. Il baissa rapidement la tête pour que l’allié ne prenne pas cette attitude comme malsaine ; même s’il y avait de quoi. L’adolescent ne put s’empêcher de frissonner quand le grand homme s’assit en face de lui, près du feu. La tête toujours baissée, il plissa le nez et posa sa canne à pêche juste à côté de lui. Il sortit ensuite de son énorme sac en peau de bête deux morceaux de viande séchée. Il tendit l’un deux à Zaleth, posant son œil noisette sur son visage, l’air froid comme le blizzard. Il n’était peut-être pas si dangereux que ça. Son ton était redevenu un peu plus aimable tandis qu’il lui demandait son nom.

« Riviere. » Il avait lâché son nom d’un ton neutre. Malgré cela, même un idiot aurait pu remarquer que son attitude restait soupçonneuse. « La tempête risque de durer plus longtemps. Ce genre de cyclones a tendance à s’étaler sur plusieurs jours… » Ses derniers mots n’étaient qu’un couinement. Il avait essayé de paraître ferme, mais face à ses propres mots, il s’était mis à douter. Il tourna la tête vers le trou béant qui l’attendait derrière lui. Il ne pourrait pas survivre comme ça pendant une semaine. Ils allaient devoir s’aventurer dans les entrailles de la montagne… Et découvrir bien plus que des cauchemars.

L’inuit se dandina sur le sol mouillé de la grotte. Il pesta intérieurement contre son manque de connaissance sur ces montagnes ; il aurait pu éviter cette situation s’il était moins ambitieux et arrogant face à ses capacités de chasse dans le froid. Il n’aurait jamais pu imaginer que ce genre de tempêtes le coincerait dans un trou humide avec un inconnu plutôt menaçant – même s’ils étaient censés s’aider. En réalité, c’était surtout l’envie de retrouver des contrées semblables à celles qu’il avait toujours connues qui l’avait attiré vers cette mission. Retrouver la neige, le vent glacial et des températures aussi basses lui permettait de s’évader le temps de quelques mois vers des rêves et des souvenirs depuis longtemps abolis. Cela risquait maintenant de lui coûter la vie. Sauf s’ils s’enfonçaient dans la grotte, vers une sortie potentielle… Ou par chance, une déambulation infinie qui les entraînerait certainement vers la mort. Pensif et un peu perdu, Riviere se mit à grignoter sa nourriture de fortune tout en regardant les braises devant lui. L’inconnu ne l’intéressait presque plus maintenant. Il était de nouveau perdu dans ses peurs et essayait de les dominer pour trouver une échappatoire à cette situation. Après un long moment d’hésitation, il fit de nouveau face aux yeux turquoise de Zaleth et reprit la parole.

« Impossible de survivre ici jusqu’à la fin de la tempête. Il vaut mieux trouver un autre moyen de sortir des montagnes… » Riviere fut content de voir que sa voix était plus ferme. Il continua de fixer son interlocuteur. « Je… n’ai pas eu le temps d’inspecter la grotte. Peut-être qu’il y a un passage… » Il ne put s’empêcher de jeter un coup d’œil derrière lui, comme s’il avait peur qu’une horrible créature ne sorte des ténèbres. Le jeune inuit se remit à observer le grand homme. Il ressentit à cet instant une indescriptible curiosité envers cet étrange personnage qui n’avait, à première vue, rien d’aimable. Il ne s’était jamais réellement intéressé aux gens qui l’entouraient, seulement du monde et de son fonctionnement. Il cherchait simplement un moyen de s’échapper de cette tyrannie qui relevait plus d’un mauvais rêve que d’une réalité. Mais maintenant qu’il était coincé et se rendait compte qu’aucun moyen n’existait pour le sortir de ce monde insensé, il prit le temps d’examiner son nouveau compagnon de fortune. Il se rendrait vite compte de qui il avait faire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Cachette glacée ~ La Grotte Mystérieuse   Sam 23 Juil - 8:37

Au fur et à mesure que Zaleth s'imposait à cet étrange petit bonhomme, celui-ci semblait se détendre. C'était contradictoire mais pourtant cela se passait ainsi. Cela devait être le fait de savoir que le polymorphe était tout ce qu'il y avait de plus humain, et que ce n'était pas une horrible créature assoiffée de sang. Il sourit intérieurement face à cette déduction. Avec lui, plus qu'avec quiconque sans doute, l'habit ne faisait pas le moine ! Il fallait plutôt faire attention à ses arrières.

Le polymorphe était visiblement une source de curiosité pour le jeune pion à ses côté. Et il n'avait encore rien vu, s'il savait seulement de quoi il était capable, alors saurait-il peut-être pourquoi il devait à la fois le craindre (pour son potentiel) et le respecter. Mais la crainte n'inspire-t-elle pas le respect ? Zaleth ne s'attarda pas à chercher ce qui intriguait le jeune homme, c'était totalement inutile et ça lui ferait perdre son temps en plus. Soudain il entendit une sorte de murmure provenant de son compagnon de fortune:

- Rivière.

Etait-ce là un simple mot isolé ? Un déclencheur pour son pouvoir ? Ne voyant aucune trace de rivière se former autour de lui ou provenir des tréfonds de la grotte, il jugea que cela devait être un mot... non, un nom. Son nom ? Etrange mais pourquoi pas. Après tout, le bonhomme avait tout l'air d'appartenir à quelque tribu d'esquimaux ou il ne savait trop quoi, ce serait logique qu'il ait un nom pareil. Après tout, "Zaleth" n'était pas vraiment proche d'un nom non plus ! Soit, au moins il savait désormais à qui il avait affaire, même si cela ne l'avançait pas trop concernant le pouvoir de l'individu en face de lui. Il était d'ailleurs curieux de savoir de quoi il en retournait.

Lorsque Rivière s'exprima pour l'informer que la tempête durerait sans doute plusieurs jours, Zaleth acquiesça. C'était effectivement un risque, c'était d'autant plus probable maintenant qu'il savait ce dont était capable Belzeneff. Laisser Astaroth sans possibilité de faire revenir Garnet avait prouvé sa supériorité et montré au jeune polymorphe qu'il était maître de ce monde, que cela plaise ou non.

Alors que le pion s'exprimait en face de lui, Zaleth ne put s'empêcher de l'examiner minutieusement à son tour. Cheveux blanchâtres, un peu plus petit que lui, visage assez enfantin malgré une lueur de maturité dans ses yeux. Et surtout, il semblait affreusement mal à l'aise face à leur situation. Il se dandinait et regardait à tout bout de champ du côté sombre de la grotte. Zaleth soupira, il n'y avait rien de pire que la peur pour attirer des bêtes sauvages. Rivière lui offrit un bout de viande séchée qu'il refusa poliment:

- Garde cette viande pour plus tard. Si nous sommes contraints de vivre ici quelques jours, des réserves ne seront pas de trop.

Zaleth se leva, s'épousseta un peu pour se débarrasser de la poussière de roche qui s'était déjà accrochée à son pantalon puis se tourna du côté sombre de la grotte. Rivière disait qu'il n'avait pas encore été voir ce qu'il y avait et pensait qu'il y avait un échappatoire ? Pourquoi pas, c'était possible, mais il ne s'attendait pas à grand chose de merveilleux dans cet endroit. L'espoir manquait affreusement dans ce monde, pourquoi y en aurait-il ici ? Il jeta un rapide coup d'oeil au jeune homme à ses côté et déclara:
- Puisque tu semble avoir peur du noir, je vais aller inspecter seul ces cavités. Peut-être trouverais-je une source de nourriture, de bois ou de l'eau. J'en ai pour quelques minutes.

Prenant l'expression la plus déterminée et froide qu'il connaissait, il s'en alla dans le noir sans attendre de réponse du jeune homme. Peut-être trouverait-il quelque chose d'intéressant ! A peine avait-il fait quelques pas qu'il entendit un grognement à ses côtés suivit d'un "NYOLOOO !" tonitruant. Bon Dieu, qu'avait encore trouvé ce fou cette fois-ci ? Sans pouvoir penser à la réponse à sa question, il sentit un coup puissant s'abattre au niveau de son estomac. Il éjecta de quelques mètres en arrière. Peinant à reprendre son souffle, et trop loin pour aller prévenir Rivière, il décida de s'en occuper lui-même. Zaleth adapta ses yeux en ceux d'un chat et distingua alors clairement ce qui se passait. Un ours brun était juste en train de lui foncer dessus. Le polymorphe serra les dents et grimaça de douleur et de colère.
- Ah, un volontaire pour une petite bagarre ! Je te jure que tu vas regretter ce que tu as fait !

Lorsque l'ours lui arriva dessus, il sauta sur son dos, transforma son bras en longue pique, puis transperça le crâne de l'animal sans trop de difficulté apparente. L'ours poursuivit sa course un instant alors que Zaleth se retransformait en humain normal. Puis il y eut un bruit de chute lourde. L'ours s'immobilisa à jamais. Il descendit de son dos et roula tant bien que mal l'animal sur le côté jusqu'à ce qu'il arrive près du feu où campait Rivière. Un peu à bout de souffle et se tenant les côtes, il annonça:
- Je nous ai trouvé de la viande.

Zaleth alla ensuite reprendre sa place auprès du feu, s'attendant à ce que Rivière lui pose certaines questions, notamment comment avait-il abattu un ours à lui tout seul. Pour l'heure, il était simplement occupé à vérifier que toutes ses côtes étaient en place, ce qui semblait être le cas.
Revenir en haut Aller en bas
Riviere
Penguin King Le Chasseur Roi

Penguin King ♔ Le Chasseur Roi
avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Cachette glacée ~ La Grotte Mystérieuse   Lun 25 Juil - 19:17

Un crépitement désagréable perça le silence de la grotte. Les flammes crachotèrent quelques braises ardentes avant de retomber dans sa chaude léthargie. Rivière restait là, à contempler ce phénomène chimique si réparateur, sans bouger. Son compagnon de fortune venait juste de s'engouffrer dans le noir. Les ténèbres l'avaient submergé avec une rapidité qui laissait le jeune inuit dans une hébétude agaçante. Il continuait de le traiter comme un incapable... Qui avait peur du noir. Lui, peur de ce trou obscur ? Non, il avait peur de ce qui pouvait se cacher derrière les rochers humides, les ombres suintantes et le murmure des échos. Le hurlement de la neige au dehors et le chant du feu devant lui étaient les seules traces de mélodie dans cet endroit lugubre. Il n'avait même pas eu le temps de faire un geste que son compagnon était déjà loin. À la recherche de nourriture. Donc, lui voulait rester ici et ne pas s'aventurer dans les tréfonds de la grotte. Un sourire amusé se dessina sur ses lèvres roses. Qui avait le plus peur entre eux deux ?

Il soupira et se releva. Des ombres inquiétantes apparaissaient sur les murs de leur abri de pierre. Riviere frissonna et se tourna vers le trou. Il venait de croiser ses bras, comme pour se protéger d'un ennemi invisible. La réaction de son interlocuteur face à ses remarques ne lui avait pas vraiment plu. Mais de toute façon, à quoi s'attendait-il ? Il ne pouvait pas être réellement pris au sérieux, vu son air gamin et apeuré. C'est alors qu'il entendit des bruits venant de devant. Une lutte. L'adolescent aurait pu reconnaitre ces sons entre mille. Un frémissement d'effroi déchira son dos quand il entendit bien plus que des échos. Un rire qu'il n'arrivait pas à oublier. Celui de Belzeneff. Le jeune garçon se retourna et prit sa canne à pêche, puis la serra entre ses doigts, comme précédemment. Le temps semblait ralentir tandis qu'il s’imaginait les pires scénarios possibles. Son ventre se tordit d'angoisse, ses jambes se mirent à trembler. Il raffermit sa prise sur son arme d'ébène et tenta de se calmer. Il n'y avait pas de raisons de s'affoler. Zaleth semblait assez costaud pour se défendre tout seul... Et son don devait l'être encore plus. Derrière sa frayeur, une nouvelle flamme de curiosité vint piquer son âme. Quel était ce don d'ailleurs ? Il ne pût se poser d'autres questions qu'il vit devant lui une grande silhouette s'approcher, faisant rouler du mieux qu'il le pouvait une énorme bête au pelage brun. Un ours. Sa tête était ensanglantée et Riviere aperçut une blessure fatale sur le haut de son front : on lui avait enfoncé quelque chose dans le crâne. Une lame, une lance, une stalactite...? L'adolescent grinça des dents pour empêcher son corps d'exprimer encore une fois toute sa peur. Il garda un faciès froid et neutre, puis son regard dériva sur le bras de Zaleth. Quelques gouttes de sang perlaient le long de ses doigts fins. Le gamin ne pût s'empêcher de hausser un sourcil. Etait-il possible qu'il ait tué ce monstre à mains nues ? Cependant, quelque chose d'autre lui fit faire une moue de dégout. Quoi, MANGER cette chose ? Depuis que cette abominable race avait détruit sa vie, il ne voulait plus entendre parler d'ours. Alors le manger... Même s'il savait que leur viande était assez bonne, malgré leurs muscles puissants qui rendaient la chair difficile à couper.

« Tu fais ce que tu veux, mais fais le vite. À mon avis, ce n'est pas la seule créature qui se terre là-dedans... » Sa fureur face à la découverte de cet animal si répugnant lui avait donné de la force. La peur était toujours présente, mais elle se cachait dans son cœur et attendait qu'un nouvel élément imprévu ne vienne la débusquer. Il craignait que Belzeneff ne vienne leur mettre des bâtons dans les roues. Il s'était déjà mêlé de leur histoire en leur envoyant cette créature. Il en était persuadé. Mais bien entendu, ses intentions restaient obscures et Riviere ne tenta pas de les élucider. Cela était impossible. Le jeune homme se rassit en soupirant, gardant ses distances avec le cadavre. Sa présence ne le mettait pas mal à l'aise, mais plutôt en colère. Cela lui rappelait trop ce qui s'était passé dans une grotte de glace bien des années avant. Dans une autre vie. Ce genre de créatures avait anéanti tout espoir de tranquillité dans son cœur. Sa nostalgie se transformait en rage, dissimulant tout le reste. Son unique œil flamboyait d'un désir de vengeance. Cela était seulement dû au fait que l'ours gisait, mort. Il savait très bien que l'effroi l'aurait paralysé si c'était devant lui que la bête avait surgi. Cependant, le jeune homme finit par remarquer la gestuelle de Zaleth : celui-ci tâtait ses côtes, comme s’il avait peur qu’elles ne soient cassées.

« Tu… es blessé ? » Demanda-t-il en reprenant le ton presque penaud qu’il avait avant. Il soupira d’agacement. Reprenant son air sur de lui, il reprit avec force : « Comment l’as-tu tué ? Cette blessure… » Il fit un mouvement de la tête en direction de la bête. « … Ce n’est pas possible de le faire sans arme… N’est-ce pas ? »

Riviere savait pertinemment que son allié attendait cette question depuis le moment où il était revenu avec l’ours. Néanmoins, cela lui était égal ; sa curiosité était plus forte, et cela lui permettait également de s’occuper l’esprit ailleurs que sur la carcasse ensanglantée de l’animal. La discussion était un moyen particulièrement efficace pour dompteur les peurs, malgré l’environnement hostile et la situation actuelle qui n’avait rien de rassurante. Et encore. Que leur réservait Belzeneff ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Cachette glacée ~ La Grotte Mystérieuse   Mer 27 Juil - 17:58

Ah, qu'il était bon de revenir se blottir contre le feu. Cette sensation de chaleur réconfortante... surtout lorsqu'on vient de plonger dans les ombres glaciales de cette caverne et d'être attaqué par un ours sorti de nulle part, si ce n'est du chapeau de Belzeneff... si toutefois il en avait un. L'ours gisait désormais à ses côtés, mort et si calme soudainement. Ses canines ressortaient légèrement de sa bouche, comme s'il avait été figé dans l'expression de sa colère. On aurait dit qu'il était toujours pris d'une terrible envie de tuer celui qui lui avait pourtant ôté la vie il y avait peu de temps. Drôle d'impression en tout cas. Mais ce n'était pas pour faire peur à Zaleth du moins. Si cette créature revenait à la vie par quelque moyen que ce soit, il aurait tantôt fait de la renvoyer d'où elle venait.

Le polymorphe jeta un regard à Rivière qui, lui, ne semblait pas tranquille face à la créature. Serais-ce du dégoût qu'il avait entrevu sur son visage si enfantin et si innocent ? Serais-ce autre chose que de la terreur ? De la haine envers un ours mort ? Quelle étrange réaction des plus incompréhensibles ! Soit, le jeune homme devait avoir eu quelque épisode peu glorieux avec un ours, une belle bataille qui devait s'être soldé sur la victoire du petit inuit si ce dernier était toujours de ce monde. Zaleth n'envisageait même pas que Rivière avait eu une autre vie avant celle-ci. Lui-même était conscient qu'il avait déjà vécu une autre vie, mais il ne s'en souvenait pas et faisait tout pour l'oublier. Seul l'actuelle comptait pour lui. Un tel pouvoir dans ses gènes, pourquoi chercher à retrouver une vie antérieure ?

Le petit pion remarqua soudainement que Zaleth semblait avoir un peu mal aux côtes et s'enquit de savoir si son compagnon de fortune était toujours en un seul morceau. C'était normal après tout... rien de pire qu'un poids mort - un boulet - dans le genre de situation où ils se retrouvaient. Mourir de froid parce que son coéquipier n'était pas d'attaque, quoi de plus horrible ? Surtout lorsqu'on se dit qu'on aurait pu arriver à survivre sans lui ! Le polymorphe répondit comme s'il s'agissait d'une évidence:

- C'est bon, c'est rien. Cette sale bête m'a donné un coup de patte en plein estomac mais rien n'est cassé. Pour le reste, j'ai rien vu là-bas qui pourrait être une menace, mais avec Belzeneff, on sait jamais...

Rivière sembla s'intéresser de plus près à la blessure de l'ours. Un beau trou en plein milieu du crâne. Pour sûr que ce n'était pas souvent qu'on voyait ce genre de blessure. Une stalactite peut-être à la rigueur, mais en somme ce n'était pas vraiment l'arme qu'il avait utilisée. Il s'en souviendrait la prochaine fois, cela semblait être une bonne idée de se servir de cette particularité rocheuse. Le pion lui demanda comment il avait fait pour tuer l'ours. Au final, c'était comme lui demander quel pouvoir il avait pour pouvoir causer un tel dégât. Zaleth sourit froidement en regardant le corps de la bête. Il l'avait eue à son propre jeu et en était fier.
- C'est finement observé, gamin. D'autant plus que je n'ai pas d'arme apparente sur moi en ce moment. J'ai laissé mon épée au placard pour une fois.

Il releva la tête de façon à créer un contact visuel entre lui et son compagnon de fortune. Dans les yeux de Zaleth brillait une lueur un peu malsaine, effrayante, excitante. Il avait tué cet ours sans le moindre effort, c'était une belle preuve de puissance. Il brûlait d'envie de tuer encore, et encore. Pourvu qu'une créature atroce sorte de ces ombres et l'attaque. Ce serait pour lui le meilleur moyen d'exprimer sa haine envers Belzeneff. D'un air un peu fiévreux, il répondit au questionnement de Rivière:
- Mais à quoi bon avoir une arme, quand chaque parcelle de son corps est une arme potentielle ?

Il sourit, un sourire avide et malsain. Il tendit son bras en l'air puis, progressivement, tout son bras se mit à vibrer, ses contours se floutèrent. En une fraction de seconde, son bras n'en était plus un et avait laissé place à une lame tranchante. Les contours de la lame se floutèrent une nouvelle fois puis ce fut le tour de toute sa silhouette avant qu'il ne prenne l'apparence de Rivière en personne. Avec la même voix que le jeune homme, il déclara:
- Je peux être ce que je veux, quand je le veux. La polymorphie, c'est ça mon don. Et toi, c'est quoi ? Ou plutôt, quel est mon pouvoir vu que je suis toi ? Étrange et déroutant, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Riviere
Penguin King Le Chasseur Roi

Penguin King ♔ Le Chasseur Roi
avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Cachette glacée ~ La Grotte Mystérieuse   Ven 29 Juil - 12:29

Riviere continuait de se rassurer en serrant sa canne à pêche contre lui. Le bois d'ébène était étrangement sombre à la lueur des flammes ; le jeune homme aimait se dire que c'était dans ces fibres sylvestres que résidait l'incroyable pouvoir de cet objet insolite. Son compagnon ne le savait pas et le prenait pour un gamin trouillard qui se cachait derrière un bout de bois comme s'il s'agissait des jupons de sa mère. C'était bien le cas, d'une certaine manière... Néanmoins, il était loin d'être aussi inoffensif que ses yeux effrayés ne le laissaient entrevoir. La voix de Zaleth le ramena à la réalité. Sa peur se cacha de nouveau dans les tréfonds de son cœur, laissant la place à la curiosité face à ce regard concentré que lui lançait son allié. Il avait surement remarqué son attitude face à l'ours qu'il avait ramené du trou obscur. Riviere aimait bien donner une part de mystère à son être : cela le rendait plus intéressant et il était donc plus facile de marchander avec des personnes attisées par la convoitise. Bref, il savait très bien que c'était un piège grossièrement imaginé par Zaleth que de ramener bien en évidence la bête avec cette blessure répugnante. Le jeune inuit se demanda si c'était un coup du destin si l'entaille était presque semblable à celle qu'il avait reçu... Dans son autre vie.

Un spasme glacial lui parcourut le dos quand Zaleth mentionna Belzeneff. Riviere n'avait jamais vraiment eu peur de ce dieu fou qui prenait un plaisir malsain à dérouter ses sujets. Cependant, l'endroit où ils se trouvaient et certaines circonstances de sa première mort le rendaient totalement méfiant : Belzeneff avait déjà prouvé, en envoyant l'ours, qu'il savait très bien quelles étaient les peurs du jeune garçon - à moins que toutes ses déductions ne soient qu'un amas d'élucubrations engendrées par sa peur. L'adolescent à la peau mate se concentra sur sa conversation avec Zaleth pour échapper aux pensées néfastes que lui procuraient la présence de Belzeneff dans les parages. Oui, il avait frappé là où il voulait. Son don était sans doute effrayant, vu la lueur qui venait de s'allumer dans les yeux avides du grand gaillard. L'inuit ne pût s'empêcher de pester intérieurement. Peut-être n'était-ce pas une bonne idée... Et bien sur, il avait vu juste.

Riviere fut d'abord totalement fasciné par la transformation. Comme un rayon de soleil perçant la pénombre, le bras de Zaleth ondula sous une douce lumière dorée. La chair fondit, se métamorphosa pour donner naissance à une excroissance métallique qui avait tout l'air d'être tranchante comme une véritable épée. L'inuit cligna plusieurs fois des yeux tout en fixant le miracle devant lui. C'était troublant. Enfin, le pire était à venir. Impuissant, le jeune garçon observa une nouvelle transformation. L'éclat de lumière était plus fort ; tout son corps devint nébuleux et il finit par... Prendre son apparence. Dans les moindres détails. Il lui était impossible de différencier le faux de lui même. Riviere avait l'impression de se regarder dans un miroir, ce qui eut pour effet de lui donner une expression choquée sur le visage. Ignorant pour le moment les dernières paroles de son allié, il s'approcha de lui et de sa main libre, il toucha la joue de son sosie. Ce n'était pas une illusion. Tout était aussi réel que la roche humide autour d'eux ou la tempête mortelle au dehors. Il se redressa en de raclant la gorge et finit par se lever. Ses yeux redevinrent deux fentes glacées qui observaient sa réplique d'un air neutre. Il répondit d'abord à la menace qui se dissimulait dans l'ombre.

« Que Belzeneff soit là ou non, je pense qu'il faudrait avancer... La nourriture n'est pas le seul problème. »

Il regarda autour de lui et finit par fixer le trou sinistre en face de lui. Il prit une grande inspiration, se donnant un peu de courage pour ne pas trembler et s'accroupit devant Zaleth. Leurs deux visages se touchaient presque ; Riviere n'exprimait pourtant aucun signe d'agressivité ni d'amitié. Seulement une lassitude qui cachait son effroi. Sa canne à pêche était toujours dans sa main, semblant absorber les flammes jaunes. 

« Je ne fais pas l'étalage de mon pouvoir pour impressionner les autres, Zaleth. » Il était concentré pour ne pas montrer le moindre signe de tremblement qui pourrait le trahir. Un sourire identique à celui qu'avait son interlocuteur se dessina sur son faciès froid. Il pointa le bout de son instrument de pêche sur ses lippes déformées pour attirer son attention dessus - même si ce n'était pas nécessaire, vu l'horreur de cette fausse joie. 

« À quoi cela te servirait-il de connaître mon don ? Aurais-tu envie... De me tuer, malgré notre appartenance au même camp ? »

Il s'éloigna légèrement de son interlocuteur. Son sourire disparut et laissa la place à une moue de dégoût. Sa colère refaisait surface. 

« Les hommes sont pathétiques. »

Il cracha ces derniers mots et lui tourna le dos. Il fixait la roche devant lui. Les ombres des flammes dessinaient d'étranges motifs sur la pierre mouillée. Son cœur battait douloureusement dans sa poitrine. Il n'avait qu'une seule envie : échapper à ce personnage inquiétant. Son don était terriblement dangereux et révéler le sien serait un pur suicide. Bien plus que de l'insulter comme il venait de le faire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Cachette glacée ~ La Grotte Mystérieuse   Lun 1 Aoû - 9:45

Sous les traits de son compagnon de survie, Zaleth remarqua la surprise sur le visage de son interlocuteur. Cela devait réellement faire froid dans le dos de se voir en personne, en chair et en os, à quelques centimètres de soi-même. Un sentiment qu'il ne vivrait sans doute jamais car, à sa connaissance, aucune autre personne n'était capable de faire la même chose que lui. Etait-il unique ? Avait-il une grande destinée glorieuse ? A vrai dire, il s'en moquait un peu. Le fait d'être unique ne lui appartenait plus vraiment en réalité puisqu'il pouvait être celui ou ce qu'il voulait ! Être unique se révélait-il être comme les autres ? Etrange paradoxe. Le garçon se déplaça et vint s'assurer en personne que Zaleth était bien réel, que son apparence l'était du moins. Il eut tantôt sa réponse et cela sembla le chambouler plus, si bien qu'il préféra changer de sujet en indiquant une fois de plus qu'il serait plus prudent d'aller de l'avant plutôt que de se laisser rattraper par Belzeneff. Ce garçon ne semblait pas des plus intelligents à première vue... était-il en train de dire qu'ils seraient en "sécurité" en se jetant dans la gueule du loup ? Petit ignorant. A voir la réaction du pion, il n'était pas rassuré par ses propres paroles, il ne semblait même pas y croire. Zaleth lâcha un petit rictus puis reprit son apparence d'origine avant de lancer:
- Regardes-toi, tu sens la peur à des kilomètres. C'est Belzeneff qui t'effraies pareillement ou ces un de ces "flash" qui te vient de cette fichue et soi-disante vie passée ?

Les quelques secondes qui suivirent furent accompagnées de quelques répliques cinglantes de Rivière. Peut-être que ce petit se donnait un genre, toujours est-il qu'il n'avait pas l'air d'être réellement effrayant. Il ne savait pas se comporter méchamment d'après ses gestes et ses dires. Cette manie de vouloir paraître fort, intelligent, de toujours vouloir impressionner les autres. Si Zaleth avait usé de ses pouvoirs pour impressionner son compagnon de fortune, lui n'avait pas fait mieux en tentant de paraître plus courageux qu'il ne l'était. Zaleth pouvait le sentir. C'était palpable. Ce gosse puait la peur et il doutait que cette soudaine peur soit due à son pouvoir. Il n'avait jamais inspiré ce genre de comportements, ce n'était sans doute pas un gamin égaré qui changerait la donne ! Lorsque Rivière demanda s'il voulait le tuer, Zaleth eut un sourire amusé, mais toujours peu amical.
- Si j'avais voulu te tuer, ce serait fait depuis longtemps sois-en rassuré. Néanmoins, je suis certain que ce serait... divertissant. De toute manière, ce n'est pas en mettant fin à l'existance charnelle actuelle que je vais me débarrassser de toi, je le sais très bien. Tout au plus, ce serait amusant de te ressusciter plus tard...

Zaleth n'avait en effet pas l'intention de s'attaquer à Rivière. Celui-ci pouvait encore se révéler utile pour la suite de leur voyage. Il aviserait en fin de parcours si c'était "amusant" ou non. De toute manière, il ne souhaitait pas s'attaquer à lui tant qu'il ne savait pas réellement de quoi il était capable. Imaginons un instant que son pouvoir fut autant puissant que le sien ! Il risquerait inutilement sa vie, plutôt que de s'occuper des disciples de Layca !
D'un geste nonchalant, le polymorphe ramassa une branche enflammée puis la tendit à Rivière avant de motiver son geste:

- Si tu veux qu'on avance dans le noir, je te suggère d'utiliser ça pour voir où tu mets les pieds. J'ai pas envie de devoir ralentir tous les 5 mètres pour t'attendre et t'entendre gémir de peur.

Zaleth reforma une lame à partir de son bras puis donna quelques coups dans la carcasse de l'ours pour y découper quelques morceaux de chair qu'il emballa ensuite dans un bout de peau et qu'il coinça à sa ceinture. Peut-être devraient-ils manger un peu... mieux vallait s'équiper un minimum. Une fois sa besogne terminée, son bras reprit sa forme initiale tandis que ses yeux prenaient la forme de ceux des chats. En effet, pour voir dans le noir, cela lui serait très utile bien que d'autres animaux possèdent ce don. Il indiqua d'un geste de bras à Rivière qu'ils levaient le camp. Inutile de rester plus longtemps ici ! Ayant effectué quelques pas dans l'obscurité, il se retourna vers Rivière et déclara d'une voix plutôt calme:
- Je passe le premier, il parait que t'aimes pas le noir. Et au sujet de tes pouvoirs, la seule chose que je veux savoir, c'est si je dois venir à ton secours si on rencontre une bestiole pas trop amicale ou si tu peux te débrouiller seul...
Revenir en haut Aller en bas
Riviere
Penguin King Le Chasseur Roi

Penguin King ♔ Le Chasseur Roi
avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Cachette glacée ~ La Grotte Mystérieuse   Mar 2 Aoû - 21:11

Le silence avait pris le dessus sur sa colère qui menaçait d'exploser. Pour quelques instants. Riviere réfléchissait aux dernières paroles de son compagnon méprisant. Des « flash » d'une vie antérieure, disait-il. Cette réflexion montrait combien lui aussi y était sensible. Mais à priori, Zaleth préférait oublier son ancienne vie et ne se préoccupait que de la nouvelle. C'était peut-être la meilleure chose à faire. Rester dans des angoisses qui appartenaient à une autre existence le tirait vers la paranoïa et la stupidité. Le jeune homme prit une grande inspiration et haussa les épaules pour signaler sa neutralité. Son inimité envers ses semblables ne l'aiderait pas à s'enfuir de ce piège naturel, même s'il était accompagné par le pire des individus qui pouvaient peupler son infâme civilisation. Son calme apparent fut tout de même mis à rude épreuve face à la suite de cette conversation sans queue ni tête. Sa fierté directement touchée par le ton hautain de ses paroles, il lui était difficile de ne pas l'assommer avec sa canne à pêche... Ou encore de l'étrangler avec son fil incassable. Il resta néanmoins de marbre malgré son œil étincelant d'une flamme mauvaise.

Riviere devinait facilement le penchant sadique qui habitait son compagnon. Ses paroles sur un possible homicide ne lui laissaient aucun doute - en plus de l'horrible expression qu'il avait eue quand Zaleth s'était métamorphosé. Une nouvelle pointe de curiosité perça pourtant quand il parla de résurrection. Etait-il capable d'un tel prodige ? Il cligna son œil noisette et haussa un sourcil interrogateur. Le reste de sa réponse ne l'intéressait plus. C'était encore un enfant, après tout : l'envie de savoir, le manque d'expérience - malgré le fait qu'il était sur ce monde depuis quelques années déjà, et surtout sa naïveté le poussait à retrouver un air désireux de connaissance. Et il finit par poser la question.

« Ressusciter ? C'est possible ? » Riviere avait pris un ton ironique pour se moquer de lui. Il gardait un coté cynique, histoire de se venger des insultes que Zaleth venait de lui jeter à la figure. Trouillard, encore et toujours. N'avait-il que ce mot à la bouche ? Le polymorphe se sentait si supérieur que cela ? C'était peut-être un bon point, finalement : s'il le prenait pour une mauviette incapable de se défendre, il ne se méfierait pas de lui et le laisserait en paix - sauf pour les insultes. Le gamin se concentra sur l’intérieur de son petit sac en peau de bête qu’il avait posé par terre, de l’autre côté du feu et à l’abri du regard de Zaleth. Il n’y avait plus beaucoup de choses à l’intérieur ; quelques morceaux de viande séchée, des brindilles, et surtout, une paire de gants fourrés. C’était pendant l’inspection de ses biens que son compagnon lui lança une autre pique tout en lui tendant un morceau de bois enflammé. Riviere était accroupi de l’autre côté du feu mourant et restait dans une position de faiblesse par rapport à son interlocuteur. Il s’empressa donc de se relever et jaugea le maigre bâton avec un regard des plus gelés. Ce simple mouvement sembla réduire un peu la lueur de la flamme jaune ; puis l’inuit se pencha de nouveau pour ramasser la lampe torche qu’il avait ramené avec lui.

« Personnellement, je trouve ce machin beaucoup plus pratique que… ton faible moyen de survie. » Répliqua-t-il avec un certain dédain et une pointe ironique qui accentuait son regard glacial. A peine eut-il déclaré cela que le grand gaillard se mit à découper des bouts sanglants de la bête qu’il avait assassinée. Il ne put s’empêcher d’exprimer un certain dégoût face à cette manière brutale et peu respectueuse d’arracher la chair de cet ours presque… innocent. Il avait toujours eu l’habitude d’appliquer un rite précis à chaque prise abattue ; mais cela encore faisait partie d’un passé lointain et révolu.

Il s’extirpa de ses pensées nostalgiques en entendant sa dernière injure. Il soupira et s’occupa d’éteindre les braises encore chaudes du feu qui les avait réchauffés. Bientôt, il ne resta plus qu’une silhouette brillante, à plusieurs mètres devant lui, qui s’enfonçait dans la montagne. Riviere s’empressa d’allumer son flambeau électrique et rejoignit son allié à grandes enjambées. Il faillit le percuter quand le sol glissant pencha devant lui. Le terrain s’enfonçait lentement vers les boyaux du pic rocheux. Ils se jetaient littéralement dans la gueule du loup. Ou plutôt ici, dans la gueule du mont. Quand il eut retrouvé son équilibre, il répondit enfin à la dernière réponse de Zaleth en grognant.

« Je sais me défendre. » Comme pour appuyer ses dires, il leva sa canne à pêche et se mit à la hauteur de son compagnon, juste sur sa droite. Le tunnel s’élançait devant eux, luisant d’humidité et cachant de nombreuses petites cavités inquiétantes. Inconsciemment, Riviere se rapprocha de Zaleth et le frôla presque. Le hurlement de la tempête n’était plus qu’un murmure vague qui rebondissait sur le roc, et rapidement, seuls leurs pas perçaient le silence qui s’était installé entre eux. L’inuit avait peur qu’à tout instant, les ombres créées par sa lumière artificielle ne se lèvent et l’attaquent ; ou qu’un de ces rires désagréables ne percent ses oreilles. Pourtant, rien ne se passa. Ils finirent par déboucher sur un énorme gouffre, seulement accessible par une dizaine de bassins sur leur droite, placés en escalier tout le long de la paroi. De l’eau douce, noire et lisse, remplissait les différentes cuvettes et reflétaient les rayons pâles de leurs torches. On aurait dit que des yeux sans pupilles les observaient du fond de ces petites piscines naturelles. Prenant son courage à deux mains, Riviere passa devant et s’aventura près du premier bassin. Le bord était lustré et glissant. L’eau s’étendait jusqu’au bord de la piscine, et sur sa gauche, il n’y avait que le vide. Le jeune garçon tendit sa torche vers le trou : une dizaine de mètres le séparaient du sol couvert de cailloux aussi gros que lui.

« On va être obligés de passer par là…. » Finit-il par dire en pointant du bout de sa lampe le milieu du bassin. Cependant, il empêcha son ami d’avancer plus, affichant un sourire confiant sur son visage. « Mais cette fois-ci, je vais nous sortir de là. »

Il ferma les yeux et leva la tête. Ceci fait, il commença son invocation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Cachette glacée ~ La Grotte Mystérieuse   Jeu 4 Aoû - 16:28

Ce gamin se révélait de plus en plus exaspérant à mesure qu'ils apprenaient un tant soit peu à se connaître. Comment était-il possible d'être si naïf et agaçant ? Au moins, ce n'était pas une piplette, il gardait ses paroles dans sa tête et ne parlait que pour dire des choses plus ou moins utiles... ou pour l'insulter. Mais c'était déjà mieux que ce qu'il s'était imaginé. Il n'y avait rien de plus exaspérant et d'énervant qu'un gamin qui braille à tue-tête sans aucun signe de silence. Ce genre de personne où l'on béni chaque respiration où, pendant un infime instant, on n'entends plus que le bruit environnant qui est beaucoup plus intéressant que des paroles pour ne rien dire. C'était à vous en donner la migraine.

Lorsque le pion questionna sans vraiment de surprise à propos de la résurrection, Zaleth opina de la tête comme simple réponse. Pas besoin de s'étaler inutilement sur ce sujet. Il savait que c'était possible mais ignorait s'il en était lui-même capable. Revenir d'entre les morts ne lui semblait étrangement pas si difficile... au contraire de faire revenir quelqu'un. Astaroth ne lui avait en tous les cas pas informé de cette éventualité le concernant. De toute manière, ce n'avait pas été un moment propice à ce genre de confidences. Zaleth exécutait, point barre !

Et voilà que ce petit avorton sortait une torche électrique. Pas moyen de savoir d'où il savait que c'en était une ni même si on pouvait s'en procurer dans ce monde. Toutefois, il était en possession d'un de ces objets et cela se révèlerait pour l'heure plus efficace que sa propre proposition. Il jeta donc sans plus tarder le bout de branche enflammé qui n'était plus d'aucune utilité, puis patienta un instant avant que la lumière pâlotte surgisse de la torche électrique. Le grand homme aux cheveux blancs s'enfonça dans l'obscurité sans attendre son compagnon. De toute manière à quoi bon l'attendre ? Il ne s'avérait pas être d'une quelconque utilité... surtout lorsqu'il vous collait et manquait de trébucher à chaque pas. D'un air froid et mauvais, il se figea un instant lors d'une descente, se retourna et cracha violemment:

- T'as pas bientôt fini de me coller à la fin ? Passe devant si t'as peur d'être derrière moi, mais laisse-moi marcher convenablement !

Après ce sermon aussi court que violent, Rivière et Zaleth reprirent leur petite marche jusqu'à ce qu'ils tombent face à plusieurs bassins... et à un vide vertigineux. De toute évidence, les bassins remplis d'eau se révèleraient être moins dangereux que le gouffre qui s'étendait à présent à leurs pieds. Le gamin décida de la route à prendre et avisa que, cette fois, ce serait à son tour de les sortir de situation. Pourquoi pas après tout ? Il mourrait secrètement d'envie de connaître la nature du pouvoirs de ce gosse. Avait-il le contrôle de l'eau ? Peut importait tant qu'ils arrivaient à traverser cette eau à laquelle il n'accordait finalement pas plus de confiance qu'au vide. Depuis que Garnet avait fini happé par une ignoble créature maritime, il devait avouer avoir moins facilement envie d'aller faire trempette ! Tandis que Rivière débutait une incantation à laquelle il ne comprenait absolument rien, le polymorphe s'adossa au mur de pierre à leurs côtés et contempla l'immensité de la caverne dans laquelle ils étaient.

Zaleth avait cette désagréable sensation d'être observé... cet endroit ne lui inspirait pas vraiment confiance. S'inquiétant peu de déconcentrer son compagnon de fortune, il lâcha, un peu boudeur:

- Fais ce que tu as à faire, mais fais-le vite. J'ai l'impression que quelque chose de pas très joyeux va se passer sous peu et j'ai pas envie de rester pour savoir ce que ce sera.
Revenir en haut Aller en bas
Riviere
Penguin King Le Chasseur Roi

Penguin King ♔ Le Chasseur Roi
avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Cachette glacée ~ La Grotte Mystérieuse   Lun 8 Aoû - 8:59

L'invocation n'en était pas vraiment une. Certes, au fil du temps, cette prière merveilleuse s'était affinée tandis qu'il apprenait à la contrôler. Cela lui permit d'invoquer ses chers amis de façon durable et non spectrale comme à ses débuts. Maintenant, ses alcidés pouvaient venir dans ce monde aussi longtemps qu'ils le désiraient - et qu'ils pouvaient le supporter. Ils restaient des animaux d'une région précise, ce qui ne leur permettaient pas de survivre durablement dans un monde bouillant et peu hospitalier pour ces créatures du froid. Riviere s'était rendu compte qu'une douce lumière bleutée apparaissait à chaque apparition. Elle dessinait des traits fins sous ses pieds et s'éparpillait en longs filaments tout autour de lui. Deux cercles bleus surgissaient alors à quelques pas. Puis ses armes, ses amis, ses souvenirs crevaient la surface lumineuse pour venir l'aider en cas de besoin. Jamais plus de deux à la fois ; cela était trop difficile pour son esprit et pour les pingouins. Il n'avait réussi cet exploit que le jour où il avait découvert son don. Peut-être était-ce sa détresse émotionnelle qui lui avait permis d'invoquer ses quatre amis en même temps. Cependant, il n'en était plus capable. D'autres avantages s'offraient pourtant à lui. Comme une puissance plus importante...

Riviere se concentra sur les images rassurantes et joyeuses de ses compagnons. La nostalgie prit un instant le dessus dans son coeur, qu'il chassa en appelant mentalement deux des alcidés dont il avait besoin : il avait bien remarqué que Zaleth n'était pas à l'aise dans cette immense cavité. Même lui sentait son inquiétude grandir à chaque seconde. En tout cas, la dernière réplique cinglante de son allié l'assura d'un possible danger dans les profondeurs de cette montagne. Cependant, qu'est-ce que cela pouvait être ? Ce nouveau trouble accentua la puissance de son incantation : la lumière azurée se faufilait sur le sol humide à une vitesse hallucinante. En quelques secondes, les deux petits cercles habituels brillaient fortement juste derrière lui. Un cri enjoué, suivi d'un autre plus grave, parvint à ses oreilles. Riviere ouvrit son œil et se retourna. Il vit les deux pingouins qu'il avait invoqué se précipiter sur lui. L'un deux, qu'il reconnut tout de suite, fut plus lent et observa lentement son environnement. Protection, le plus petit des oiseaux marins, semblait sentir une quelconque menace cachée dans l'obscurité. Le jeune inuit siffla dans sa direction et lui fit comprendre ses intentions. Néanmoins, avant de lui ordonner clairement ce qu'il devait faire, Riviere se tourna vers Zaleth. Ce dernier s'était adossé au mur, semblant cacher son malaise en prenant une posture nonchalante. 

« Non, ils ne se contentent pas de crier dans leur langue. Ils ont un véritable pouvoir. » Il haussa un sourcil méprisant. « Je ne pense pas avoir un don aussi puissant que toi, mais ces pingouins ont un potentiel indiscutable. »

Il commençait à suffisamment connaître Zaleth pour savoir qu'il allait forcément faire une remarque désobligeante sur ses camarades ; et cela, il aurait énormément de mal à le supporter. Alors autant le prévenir par ces paroles qui l'empêcheraient peut-être de faire un quelconque reproche face à ces invocations qu'il espérait surement plus impressionnantes. Pour appuyer ses dires, il s'accroupit devant le petit oiseau de mer et lui chuchota quelques consignes précises. Le pingouin écoutait attentivement. Ses yeux brillaient d'une intelligence rare, en partie due au pouvoir qu'on lui avait octroyé. Il finit par s'avancer vers le bassin et poussa un cri strident. Ce hurlement eut deux conséquences majeures. La première leur était bénéfique ; semblant émerger du néan, un souffle glacial flotta au-dessus de l'eau stagnante. De la glace, de plusieurs dizaines de centimètres d'épaisseur, apparut à la surface des bassins. Le pont descendait en pente douce jusqu'au fond de la cavité à peine visible. Le givre brillait à la lumière électrique, silencieux mais leur assurant une sortie potentielle. Qui avait dit qu'une protection n'était que verticale ? 

Il fallait maintenant descendre ce pont glacé sans tomber dans le trou gigantesque sur leur gauche. Il voyait ses deux pingouins s'approcher du bord et jauger la distance qui les séparaient de l'autre coté. Protection, le plus petit, hésitait. Le deuxième, la seule femelle du groupe et pourtant la plus intrépide, commença à glisser sur le long support. L'autre la suivit en poussant un léger cri. Ce genre d'appel avait déjà réveillé quelque chose dans les profondeurs de la grotte ; ce second piaillement strident eut raison de la patience des créatures terrées dans les ténèbres. Riviere s'engageait lentement sur l'eau gelée, mettant doucement un pied devant l'autre ; tel un funambule au-dessus du vide, il appréhendait la glace d'un pas expert mais attentif. Il était arrivé au milieu du pont quand les bêtes qui les observaient jusque là décidèrent d'attaquer. D'étranges chauve-souris, aussi grosses que des aigles et plus blancs que la neige, se précipitèrent sur eux. L'adolescent ne savait pas si son compagnon avait commencé à descendre, et il espérait que Zaleth saurait tenir sur ses pieds malgré l'attaque imminente des animaux. Lui avait déjà du mal ; heureusement que ses pingouins avaient déjà atteint le fond du gouffre et n'étaient pas attaqués. 

« Zaleth, il faut descendre ! Elles vont monter pour s'enfuir vers l'extérieur ! »

Riviere reçut de nombreux coups de griffes et même quelques morsures en moins d'une minute. Les horreurs ailées surgissaient toujours de l'obscurité dans un nombre incalculable. Leurs ailes translucides laissaient apparaître à la lumière de sa torche des veines sinueuses remplies d'un sang noir. Les créatures monstrueuses l'aveuglaient. Il était incapable d'avancer davantage sans perdre l'équilibre. L'inuit n'arrivait pas à attraper sa canne à pêche, fixée dans son dos. Il fut donc contraint de faire intervenir ses amis les plus chers pour se sortir de cette situation des plus délicates.

« STALACTITE ! »

Son hurlement dépassa l'affreux crissement des chauve-souris albinos qui l'affaiblissait de plus en plus. Il entendit tout de même la réponse de l'intéressée qui poussa un long sifflement qu'il connaissait bien. Riviere attendit encore quelques secondes avant de voir trois bêtes tomber sous l'impact d'une excroissance glacée. Deux autres suivirent ; une quatrième passa au-dessus de sa tête et continua sa course vers le haut sans savoir où elle se briserait. Comme il l'avait perdit, le plus gros de la colonie essayait de voler vers le haut de la cavité. Soudain beaucoup moins gêné par les chauves-souris, Riviere pointa un instant sa lampe vers le plafond. Ce dernier était recouvert de milliers d'ailes blanches. Ce tourbillon de peau translucide se débattait pour trouver un moyen de s'échapper. À moins que toutes ces gigantesques créatures n'attendent de se rassembler pour mieux les attaquer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Cachette glacée ~ La Grotte Mystérieuse   Jeu 11 Aoû - 12:40

Zaleth prit son mal en patience pour enfin voir son camarade d'infortune en action. En fait, c'était une chance que le polymorphe soit patient, c'était bien une de ses plus vertueuses qualités, ce qui faisait qu'au final il savait toujours sortir victorieux d'une situation. Enfin, toujours... à un moment donné bien entendu. Chaque situation était suffisamment différente pour qu'il doive prendre la peine de réfléchir, mais de faire vite. Il restait patient et attendait parfois de nombreuses heures la bonne occasion pour sauter sur sa cible et l'égorger s'il le fallait. Mais cette fois, il ne souhaitait pas la mort de son compagnon, du moins pas tout de suite. Ce gamin semblait vouloir prouver quelque chose, et bien qu'il le fasse ! De plus, connaître le pouvoir qu'il possédait s'avèrerait un atout de taille.

Lentement mais sûrement, une chose se produisit. Un faisceau de lumière bleutée s'échappa de Rivière sans que le polymorphe puisse comprendre comment il avait fait ça. Deux cercles d'invocation apparurent et laissèrent s'échapper deux... pingouins ? Mais c'était une blague ou quoi ? C'était avec des... pingouins... qu'il voulait les sortir de leur situation ? Mais à quoi servaient donc ces créatures, mise à part plonger sous l'eau et manger des poissons ? Non mais ! Zaleth claqua la langue contre son palais en signe d'agassement, mais ne dit rien. Rivière se tourna vers lui et l'informa que ses pingouins avaient des pouvoirs spéciaux... et bien voilà qui changait un peu la donne. Au moins, il n'étaient pas totalement inutiles ! Toujours adossé au mur de pierre, Zaleth répondit d'une voix qu'il voulu sceptique:

- Mmmh, j'ai hâte de voir ce dont ils sont capables.

Néanmoins, le polymorphe changea de ton lorsqu'il vit l'un des deux alcidés passer à l'action et créer une sorte de pont de glace. Certes, ça allait être plus commode pour passer dans cet endroit. Un pingouin capable de créer de la glace ? C'était original et sans doute très pratique. Il lui faudrait être plus méfiant à l'avenir à propos des pouvoirs des autres. Il n'était certes pas à plaindre au niveau puissance, mais à n'en pas douter, ce monde lui réservait encore quelques surprises de taille ! Sans se faire prier, Zaleth prit soin de passer par le même endroit que l'inuit, histoire d'échapper à cette caverne sinistre qui ne lui inspirait aucune confiance... du moins encore moins que ce pont de glace dont il ignorait comment il pouvait tenir au-dessus de ce vide. Qu'importe ! L'important pour l'heure était d'avancer, et il ne se fit pas prier pour le faire.

Soudain, une marée de chauve-souris leur tomba dessus. Comment était-il possible que ces créatures fussent aussi nombreuses en ces lieux. Oh, bien sûr, elles vivaient recluses et adoraient l'obscurité, mais de là à être venus dans un tel endroit... Enfin, cela signifiait qu'elles s'y sentaient bien, c'était déjà un peu rassurant pour la suite... cet endroit était moins "invivable" que prévu. Juste avant que la nuée de chauves-souris l'atteigne, il entendit Rivière lui hurler de descendre. Etait-ce un tour de son esprit ou réellement ce jeune homme ? Peu importait pour l'heure, car déjà l'essaim était sur lui, le griffant, le faisant basculer. Il manqua à plusieurs reprises de perdre l'équilibre, si bien qu'il décida de s'arrêter un instant pour éviter de tomber. Lorsque le gros de la troupe fut passée, il reprit sa marche pour rejoindre Rivière, voyant au passage quelques bouts de chauve-souris gelés çà et là.

Voyant le faisceau lumineux de l'inuit aller sur le nuage de créatures, il se demanda comment elles pouvaient se mettre autant à paniquer. Bon, du moment que ces chauves-souris cherchaient à monter et que leur présence n'était pas néfaste, il n'y avait plus lieu de s'inquiéter. Ce n'était pas comme si elles allaient se retourner subitement, oublier leur peur et leur foncer dessus !

- NYOLOOO !

Ouvrant grand les yeux et jetant un oeil en arrière pour voir si ce cri qui lui avait hérissé les poils ne venait pas de Belzeneff lui-même, il remarqua simplement le nuage de chauves-souris tourbillonner et commencer à former une masse compacte. Vire-voltant vers Rivière, il remarqua que le cri avait également été perçu par le pion... cette escapade virait sérieusement au cauchemar ! Bon sang, pourquoi avait-il dû penser à une intervention de Belzeneff ? Se maudissant intérieurement, il chercha rapidement une issue par laquelle ils pourraient détaler le plus vite possible... et en repéra une non loin d'où avait atterri Rivière. Le polymorphe mit ses mains autour de sa bouche, en porte-voix, puis lança:
- Je sais pas toi, mais j'ai pas l'intention d'attendre patiemment ici que les mauvais tours de Belzeneff n'agissent !

C'est à ce moment-là que le nuage de chauve-souris lui fondit dessus. Mais, déjà, son corps s'était adapté pour prendre la forme d'un guépard. C'était certes peu efficace sur la glace, mais au moins, il pourrait courir. Descendant à la vitesse grand V, il passa entre les jambes de Rivière pour le positionner violemment sur son dos tandis que deux sortes de lianes s'échappaient de ses côtes pour attraper les deux pingouins. Qu'ils soient réels ou non, il se voyait mal laisser en plan ces deux créatures... cela ferait sans doute plaisir à Rivière et ferait rager Belzeneff. Enfin, on pouvait espérer. Passant rapidement dans la caverne suivante, ils semèrent les créatures aveugles. Zaleth ne s'arrêta que lorsqu'il fut sûr et certain que leurs adversaires avaient été semés. Il relâcha donc les deux alcidés puis se baissa pour laisser Rivière reprendre pied. Quant à lui, il s'éloigna de quelques pas et reprit sa forme habituelle, légèrement essoufflé.
- Qu'est-ce que je hais ce type... Belzeneff. ça va, rien de cassé ?
Revenir en haut Aller en bas
Riviere
Penguin King Le Chasseur Roi

Penguin King ♔ Le Chasseur Roi
avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Cachette glacée ~ La Grotte Mystérieuse   Dim 14 Aoû - 17:47

La glace se brisa juste au dessus de sa tête. Quelques morceaux pointus tombèrent dans ses cheveux argentés sans lui faire le moindre mal ; par contre, la créature directement frappée par la lance gelée n'eut pas cette chance. Le monstre ailé tomba dans le vide en poussant un cri suraigu qui fit grimacer l'inuit. Il regarda un instant la chute de la bête. Cet instant lui fut fatal : l'une de ses assaillantes en profita pour lui assener un coup de griffe sur sa joue droite, ce qui eut pour effet de le déséquilibrer vers le vide. Le pont glissant dangereusement, ses pieds ne réussirent pas à trouver une prise correcte pour retrouver sa stabilité. Le jeune garçon se sentait déjà basculer vers la mort. Les énormes rochers disloqués, au fond du gouffre, auraient tôt fait de lui briser tous les os de son faible corps. Une deuxième mort, identique à la précédente : empalé (comme une brochette). Son instinct se mît pourtant en marche tandis qu'il tentait de se raccrocher à ce qu'il pouvait. Ses jambes s'agitaient sur le sol glacé sans trouver de prise. Ce fut cependant un élément bien particulier et inattendu qui le sauva de sa chute fatale.

Juste avant que son pied ne tombe dans le vide, il sentit quelque chose le soulever. L'instant d'après, il était perché sur le dos d'un animal qu'il n'avait jamais vu. Son pelage doré brillait à la lumière de sa torche. Il apercevait, malgré la faible luminosité, des taches brunes éparpillées sur toute la robe de l'animal. Refoulant sa répulsion pour les animaux autres que les alcidés, il s'agrippa à son cou sans pour autant l’étrangler : ce n'était pas le moment d'étouffer son sauveur. Ils descendaient vers le bas à une vitesse fulgurante : ils glissaient plus qu'autre chose, mais ils ne déviaient pas vers le gouffre. Quelques secondes leur suffirent pour arriver jusqu'à ses compagnons noirs et blancs. Riviere comprit alors qui était ce mystérieux sauveur tacheté : Zaleth. Il n'aurait jamais imaginé que celui-ci vienne à sa rescousse, et il en resta muet pendant encore un bon moment. Surtout qu'il attrapa ses deux amis en métamorphosant encore son anatomie. De longues tiges flexibles, qu'il n'avait vu qu'une fois dans la forêt exotique non loin de la cité, apparurent au niveau des côtes de Zaleth et soulevèrent les oiseaux marins. Des cris perçants provenant du plafond le sortirent de sa stupéfaction. L'horrible attroupement de chauve-souris fonçait sur eux. Cela n'était pas naturel ; il en était convaincu. Etait-ce encore l'oeuvre de ce dieu cruel ? Ou ce monde abritait-il des abominations si agressives et malsaines que sa logique n'arrivait plus à les desceller ? Ses questions le taraudaient bien plus que l'incompréhension qui l’assaillait depuis son sauvetage. Son allié serait donc capable d'une quelconque gentillesse ? A moins que cela ne soit purement intéressé - ce qui était certainement le cas. En tout cas, il était sauf, et reconnaissant. De plus, ils venaient de semer l'horrible armée de chauves-souris géantes, juste par la force physique du coureur félin. Ils finirent par s'arrêter dans la caverne suivante qui débouchait après un long couloir pierreux surement taillé par un ancien ruisseau.

Ce nouvel appendice rocheux était tout à fait horizontal. Riviere pointa sa lampe torche devant lui ; il voyait l'autre bout de l'excavation rocheuse sans difficulté. Le seul problème, c'était l'odeur qu'il percevait depuis un moment ; elle était beaucoup plus forte ici. Un mélange de cendres, de souffre et de chair calcinée flottait dans l'air, attaquait son nez et refaisait sortir sa peur jusque là enfouie à cause de l'adrénaline. Il sentit alors Zaleth se baisser pour le laisser descendre. Il s'exécuta aussitôt, content d'échapper au contact avec les poils de la bête ; et de son compagnon en lui même. Il se précipita alors vers ses pingouins, ne se préoccupant pas de Zaleth qui s'était éloigné pour se retransformer. Stalactite semblait en parfaite santé : elle piaillait son mécontentement d'avoir été ballottée ainsi pendant plus de dix minutes et mordillait l'index de Riviere. Protection, par contre, restait couché sur le ventre et poussait une sorte de gazouillis monotone. Apparemment, le pingouin était assommé par le trajet et l'émotion face aux attaques des chiroptères albinos. Il lui tapota la tête pour le rassurer, puis il se tourna vers Zaleth pour lui répondre.

« À part quelques égratignures, ça va. Il va juste falloir que je le porte. » Riviere pointa le bout de son nez vers le pingouin gazouillant. « Mais ce n'est pas important. Continuons. »

L'adolescent attrapa le petit animal et le serra fort dans ses bras. L'oiseau marin sembla rassuré par ce contact et se calma rapidement ; Riviere s'assura que toutes ses affaires étaient intactes, et il entreprit de chercher une sortie. Juste avant qu'il ne parte vers l'inconnu, il se retourna vers son compagnon.

« ... Merci. »

Il s'approcha alors du fond de la cavité. Il fut assailli par l'odeur répugnante qu'il avait identifiée plus tôt. Le fumet piquait son nez et atteignit aussi les pingouins : Protection s'agita dans ses bras tandis que Stalactite sifflait, menaçante. Le jeune garçon se demanda alors s’ils n’étaient pas à l’intérieur d’un volcan, malgré les conditions étranges qui se déroulaient dans les environs. A moins que Belzeneff ne cherche à tout prix à les mettre dans une solution inextricable ? Il remarqua alors un trou mystérieux au milieu de la roche ; parfaitement rond, un peu plus gros que sa tête, une lueur grisâtre illuminait la fente arrondie. Suspectant un nouveau tour du dieu tyrannique qui les contrôlait, Riviere revint vers son compagnon et lui indiqua le creux trop parfait pour être naturel avec le bout de sa torche. Son pingouin continuait de le suivre en poussant des chuintements inquiets.

« Il y a quelque chose de pas normal, là-bas… » Le gamin soupira. « J’ai comme l’impression que Belzeneff s’amuse franchement avec nous. » Il tourna alors la tête, fixant Zaleth d’un œil froid où perçait une détermination farouche. « Haïr est une chose… Se défendre, une autre. Trouvons un moyen de lui rendre la pareille. Non ? »

Son cerveau se mettait déjà en marche ; mais comment lutter contre un dieu qui ne se montrait jamais ? Impalpable, indiscernable, seul le son de sa voix apeurait même les plus téméraires. Ces horribles ricanements crissaient encore contre ses oreilles et s’infiltraient dans sa tête. Il était tout de même content, et même rassuré, de trouver quelqu’un qui partageait son sentiment de rage envers celui qui avait détruit sa vie. Ils n’étaient certainement pas seuls. Il fallait néanmoins qu’ils s’échappent vivants de cet enfer souterrain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Cachette glacée ~ La Grotte Mystérieuse   Mar 16 Aoû - 14:45

Plus ils s'enfonçaient dans ces caveaux, plus Zaleth songeait qu'ils faisaient fausse route. Sauf si, bien évidemment, ils voulaient aller droit sur des ennuis. Dans ce cas-là, ils étaient sur le bon chemin. Leur situation n'était pas encore désastreuse, si on prenait en compte le fait qu'ils ne savaient ni où ils étaient, ni où ils allaient. Il se demanda tout de même un instant si Belzeneff était tout simplement insoutenable comme ça, d'habitude, ou si ils approchaient de quelque chose qu'ils n'étaient pas censés voir. Non, impossible. Si c'était le cas, ils seraient déjà morts... ou alors les assauts auraient redouté depuis bien longtemps. Non, Belzeneff s'assurait simplement de les conduire à chaque fois dans son prochain piège. Ce n'était pas amusant, mais en matière de suspens, on pouvait trouver largement pire.

S'éloignant de Rivière, il vit celui-ci poursuivre de quelques pas sa route. Sans trop s'attarder, il s'épousseta puis se transforma une nouvelle fois pour reprendre son apparence habituelle. Grand, froid, asocial. Voilà qui était un cocktail parfait. Soudain, l'inuit se tourna vers lui - après avoir fait une brève inspection des dégâts infligés à ses compagnons - et le remercia. Voilà qui était fort agréable mais surtout inattendu. Enfin, sa réaction avait sans doute étonné son coéquipier également. Il se contenta simplement de répondre un poli:

- De rien, j'avais pas le coeur à te laisser mourir comme ça, surtout si c'est de la faute à cette créature abominable qui se prend pour un dieu.

Venant de Zaleth, cela pouvait tout simplement s'apparaître à une sorte de preuve qu'il n'avait pas d'agressivité particulière à l'égard de son compagnon de fortune. Du moins, pas encore et pas tant qu'ils seraient coincés dans ces affreuses grottes sans fin ! Inspectant les environs pour savoir un peu dans quel guêpier ils s'étaient encore fourrés - cela ne ferait rien que le troisième en quelques minutes, c'était raisonnable - il fut rapidement interpellé par l'odeur peu commune si ce n'est aux volcans, mais surtout par les paroles de Rivière. Une surprise de la part de leur ennemi commun ? Bah, pourquoi pas, ce ne serait pas la première fois. Zaleth s'approcha du trou que désignait l'inuit. La lumière qui en émanait était certes troublante.
- Effectivement, ce n'est pas normal. Mais je n'ai pas envie d'attendre ici que ça nous tombe bêtement dessus. Je préfère encore m'assurer que ce n'est pas une sortie potentielle. Moi, je continue dans cette direction, libre à toi de rester ici à guetter la mort, mais là encore, je ne te le conseille pas.

Rivière évoqua un instant la possibilité de se venger de Belzeneff. Bien qu'exalté par cette idée alléchante, le polymorphe dut se résoudre à l'évidence. Si ce dieu malsain et à l'esprit déluré avait réussi à emporter Garnet sans difficulté, il ne mettrait pas bien longtemps à s'occuper d'eux si jamais ils arrivaient à tenter de le piéger. Un être qui ne se montre pratiquement jamais n'est pas bien évident à piéger. Zaleth se tourna vers son compagnon et hocha de la tête négativement.
- J'ai longuement songé à lui retourner la monnaie de sa pièce, mais crois-moi, il ne vaut pas la peine de s'attarder sur ce genre de pensée. Mon ancien maître a été tué en moins de temps qu'il faut pour le dire par cet impitoyable personnage. Je ne donnes pas cher de ma peau non plus, ni de la tienne, si on tentait quoi que ce soit.

Le polymorphe soupira une nouvelle fois, regarda le sol, puis s'attarda sur le tunnel qu'ils pouvaient désormais emprunter. Sans attendre que l'inuit ne lui déclare qu'il ne voulait pas le suivre, ou au contraire, qu'il songeait que c'était une bonne idée, Zaleth s'élança dans la seule issue qu'il voyait pour l'instant. Même si ça le conduisait dans un piège de Belzeneff, il était d'humeur à l'affronter et à en sortir victorieux. Le dieu n'avait pas encore réussi à s'en prendre directement à lui, pourquoi en serait-il ainsi tout d'un coup ? Même s'il avait réussi à le pétrifier, il ne l'avait pas éliminé quand il en avait eu l'occasion. Ce n'était donc pas aujourd'hui que cela lui arriverait !
Revenir en haut Aller en bas
Riviere
Penguin King Le Chasseur Roi

Penguin King ♔ Le Chasseur Roi
avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Cachette glacée ~ La Grotte Mystérieuse   Mar 6 Sep - 20:00



Plus Riviere observait cette étrange excroissance rocheuse, et plus son esprit imaginait la montagne comme un énorme gruyère. Combien de grottes pouvait-elle contenir ? Et si justement, quelque chose était en train de la ronger de l’intérieur ? Il savait que Belzeneff était fourbe, mais au point de détruire son propre monde… N’y avait-il pas d’autres soucis, en dehors de la dispute divine et du manque total de générosité du créateur tortionnaire ? Une trame plus infecte et incroyablement mystérieuse se découvrait peut-être aux yeux naïfs d’un gamin peureux. A moins que ce ne soit une sorte de paranoïa due à ces cavités des plus exigües. L’idée de se retrouver coincé au milieu de tout cela l’effrayait ; il choisit donc de suivre Zaleth qui l’étonna d’ailleurs par sa réponse qui semblait presque… amicale. Sa propre attitude l’avait-il touché ? Cela le rassura légèrement et il eut le courage de retourner vers le polymorphe. Celui-ci s’approchait déjà du tunnel qu’ils venaient de franchir. Le silence avait retrouvé sa place entre eux et la montagne.

Il se dirigeait de nouveau vers le tunnel qu’ils avaient emprunté un peu plus tôt. Le passage lui semblait beaucoup plus étroit qu’à l’aller ; des taches inquiétantes apparaissaient sur les murs et de nombreux bruissements désagréables venaient murmurer à ses oreilles terrifiées. Riviere sentait le pingouin qu’il tenait dans ses bras se crisper et se blottir davantage contre lui. Alors qu’il se concentrait sur la lumière électrique de sa lampe, cette dernière se mit à grésiller et elle s’éteignit. Le noir l’envahit. Il poussa un gémissement peu courageux et déposa délicatement son ami par terre avant de taper sur la lampe pour qu’elle se remette à fonctionner ; cela n’eut aucun effet. Pris de court, perdant le souffle à cause de la peur qui lui nouait l’estomac et la gorge, il s’appuya contre la paroi froide qui s’offrait à sa droite. Quelle ne fut pas sa surprise quand il sentit quelque chose bouger sous la paume de sa main… Et le repoussa de l’autre côté ! Cette fois ci, il hurla à gorge déployée et tomba sur les fesses, dans la poussière et l’obscurité.

« Zaleth ! Zaleeeeeth ! Que… C’est toi qui m’as poussé ?! » Sa voix tremblait si fort qu’il était difficile de comprendre ce qu’il disait. La suite fut un sanglot affolé. « Dis-moi que c’est toiiiii ! »

Comme mû par un désir incompréhensible d’échapper à ce qui se trouvait devant lui, Riviere se mit à reculer vers nulle part. Il sentait les piaillements angoissés de ses deux oiseaux marins sans pouvoir les distinguer. Les ténèbres l’enveloppaient et l’étouffaient dans son épouvante. La surprise lui avait ôté toute force de combattre ses phobies. Envahi par son inconscient peureux, la panique prenait lentement le dessus et l’envenimait dans une gestuelle qui finirait sûrement par le perdre. D’ailleurs, il venait de se relever et, ampli de cet instinct de survie plutôt lâche, il se mit à courir dans la direction d’où ils venaient. Son élan fut cependant bien vite bloqué par une silhouette informe et légèrement lumineuse. Trébuchant sur la créature, le garçon fit une dance plutôt étrange et reprit son équilibre en quelques bonds peu gracieux – heureusement que le manque de luminosité empêchait une quelconque remarque… Sans savoir exactement comment, il finit par reprendre ses esprits et chercha son compagnon des yeux ; il ne voyait rien mais tenta quand même de le discerner grâce à l’éclat que créait le nouveau venu. Il finit par le deviner juste derrière lui. Sa première réaction fut de s’approcher de lui ; sa seconde, d’intimer un ordre à Protection, qui exécuta son but premier dans un piaulement rasséréné.

Riviere tremblait si fort qu’il avait l’impression que tout autour de lui basculait dans un rythme effréné. Il se concentra donc sur la surface lisse qui se créait lentement entre la créature ombreuse et eux : grâce à la clarté fantomatique qu’il percevait, le jeune inuit réussissait à voir un écran gelé se former sur toute la largeur du tunnel. L’image déjà difficilement visible de leur ennemi se fit soudain plus floue, plus immatérielle et plus lointaine. Soulagé, il soupira, puis se contraignit à reprendre son flegme habituel. L’enfant toucha alors le bras de Zaleth et le poussa très légèrement, essayant de ne pas paraître agressif, vers une autre sortie potentielle.

« Cet endroit doit renfermer énormément de secrets, avec toutes ces… abominations… » Sa voix vacillait encore. « Vite, je ne sais pas combien de temps va pouvoir tenir le mur de glace. »

Jetant un dernier coup d’œil vers ce qui l’avait tant bouleversé, il accéléra le pas en espérant trouver une sortie digne de ce nom. Soufflant encore une fois, le garçon reprit sa canne dans sa main et se jura en son fort intérieur, tout en réfléchissant, à détruire la calamité qui l’avait mis dans cette situation. Qu’importe le prix, ce genre d’épreuves, de malheurs ne pouvaient plus durer jusqu’à ce que le maître du jeu ne s’en lasse. Il trouverait un moyen.

[HRP : désolé du retard, grosse panne d'inspi... générale]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Cachette glacée ~ La Grotte Mystérieuse   Mer 21 Sep - 18:39

Zaleth s'en allait seul dans le couloir rocheux, vers l'inconnu. Peut-être serait-il suivi par le jeune pion, peut-être l'un d'entre-eux serait-il mené à mourir sous peu. Qui sait ? Mise à part Belzeneff, personne ne sait vraiment prédire les choses ici, du moins pas à la connaissance du polymorphe. Si c'était bel et bien cette sorte d'arbitre qui fixait les règles et qui attribuait les pouvoirs, alors il ne devait pas être idiot au point de doter un simple pion d'une redoutable compétence comme celle de voir dans le futur ! Le don de Cassandre ne devait lui être réservé qu'à lui et à son "nyolo" abject. Enfin, Astaroth était bien immunisé contre tous les dons et lui-même était capable de transformer la moindre parcelle de son corps à volonté. Qu'y avait-il de logique là-dedans au final ? Rien ! Strictement rien !

Perdu dans ses pensées, le polymorphe n'avait en premier pas remarqué que Rivière était non loin derrière, légèrement précédé de sa lumière blanchâtre grésillante et absolument tout sauf naturelle. Il remarqua enfin sa présence lorsque le faible faisceau de lumière s'éteignit brusquement et que l'inuit se mit à brailler dans tous les sens, manquant de le faire tomber.

*Décidément, celui-ci est pire que je pensais... pathétique serait le mot exact*

Zaleth se tourna avec un air las et irrité à la fois, air que le jeune homme n'eut pas le loisir de contempler, d'une part parce qu'il faisait nuit noire et que ce dernier n'était pas capable de voir dans la nuit, d'autre part parce qu'il était déjà en train de sautiller dans tous les sens à la recherche, sans doute, de la moindre petite parcelle de lumière avoisinante. Au moment où il allait se dire que ce pion était peine perdue et qu'il allait s'en aller, il vit une lueur au loin. Ses yeux de félin s'adaptèrent au changement de luminosité tandis que Rivière continuait à piailler de concert avec ses deux volatiles aux pouvoirs magiques. Instinctivement, il fut attiré vers la créature et rejoignit l'inuit pour l'assister si toutefois cela s'avérait être un danger reconnu. Zaleth n'avait cependant pas entendu de "nyolo" tonitruant, ce n'était donc pas une intervention de Belzeneff... a priori.
- Cette créature est étrange et ne m'a pas l'air si dangereuse que cela. Qu'à cela ne tienne, je préférerais qu'elle reste loin de moi. Eloignons-nous un peu, j'ai pas encore pu voir où mène ce fichu tunnel.

Rivière venait d'ordonner à l'un de ses oiseaux de créer un mur de glace. C'était peut-être inutile si la créature était immatérielle, chose que l'inuit ne semblait pas avoir prise en compte. Enfin, quoi qu'il en soit, c'était mieux que de ne rien avoir tenté et d'avoir continué à courir dans tous les sens. Quoi qu'il en était, si cette créature était immatérielle, il lui suffirait de la regarder traverser ce mur de glace pour savoir reproduire cela... enfin, ça, c'était la théorie. C'était ainsi qu'il avait toujours réussi à apprendre des choses. Il était presque certain de pouvoir prendre l'apparence de cette chose en tous les cas.

Aussi pacifiste que cette créature semblait être, il fallait rester vigilant. Chose qui était très difficile pour Zaleth qui semblait être attiré par celle-ci. Sa nature, sa forme, tout en elle l'intriguait. Pour être clair, quelque chose clochait et il ne savait pas encore dire si c'était une bonne ou une mauvaise chose. Son visage exprimait clairement le débat sur la dangerosité de la situation, visage légèrement illuminé par la clarté de la créature. Son regard se perdait sur celle-ci. Il articula plus difficilement:

- J'ignore pourquoi, mais je suis comme attiré par cette... chose.
Revenir en haut Aller en bas
Riviere
Penguin King Le Chasseur Roi

Penguin King ♔ Le Chasseur Roi
avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Cachette glacée ~ La Grotte Mystérieuse   Dim 30 Oct - 21:43

« C’est quoi ce BORDEL ?! »

Cri instinctif. Sans raison apparente, simplement une réaction bénigne, poussée à la fois par sa peur, son incompréhension et son étonnement. Ses émotions lui étaient souvent fatales dans ce genre de situations critiques. Maintenant qu’il reprenait ses esprits, il comprenait que c’était justement ce qui venait de lui arriver. La panique avait pris le dessus sur tout le reste, les arguments s’étaient envolés en même temps que son courage ; il ne restait plus qu’un semblant d’humanité dans chacun de ses gestes. Heureusement, cette attitude n’était que provisoire, et c’était tant mieux pour tous. Riviere se rendait maintenant compte de l’étendue du problème à mesure que les secondes passaient…

La créature vaguement lumineuse qu’ils avaient devant eux continuait d’avancer. Molle, informe, sa démarche incertaine lui donnait un air hypnotisant. Pourtant, le jeune inuit ne ressentait pas d’attirance particulière pour la nouvelle étrangeté qui se présentait devant eux. L’incompréhension continuait de lui ronger le cœur, à la fois poussé vers l’arrière et vers l’avant : sa curiosité naturelle l’empêchait de dire quoi que ce soit, et surtout de prendre le bras de Zaleth pour qu’ils continuent leur route. En effet, la créature ne semblait pas du tout agressive. Elle avançait. Un point c’est tout. Riviere ne remarquait même pas la présence du moindre orifice qui aurait pu faire penser à des yeux ou à une bouche : longue, informe, trouble, grisâtre, l’idée qu’elle ne soit même pas matérielle lui vint alors à l’esprit. Un frisson de frayeur glissa dans sa nuque. Son mur de glace ne leur serait d’aucune utilité, dans ce cas… Et si cette masse fantomatique se révélait être magique ? Ils auraient encore plus de difficultés pour la détruire !

« Zaleth… » Réussit à articuler le jeune garçon. « Je ne crois pas que ce soit une bonne idée. Une simple impression, même avisée, peut toujours être piégée par ce genre de feintes… »

Sa voix exprimait le doute. Riviere restait sceptique sur la possibilité d’une quelconque agression de la part de leur ennemi – qui n’était peut-être pas si mauvais que cela, après tout. Contrairement à ce qu’il avait toujours connu, l’être qui continuait de s’approcher d’eux ne tentait aucune action contre les deux défenseurs d’Oppse.

« C’est peut-être une ruse… »

Juste après avoir prononcé ce début de phrase qui s’annonçait pourtant si convaincante, la créature se mit enfin en mouvement. Sa singulière attitude laissa Riviere les yeux écarquillés et légèrement tremblant. Avec une lenteur exceptionnelle, le fantastique individu se mit à onduler, à s’étirer, à se recroqueviller pour former une sphère. Sa perfection laissait le garçon totalement incrédule ; s’il le pouvait, il se serait transformé en un énorme point d’interrogation clignotant, histoire de bien faire comprendre au machin : « MAIS QU’EST-CE QUI SE PASSE ?! ». De plus, la métamorphose avait apparemment calmé les deux invocations de Riviere, qui se contentait maintenant de se coller aux mollets de leur maître. Serait-ce un signe que l’individu argenté n’était pas funeste ?

Ses muscles étaient tendus au maximum, l’instinct de survie l’ayant positionné dans un état de défense. Il fit donc un bond mémorable (si seulement on pouvait le voir) en arrière lorsque l’être sphérique se remit à avancer, cette fois en flottant, dans leur direction. Et ce qu’ils redoutaient se produisit : il réussit à traverser sans difficulté le mur de givre.

« Oh non… Que pouvons nous faire contre quelque chose d’immatériel… ? »

L’horrible discorde qui bouillonnait dans sa voix lui donnait un air encore plus chétif que d’ordinaire. Il réussit pourtant à reculer encore, ne voulant surtout pas entrer dans un périmètre qui risquait de mettre sa vie en danger. Son pied buta finalement contre une paroi froide : le tunnel, juste derrière lui, se séparait en deux, et lui se trouvait coincé au milieu. Il était maintenant obligé de choisir l’un des deux passages… Au risque de s’enfoncer d’avantage dans cette montagne monstrueuse, coincé parmi les monstres ou autres farces inventées par Belzeneff. Alors qu’il interrogeait son compagnon du regard, l’extraordinaire créature cendreuse continua d’avancer dans le passage de gauche.

Riviere, la bouche ouverte, semblait totalement dérouté par ce comportement incompréhensible… Il n’empêcha même pas ses deux amis alcidés à continuer leur course derrière le globe, piaillant joyeusement. Juste avant que celui-ci ne disparaisse dans la pénombre, l’enfant inuit, les yeux écarquillés et l’air toujours aussi perplexe, fixa le polymorphe.

« Dis moi que je rêve. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Cachette glacée ~ La Grotte Mystérieuse   

Revenir en haut Aller en bas
 

Cachette glacée ~ La Grotte Mystérieuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Mystérieuse Statue
» Image mystérieuse
» [TOPIKINUTIL] La statue mystérieuse
» Image mystérieuse
» sphère mystérieuse
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alea Jacta Est :: ✗ Épilogue :: ✎ RPs en cours-
Sauter vers: