AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Remonte bretelle féérique [PV Tesla]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kamui
Administrateur innocent ۩ Guide des âmes perdues

Administrateur innocent ۩ Guide des âmes perdues
avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Remonte bretelle féérique [PV Tesla]   Ven 12 Aoû - 0:30

Il existe plusieurs façons de se battre. On dit souvent que chaque personne a son style personnel lorsqu'il s'agit de cet art. Pareille à la génétique, nous sommes tous bien différents, alors, de toute évidence, notre manière d'agir, de prévoir et de frapper lorsque nous luttons doit varier d'un être à un autre. Cependant, il ne faut pas se leurrer. Nous avons beau avoir chacun notre style et nos façons d'agir, il y a des coups, des parades, des défenses qui restent atemporelles. Bien que le temps ne soit pas une question, les arts de combat restent une chose que nous avons hérité de nos ancêtres. Bien entendu, quelques nouveaux genres sont apparus. Mais au fond, tout découle de travaux ancestraux tout droit descendus de milliers d'années avant nous. Les arts martiaux, le pugilat, tant de façons de se défendre et d'agresser son adversaire qui nous viennent d'un autre temps. Il existe aussi la possibilité de ne pas se battre de ses propres pieds et poings. Et ceci non plus, nous n'en sommes pas les récents créateurs. Les armes, qu'elles soient blanches ou à feu. Tout est bon pour mettre une raclée à ceux avec qui nous voulons en découdre. De plus dans le monde d'Alea Jacta Est, il existait aussi les dons.... Encore une preuve que nous sommes tous bien différents. Certains potentiels se croisent, se recoupent, mais aucun pion ne dispose des mêmes pouvoirs que l'un de ses congénères, allié ou non. Toutefois, là n'était pas la question.
Il existe plusieurs façons de se battre. On dit souvent que chaque personne a son style personnel lorsqu'il s'agit de cet art. Pourtant, il faut avouer que chacun de nous peut-être classé dans une catégorie qui lui est propre. Les rusés, les stratèges, ceux qui luttent à distance, ou alors au corps à corps... Et les têtes brûlées.

Alors que dans notre monde disposer d'un don semblait être une faveur de nos divinités... Certains arrivaient à offenser la volonté de leur nourriciers en en usant et en abusant.
L'un d'entre eux répond au funeste nom de Tesla.

Il y a des jours où l'on préfèrerait clairement rester au fond de son lit. Effectivement, les dortoirs n'étaient pas le lieu le plus propice à un repos bien mérité. Lorsque les pions se levaient de bonne heure prêt à entamer une autre journée montée de toute pièce par Belzeneff, il n'y avait définitivement plus moyen de trouver le repos. Dès que l'un se levait et avait la fabuleuse idée de faire un peu de bruit, vous pouviez presque être certain que son voisin de réveillerait en râlant, réveillant tout ceux qui l'entourait. Bien que mes deux voisins de lit soient loin d'être des bruyants, je ne pouvais échapper au raffut matinal de ces bêtes de foire. Je ne pouvais nier qu'Alice était d'une discrétion sans faille. Pour les rares fois où elle daignait dormir au dortoir plutôt que dans un autre coin plus isolé, elle n'avait jamais été la raison de mon réveil. Alvaro quant à lui était plutôt du genre à éviter les heures de pointe. En temps normal, il aurait été exceptionnel que le brun soit toujours en train de dormir dans sa couche, voisine à la mienne.

Pourtant ce jour-là, rien n'avait pris le chemin des habitudes. Réveillé aux aurores par un songe morbide aux allures de réalité sinistre, je m'étais extirpé de mes draps moites d'un geste las. Tirant le col de ma chemise trempée par les sueurs d'effroi de cet infâme cauchemar, j'étais au regret de réaliser que Morphée ne me gracierai pas de ses bras doux pour les quelques heures qui me séparaient encore de l'aube. Assis au bord de ce berceau d'illusions millénaire, je jetais un regard à cette longue pièce où des respirations s'élevaient paisiblement, parfois accompagnées de ronflements gutturaux ou de soupirs d'aise. Jetant un coup d'œil par dessus mon épaule, je pus constater qu'une fois de plus Alice avait déserté le dortoir au cours de la nuit. Un léger sourire vint étirer mes lèvres. Mes prunelles azurées vinrent alors se poser sur la silhouette endormie qui occupait le second lit près du mien. D'un regard tendre, j'embrassais la vue de ce brun paisiblement abandonné au monde de l'éphémère et du mirifique : l'Inconscience. Je quittais ma position assise pour me redresser sur mes deux jambes. Debout entre nos deux reposoirs, je me penchais doucement vers Alvaro. Du bout des doigts je repoussais une mèche de jais qui barrais son visage opalin. Soufflant à mi-mot un agréable repos à mon Élu, je quittais silencieusement ce lieu de ralliement des Laycaïstes écrasés par la fatigue.

Après un rapide brin de toilette, je m'étais directement dirigé vers le grand hall. De nombreux rapports de mission gisaient là, punaisé négligemment au panneau servant à cet office. La lecture fut longue et fastidieuse. Assis sur l'un des bancs de pierre de cet hémicycle les informations se succédaient au fil des pages. Mais un détail venait ponctuer de nombreux rapports. Plusieurs pions avaient entendu parler d'un potentiel rassemblement au cœur de la montagne. Les précisions manquaient, mais il ne fallait clairement pas négliger ce genre de propos. Notre forteresse bien que perchée dans un lieu difficile d'accès, il ne fallait pas prendre les rassemblements d'Oppsédés à la légère. Tout particulièrement si ceux-ci se rapprochaient considérablement de nos murs.

Les premiers rayons du soleil commençaient à mordre mes iris céruléennes. Déposant près de moi cette liasse de rapports griffonnés d'une façon plus ou moins compréhensible, je poussais un profond soupir. Je portais alors mon attention sur le ciel découvert. L'azur de mon regard croisa celui des cieux. Quelques couleurs d'ivoire et de rose parsemaient encore l'horizon lointain d'une trainée douce et pastellée. M'abandonnant quelques instants à la contemplation fugace de ce tableau céleste, j'essayais de tout oublier. Focaliser mes pensées sur ces coloris qui s'estompaient paisiblement pour donner vie a un horizon a l'harmonie saisissante. Cesser de penser au monde qui m'entourait pour que le temps de quelques secondes je puisse enfin redevenir qui j'étais réellement. Un sourire emprunt de nostalgie étira mes lèvres.

- Cesse donc d'agir comme un idiot Kamui...

Dans un dernier élan de désir, je saisissais cette étendue bleuie par les rayons du soleil d'un regard troublé. Avant de clore mes paupières a jamais sur ce spectacle qui jamais plus n'aurait la même signification.
Je n'étais plus le même. Je me devais d'agir en conséquences. Me redressant d'un mouvement svelte, embarquant cet amas de feuilles d'une main décidée, j'allais devoir faire face a mon destin. Face a une nouvelle bataille.

Le plan avait été bien rodé. Après avoir mis sur pied une petite équipe qui m'accompagnerait afin de partir en éclaireur, nous avions élaboré plusieurs stratégies afin de faire face aux différentes éventualités. J'avais pris le soin de demander à mes Élus de se charger des autres missions, et avait particulièrement intimé à Alice et Alvaro de veiller à ce qu'il n'y ait pas ou peu de pertes dans nos rangs. A l'approche des Oppsédés, il fallait que nos rangs restent garnis, prêt à agir en toutes circonstances.

C'est donc accompagné de quelques pions de bas niveau et de Tesla que nous avions franchis les grilles de la Forteresse. Tous semblaient excités à l'idée de pouvoir dérouiller un ou deux de nos adversaires. De ma position, menant la joyeuse petite troupe, j'entendais les voix des pions s'élever en un mont de promesses de souffrance et de mort pour les toutous d'Oppse. Certains vantaient leurs dons, d'autres leur force. Et parmi eux, un disait haut et fort qu'il achèverait tous ses ennemis. En un coup d'œil par dessus mon épaule, j'eus l'obligeance de constater qu'il ne s'agissait de personne d'autre que Tesla, l'un des parrains sous la tutelle d'Alvaro. Dans un léger soupir, j'osais espérer que toute cette histoire pourrait se clore sans accroche.

Mais il n'en fut rien.

Pris en embuscade au détour d'une grotte, nous n'avons eu d'autre choix que de brandir les armes. Les Oppsédés ne semblaient pas s'attendre à notre venue, il n'y avait tout au plus que quelques pions dont le grade le plus élevé ne pouvait aller au-delà de Bras Droit. Certains visages m'étaient familiers, mais en aucun cas je ne reconnus la face disgracieuse d'Astaroth. Ce détail était clairement à notre avantage.

La lutte faisait rage, nous semblions clairement avoir le dessus. Bien que nous n'ayons pas la supériorité numérique, l'usage de mon don permettait amplement de nous faciliter la tâche. Rares étaient les pions à disposer d'un don psychique bloquant le mien. Mais il y en avait toutefois, et je constatais avec fierté que mes pions se chargeaient de ceux sur lesquels je ne pouvais agir. Je pensais la lutte gagnée jusqu'à ce qu'une impressionnante gerbe de sang vienne éclabousser ma face. L'un des nôtres venait de céder sous le coup d'un Bras Droit au don on ne peut plus destructeur. D'un pion, ce fut deux, puis trois, et sans que je ne comprenne comment, ils finirent par tous succomber. J'eus beau faire, l'Oppsédé semblait insensible à mon don. Cherchant désespérément les survivants de mes troupes, je constatais que Tesla putréfiait à tout va, semblant défaire chacun de ses adversaires avec une aisance surprenante. Mais le pion d'Alvaro semblait être le seul rescapé parmi les miens. Dans un élan de repli, je vins me placer dans le dos de Tesla. Nos deux dons combinés pourraient aisément nous débarrasser de nos assaillants. Jetant un coup d'œil par-dessus mon épaule pour constater l'état de Tesla, il me sembla qu'il pourrait encore lutter un moment. Pourtant l'odeur nauséabonde qui s'élevait autour de lui, ombre pesante de la Mort n'était en aucun cas un bon présage.

Les secondes s'égrenaient, les pions adverses tombaient. Il ne restait tout au plus que l'immense Bras Droit et deux petits pions de pacotille. D'un coup de chakram bien placé, il ne resta plus que le colosse. Assuré de notre victoire, Tesla, comme prévu par notre plan de base, donnerait le coup de grâce à tout assaillant résistant à mon don. Pourtant, ce ne fut absolument pas ce à quoi je m'attendais qui se déroula sous mes yeux. Alors que je ripostais contre ledit Bras Droit, je sentis un poids affaisser dans mon dos. Dans un bruit mat, je constatais qu'à mes pieds s'étendait la dépouille de mon allié. Le temps que la surprise vienne embrouiller mes sens, je sentais un impact puissant perforer ma cage thoracique. Et ce fut le noir.

Nous avions été vaincus.

Le clapotis léger de l'eau remuant à proximité de tira de cette infâme obscurité. Cette moiteur à la chaleur réconfortante accompagnée du bruissement de voix lointaines me firent doucement prendre conscience de mon retour à un état de conscience. Fronçant les sourcils, posant mes avant bras sur ce liquide sacré, je me forçais à me redresser. Papillonnant des cils quelques instants, j'apercevais la silhouette courbée de mes pions qui quittaient ce lieu de repos éternel. Prenant appui sur ma main droite, je sentis le liquide envelopper mes doigts, caressant le tissu de mon habit. Pourtant l'eau ne vint pas mouiller mon corps, ni même l'étoffe qui le recouvrait. Tout en ce lieu était incroyable. Ici rien n'était de ce qu'on pouvait qualifier de normal. Levant les yeux sur les lueurs qui flottaient au-dessus de ma tête dans un tintement léger de clochettes, un soupir m'échappa.

- La fontaine des fées...

Je me relevais calmement, couvant d'un regard doux les fées qui vinrent tourner autour de mon être. Ma main se posa instinctivement sur mon torse, effleurant du bout des doigts là où le coup de grâce m'avait été porté.

La fontaine des fées, lieu de résurrection des pions de Layca...

Parce que notre plan était tombé à l'eau. A cause d'un pauvre gamin écervelé.

Sentant progressivement une pointe de colère s'élever au plus profond de mon esprit, je cherchais du regard le fautif qui nous avait conduit à notre défaite. Combien de fois Alvaro avait-il expliqué à Tesla qu'il ne fallait pas qu'il abuse de son don. Combien de fois lui avait-on mentionné qu'un don si efficace devait être utilisé à des fins d'aide, et non pas de brave folie afin d'épater la galerie. Lorsque l'azur se posa sur la silhouette encore étendue du jeune garçon, je sentis un courroux incommensurable gronder au fond de moi.

Foulant du pied cette eau enchantée, repoussant d'un geste sage les fées qui entouraient le corps de l'inconscient, tant par sa folie que son état actuel, je vins saisir l'endormi par le col. Tirant d'un coup brusque sur le tissu pour le redresser et amener son visage face au mien, je levais ma main libre.

Cette défaite avait un goût de déjà vu. Son comportement avait un goût de déjà vu.

Et la rancœur paternaliste qui étreignait mon cœur n'était là qu'à cause de ce gamin idiot et tête brûlée qui encore une fois nous avait tous mis dans l'embarras.

Un claquement sec et vif retentis dans la pièce vide de tout être, si ce n'était nous et ces créatures surnaturelles qui flottaient paisiblement. Pourtant, sous la gifle imposée, les tintements semblaient avoir cessé.
Il n'était maintenant plus question de guérison.

Mais bel et bien d'explications.

_________________
    [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
    We each begin in innocence
    We all become guilty
    [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Remonte bretelle féérique [PV Tesla]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Résolu]générique de fin
» Logements Amérique : pas d'habitants travailleurs qualifiés
» La brigade chimérique
» [Biblio] Guerres indiennes d'Amérique du Nord
» Astérix en Amérique
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alea Jacta Est :: ✗ Épilogue :: ✎ RPs en cours-
Sauter vers: