AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 La solitude glaciale [Pv Alvaro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Xiao Mao
Miaw ? Ne joue pas à Chat perché avec moi...

Miaw ? Ne joue pas à Chat perché avec moi...
avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: La solitude glaciale [Pv Alvaro]   Ven 9 Sep - 12:32

Le froid cinglait les vêtements de la fine silhouette sombre. Le vent glacial s'insinuait entre les replis du long manteau noir, se glissait sous les cheveux courts, ébouriffait le duvet des oreilles félines, jouait avec la queue qui suivait les mouvements. Mais rien ne semblait atteindre le regard de sang qui observait les environs. Inexpressif, aucune pensée ne traversait ces yeux indifférents à tout. Pourtant, derrière le masque inconscient, les réflexions étaient bel et bien là. Xiao Mao n'était pas du genre à beaucoup cogiter sur sa vie. Il réfléchissait beaucoup sur les combats, les stratégies à élaborer, les menaces à exterminer, bien sûr. Mais jamais sur lui. Son existence était très simple : un chat, indépendant, qui vivait comme il le souhaitait, ou du moins la plupart des cas, n'ayant qu'un seul maître, sa déesse Oppse. Rien de plus, rien de moins. Il obéissait à ses ordres, même si celui qui les donnait pour elle ne lui plaisait pas. Rien de bien compliqué.

Mais il y avait Kamui dans l'histoire. Et c'était là que tout s'embrouillait. Il avait eu du mal à s'approcher de lui. Méfiance, mystère, attirance, et, surtout, ennemi. Elu de Layca, bras droit d'Oppse, ils ne pouvaient qu'être voués au combat et à la destruction. Pourtant, l'espace d'un instant, ces Dieux et leur bataille avaient été oubliés. Un moment très bref, mais qui n'en enlevait en rien son intensité. Un simple chat acceptant l'affection d'un humain, rien de plus. Pourtant, ça avait suffi à déclencher un ouragan sans nom. Astaroth ? Non, il n'était pas vraiment important. La tempête n'était que dans la tête du félin. Comment s'y retrouver avec toutes ces émotions contradictoires ? Celles dictées par le chat et celles par l'humain... difficile de ne pas péter un câble.

À défaut de devenir fou, Xiao Mao avait simplement suivi ses habitudes : il s'était téléporté dans un endroit haut, où personne ne pourrait venir le rejoindre. Du moins en théorie. Il aurait pu bondir sur un bâtiment de la cité d'Oppse, mais c'était encore trop près de ses "semblables". Il voulait s'isoler complètement, être dans un endroit où personne ne voudrait venir. Le froid, la neige, le vent, les rochers escarpés : Phryçon était toute indiquée. Le félin n'avait eu qu'à concentrer son pouvoir pour apparaître sur un de ces sommets. Il avait choisi une face très difficile à grimper, et se tenait accroupi contre, le vide à quelques centimètres de ses pattes. Les mains posées sur le rebord fin, sa queue se balançant autour, il observait l'impressionnante chute qu'il pourrait faire s'il glissait. Enfin, si une personne normale glissait. Lui n'aurait qu'à se téléporter, et encore, avec son agilité hors du commun, il ne risquait pas vraiment de se retrouver dans ce genre de situation.

Le félin n'écoutait pas vraiment ce qui l'entourait. De toute façon, le vent couvrait la plupart des bruits, et même son ouïe très fine ne pouvait pas tout capter. Ce n'était pas important. Qui viendrait se perdre ici, dans un lieu aussi agressif et peu amical ? Seuls des êtres souhaitant la solitude, sans doute. Et ayant les moyens de venir dans cet endroit. Cette idée laissait présager que, si jamais un pion de Layca passait par là, ce ne serait pas n'importe qui. Un combat pourrait être très délicat sur un tel terrain, mais Xiao Mao n'avait pas en tête d'en accomplir un. Il ne voulait qu'être seul, isolé dans la neige et le vent, ses pensées perdues et emmêlées autour de Kamui, d'Oppse, et de lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alvaro
Ψ Narcissique Impitoyable Ψ

Ψ Narcissique Impitoyable Ψ
avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: La solitude glaciale [Pv Alvaro]   Ven 23 Sep - 16:29

A l’aube d’une nouvelle journée au cœur de la Cité de Layca, je regardais le ciel encore orange se profiler à l’horizon… Je me demandais alors si cette ligne qui se traçait au loin était bien réelle ou si tout n’était qu’une vaste illusion. Illusion perfide et maléfique créée par Belzeneff. Car si ce monde était un véritable échiquier délimité par les bastions de Layca et d’Oppse, alors nous n’habitions pas sur une authentique planète, et ce merveilleux spectacle de couleur… N’était rien d’autre qu’un jeu de mon propre esprit. Le vent qui venait faire virevolter mes mèches charbonneuses emportait avec lui une vague de nostalgie et de tristesse. Les jours et les nuits s’éternisaient, le sablier du temps s’emplissait grain après grain et se retournait à nouveau une fois rempli, et mon existence s’enlisait lentement dans une routine inlassable. En ce monde, la notion de choix n’existe plus. Je n’étais pas libre. Pas même d’aimer. J’avais reçu une croix qu’il m’était désormais de plus en plus difficile de porter. Et même si mon honneur et mes sentiments me permettaient de rester fidèle à mes intentions et à mon supérieur, je sentais mes forces diminuer jour après jour. Je sentais ma propre personnalité s’évanouir lentement et s’abandonner à l’aigreur et le silence. Avais-je toujours envie de combattre ?

A chaque jour sa nouvelle mission. C’était le genre de mission que j’effectuais sans rechigner. Une quête solitaire. Pas de pions geignards, pas de bras-droit capricieux, et personne pour venir altérer mon humeur instable. La réussite de bon nombre de missions avant celle-là m’avaient permis de faire mes preuves, et il n’était pas rare désormais que je doive me charger de ces missions particulières en terrain tout aussi particulier. Ce n’était pas tant pour mes capacités au combat, plutôt moyenne vis-à-vis de mon rang dans l’absolu, mais mon sérieux, ma personnalité et mon sens de la stratégie faisaient de moi l’élu parfait pour ce genre de chasse ou je ne pouvais compter que sur mon flair et mes propres capacités. La missive comportait un objectif bien précis : Grimper la montagne Phryçon et atteindre les sommets enneigés afin de trouver une Rose des Neiges. A première vue cette mission n’avait en soit rien de difficile. Sur le papier ce n’était rien d’autre qu’une banale chasse au trésor dans un contexte un peu sauvage. Mais le sommet de la Montagne était le genre d’endroit où l’on ne s’y promenait que par obligation suprême ou par simple punition. N’ayant pas besoin d’atteindre le sommet pour rejoindre la plaine de l’échiquier, rares étaient les intrépides qui s’attelaient donc à pareille entreprise. Le blizzard vous prenait aux entrailles et vous congelait le sang, transformant les plus faibles en glaçons vivants. Pensez donc que rares sont les volontaires pour accomplir une quelconque mission dans une région aussi dangereuse et austère. C’est donc pour cette bonne raison que j’étais généralement choisi pour accomplir ce genre de requête. N’ayant peur de rien, j’étais prêt à me jeter dans la gueule du loup et à survivre à la morsure du froid. Rajoutez à cela mes nombreuses capacités en termes de stratégies, de réflexion et de concentration. Moi seul allais être capable de trouver une telle plante dans un torrent de neige. Et c’est ainsi que ma seule et unique âme entreprit ce long combat qui m’attendait…

Apposant mon masque sur mon nez, resserrant mes gants et mes lacets, j’enfilais alors une veste munie de fourrure pour me prévenir du froid à venir. Sans me détourner ni offrir le moindre regard à la Cité de Layca, je débutai ma longue marche d’un pas vif et décidé. Ma marche ne fut pas des plus longues et je ne tardai guère à arriver au pied de la montagne. Vue d’en bas, cet amas de pierre était des plus imposant. Une véritable frontière rocheuse s’avançait devant moi. Les journées étaient heureusement de durées aléatoires, et j’espérais que la lumière de jour m’accompagne tout au long de l’ascension. Pas à pas je franchissais chaque obstacle, m’armant de silence et de discrétion. Puis vint le moment de l’ultime escalade. Me armant de mon matériel, j’amorçai ma grimpe. Le sommet était en général déserté de par ses très basses températures et son côté naturel très brut et très agressif. Rappelez-vous qu’un sommet enneigé n’était appétissant pour personne. Il me fallut faire preuve d’une grande patience et d’un vaillant effort avant d’atteindre mon objectif, et le risque de chute imminente se faisait à chaque fois de plus en plus pressant. Mais heureusement, je n’étais pas du genre à souffrir de vertiges par fortes hauteurs. Je ne sais exactement combien de temps cela avait bien pu me prendre, mais je sentais mon corps se meurtrir au fur et à mesure de mon escalade. Le soleil commençait alors sa chute au creux de voute céleste alors que j’apercevais à peine la fin de mon épreuve. Le sommet atteint, je laissais alors mon corps s’allonger sur la neige, reprenant mes esprits et ma respiration en silence, et observant le ciel prenant diverses teintes allant de l’orange au rose en passant par un violet pâle. Ce merveilleux spectacle coloré me rappelait alors cette tristesse que je pouvais ressentir dans ces moments où je me retrouvais avec moi-même. J’avais déjà accompli la moitié de ma mission et ce sentiment d’enfermement me reprenait. Il était rare que mon cœur se perde dans ce genre de courants déprimants, mais ce blanc omniprésent, le froid, le vent et la toile du crépuscule ne pouvait pas m’allouer d’agir autrement. Poussant un léger soupire, je m’exprimais alors à haute voix tout en restant allongé sur le sol pâle et humide.

‘’Hm. Je me demande bien ce que tu fais Kamui. Ressens-tu la même chose ? Nous n’avons pas avancé. Pas même d’un seul centimètre. Aurons-nous un jour notre liberté… ?’’

Je m’appuyais alors sur mes bras, relevant mon buste légèrement. J’entendis alors un bruit. Quelque chose de vif et de presque inaudible. Quelque chose de…trop rapide pour être simplement humain. Et les mouvements bien trop vifs m’empêchaient d’analyser correctement son aura.

Etait-ce un animal… ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xiao Mao
Miaw ? Ne joue pas à Chat perché avec moi...

Miaw ? Ne joue pas à Chat perché avec moi...
avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: La solitude glaciale [Pv Alvaro]   Dim 4 Mar - 19:46

Spoiler:
 

Lorsqu'on est concentré sur quelque chose, que ce soit visuellement ou non, on a tendance à ignorer tout ce le reste : bruits, odeurs, environnement, tout ce qui n'a pas de lien avec le sujet de son attention est éclipsé en fait. Mais malgré cet étrange phénomène, le cerveau enregistre tout, il le met simplement de côté s'il juge ce qu'il détecte pas assez important pour interrompre la concentration du reste du corps. Lorsqu'il finit toutefois par sentir quelque chose de particulier, il intervient, amenant à l'attention du propriétaire ce qui le dérange.

Un bruit qui n'avait rien de naturel dans cet environnement attira l'attention de Xiao Mao. Il en remua une oreille par agacement, seul signe qui pouvait trahir ce qu'il ressentait. Qu'est-ce qui pouvait bien interrompre ses réflexions ? Certes, dans un sens c'était bienvenu, car il n'arrivait pas à faire le point dans son esprit. Mais tout de même... cela ne disait rien qui vaille. Un animal ? A cette hauteur ? Aucun ne pourrait survivre, à moins que ce ne soit une créature exceptionnelle, comme un dragon ou quelque chose du genre. Mais il l'aurait senti plus tôt, son instinct de chat n'aurait jamais permis qu'un animal aussi puissant, et donc dangereux, s'approche de lui sans le prévenir.

Laissant de côté sa petite torture personnelle, le félin observa les alentours de son perchoir. Ce n'était pas évident, le temps ne s'y prêtait pas, mais son regard de sang n'avait aucun mal à percer le début d'obscurité qui s'installait. La nuit tombait ? C'était parfait. Tout comme l'eau est l'élément des poissons, la nuit est le sien. Il y voyait aussi bien qu'en plein jour, et un autre petit détail aidait ses yeux à trouver la cible du bruit : la neige. Blanche, pure et clair, elle permettait de distinguer n'importe quel être vivant, à moins qu'il ne soit vêtu de la même couleur. Ce qui curieusement était assez rare. Xiao Mao aperçut bien vite une forme humanoïde en contrebas de son petit coin de falaise, à peine à quelques mètres de lui, une forme qui s'était allongée dans la neige. L'avait-elle vu ? Non, il était trop bien dissimulé par la roche, calé dans son petit renfoncement. Il n'avait même pas fait attention, se cacher était totalement instinctif.

Maintenant, la question était très simple : ennemi ou allié ? Xiao Mao n'eut pas besoin de dessin pour savoir ce qu'il en était. Une simple seconde de concentration et il sentit distinctement l'aura puissante d'un pion de Layca. Ce n'était pas un simple petit soldat, non : il détectait parfaitement bien l'aura d'un... Elu. L'espace d'une micro-seconde, même en sachant très bien que c'était impossible, il pensa qu'il s'agissait de Kamui. Mais l'aura était trop différente. Ce n'était pas lui. Etait-ce mieux ? Sans doute... la dernière rencontre avec lui avait été trop déstabilisante. Alors, qui ? Etait-ce important ? Il ne souhaitait pas se battre, il n'était pas venu ici pour ça, uniquement pour la solitude qu'un endroit pareil garantit. Normalement.

Un autre son parvint aux oreilles du félin, qui bougèrent au mieux pour comprendre ce que c'était. A travers le vent, qui charriait une partie du son, il entendit quelques mots, un en particulier : Kamui. Fallait-il que ce nom le poursuive jusque dans les tréfonds de ce monde ? Il y avait presque de quoi rire. Sauf que Xiao Mao ne trouvait pas ça vraiment drôle. Il faut dire qu'il trouvait peu de choses amusantes, pour ne pas dire aucune. Quoi que... jouer avec une souris avant de la tuer lui plaisait bien. Mais ce n'était pas la question. Cet Elu de Layca parlait de Kamui, et de... ressentir quelque chose. De liberté. Mais le chat ne comprenait pas. Il n'avait pas eu la phrase complète, cependant même ainsi il n'était pas certain de mieux comprendre. Les émotions humaines... c'était trop complexe pour lui.

Du coup, la question revint : que faisait un Elu de Layca ici ? En parlant de Kamui ? Xiao Mao se concentra pour étendre ses perceptions, mais il n'y avait absolument personne d'autre de vivant dans les alentours. Donc pas de deuxième Elu. Cela l'intriguait. Et puis... c'était un ennemi. Ses questionnements personnels ne prenaient pas le pas sur sa mission. Il pouvait bien observer un peu cet Elu, peut-être découvrirait-il ses faiblesses pour mieux le combattre plus tard.

Le félin bondit avec une vitesse presque trop rapide pour être perçue par un oeil humain, aussi silencieux que l'obscurité, afin de se rapprocher et aussi de tester un peu cette proie. Pouvait-elle le repérer ? Il atterrit en douceur dans la neige, son manteau retombant autour d'eux sans bruit, tel un voile sombre sur son corps fin et si agile. La silhouette de l'Elu, clairement un homme, se releva. Il semblait attentif, trop pour que ce soit anodin. Il l'avait donc senti, mais pas assez pour savoir exactement ce qu'il était. Cela lui faisait un bon avantage, mais Xiao Mao savait très bien qu'un ennemi peut toujours compenser ses faiblesses, du moment qu'il en a conscience. Il resta donc très méfiant et attentif aux mouvements de l'autre.

Immobile sur la neige, campé sur ses quatre pattes, le félin avait une position prudente, qui montrait clairement qu'il était prêt à bouger en un millième de seconde au moindre geste suspect. Mais il ne dégageait aucune impression d'hostilité. Il était là, tout simplement, presque aussi naturellement que la roche de la montagne. Noir sur blanc, il était bien visible, à quelques mètres de l'Elu de Layca. Sans son aura et la couleur de la neige, on aurait pu passer son chemin sans le remarquer tant il était immobile. Son regard de sang observait l'homme sans rien laisser deviner de ses pensées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: La solitude glaciale [Pv Alvaro]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La solitude glaciale [Pv Alvaro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Grand moment de solitude
» Un même regard ...Une solitude commune...[RP privé]
» La Beauté de la Solitude
» « La solitude est un défaut... » {Jake W. H.}
» L'être humain est armé contre beaucoup de choses, mais pas la solitude.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alea Jacta Est :: ✗ Épilogue :: ✎ RPs en cours-
Sauter vers: