AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Flânons, il paraît que ça embête les élus. (Pv Lahja & Astaroth s'il trouve le temps)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Levi
Boys don't cry Behemoth

Boys don't cry ♀ Behemoth
avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Flânons, il paraît que ça embête les élus. (Pv Lahja & Astaroth s'il trouve le temps)    Dim 1 Jan - 23:51

Pas intéressé.

Soupir. Levi avait un faible pour la gent féminine, c'était indéniable, mais lorsque ces demoiselles si chères à son cœur se transformaient en véritables pots de colle, c'était une toute autre histoire. Là, elle venait d'arriver sur l'aire d'entraînement, entourée d'une demi-douzaine de jeunes femmes. Un vrai petit harem ! Ces filles lui tournaient autour comme des vautours, intéressées par l'espoir qu'elle représentait pour leurs fantasmes avoués et pleinement assumés. La jeune travestie aurait vraiment aimé pouvoir se débarrasser de ce cortège encombrant en ville mais ces rapaces ne voulaient pas la lâcher d'une semelle, impatientes de l'observer pendant ses exercices.
Pour le coup, on aurait vraiment pu croire que notre garçonne était populaire auprès des filles mais, pour son plus grand malheur, elle ne l'était qu'auprès de celles-ci.

Alleeez, supplia l'une d'elles, je suis sûre que vous seriez si mignons ensemble !

Nouveau soupir. L'adolescente ne prit même pas la peine de répondre, décidant qu'il valait mieux ignorer ces chipies qui tentaient à nouveau de la pousser dans les bras d'un beau mâle. Elle avait toujours tout fait pour que les gens la prennent pour un jeune garçon androgyne et ses efforts avaient porté leurs fruits... mais elle ne se serait jamais attendue à devenir la cible d'un groupe fangirls hystériques, d'une meute d'amatrices de yaoi qui voyaient en elle (en lui de leur point de vue) un outil indispensable à la création de l'une de ces relations interdites qui les faisaient jubiler. Il fallait vraiment avoir des nerfs d'acier pour les supporter, celles-là ! Certaines d'entre-elles s'imaginaient déjà que son cœur de petit blond rebelle avait déjà été conquis par son supérieur masqué, le célèbre Leeroy.
Ce qu'il ne faut pas entendre !

La garçonne s'avança donc vers les ruines, remarquant bien que son arrivée n'était pas passée inaperçue : de nombreuses paires d'yeux s'étaient braquées vers elle. Si elle arrivait au moins à être populaire auprès de nanas aussi collantes que flippantes, on ne pouvait pas dire que les habitués de l'aire d'entraînement l'aimaient beaucoup, au contraire. Il faut avouer qu'elle y passait plus de temps à flâner et taquiner qu'à participer, ce qui avait le don d'en énerver certains. Le fait qu'elle débarque entourée de filles aussi bruyantes ne fut donc pas au goût de tout le monde. La pauvre travestie n'y pouvait pourtant rien : ce n'était pas comme si elle avait absolument tenu à les amener avec elle, bien au contraire.
Levi avançait donc dans le champ suivie de ses groupies, mains plongées dans la poche ventrale du pull à capuche qu'elle portait sur le dos, les bords de son jeans trop large se teintant de vert à force d'être trainés dans l'herbe, lorsqu'un obstacle inattendu se présenta à elle : un homme qui venait à sa rencontre lui était rentré dedans intentionnellement, désireux de la bousculer un peu (ce qui manqua de la faire tomber, notez-le). Grand, musclé, couvert de sueur, torse-nu. Il posa sa grosse patte sur l'épaule de la garçonne, sourire moqueur aux lèvres, serrant bien fort dans l'espoir de lui faire mal et, par la même occasion, de l’impressionner.
Elle grimaça.

Hey, minus, si t'es juste venu te promener ou faire le mariole devant tes copines, tu ferais mieux de faire demi-tour. Il y en a qui essaient de s'entraîner sérieusement ici.

Les jeunes femmes qui entouraient notre garçonne s'écartèrent un peu des deux hommes (ou ce qu'elles pensaient être deux hommes) et s'en prirent verbalement au musclé, pensant réellement l’impressionner à coup de lâchez-le et de laissez-nous tranquilles . De quoi énerver encore plus la pauvre Levi, dont les veines étaient déjà gonflées de colère au niveau de la tempe. Se faire engueuler à cause de ces pipelettes était déjà énervant en soi, mais se faire traiter de minus et se faire menacer était inacceptable.
Furieuse, loin d'avoir envie de discuter avec ce type, elle fit uniquement référence à la bousculade volontaire :

Regarde où tu marches, connard.

Son petit poing fila alors vers le bide de ce musclor d'opérette qui se retrouva étalé dans l'herbe quelques mètres plus loin, les longs sillons laissés par ses pieds sur le sol témoignant de la violence de l'impact. Le calme revint immédiatement dans le champ. Le grand dadais resta au sol, crachant, toussant et gémissant tout en se tenant le ventre des deux mains. Il n'arriva pas à se remettre sur ses pieds tout de suite et deux de ses amis se précipitèrent vers lui. Les pipelettes s'étaient enfin tues, apparemment choquées par la violence dont leur "petit protégé androgyne" venait de faire preuve. Enfin un peu de calme, enfin un peu d'air frais ! Levi espérait sincèrement que cet évènement mettrait à nouveau un peu de distances entre ces filles et sa personne, quand bien même elle en doutait un peu.

Il lui fallut alors supporter tous ces regards qui s'étaient à nouveau braqués sur elle, qu'ils soient craintifs ou admiratifs, amicaux ou non. L'adolescente n'arrivait pas à faire la distinction entre ces nuances et se sentit agressée de toutes parts, comme si personne ici ne voulait comprendre son geste. Elle n'avait pourtant pas mis toutes ses forces dans ce coup, elle n'avait fait que l'éjecter un peu plus loin pour qu'il la laisse respirer un peu ! Faisant face sans aucune honte apparente, son propre regard fini par s'ancrer dans les yeux d'une femme qui se tenait là (coucou Lala o/). Incapable de se soustraire à l'attraction qu'exerçait le regard cette femme sur elle, sans même se rendre compte que le problème venait de sa propre personne, elle prit cela pour la plus grande des agressions qui lui étaient offertes en cet instant.

Quoi ? T'as un problème ?

Le ton sur lequel elle s'était adressée à cette femme était cependant beaucoup plus boudeur qu'agressif. Qu'est-ce qu'ils avaient tous à la rendre coupable de tous les maux de la terre (il ne lui manquait plus que sa coquille de Calimero) ? Les joues gonflées comme un hamster, notre sale gosse était bien décidée à continuer de fixer la jeune femme droit dans les mirettes sans sourciller.

En attendant, ses compagnes imposées étaient déjà en train d'oublier l'incident et de commenter entre-elles, aussi bas que possible, le caractère mignon de son air boudeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Flânons, il paraît que ça embête les élus. (Pv Lahja & Astaroth s'il trouve le temps)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Campagne à paraître dans Casus Belli
» traduction de prénoms et noms japonais
» Les USA atteignent le plafond de leur dette - DANGER DANGER!
» paraît qu'il faut s'arrêter à l'orange...
» Liste des albums a paraître au Comiket 78
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alea Jacta Est :: ✗ Épilogue :: ✎ RPs en cours-
Sauter vers: