AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Vole dans la tour d'eau Partie I

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Vole dans la tour d'eau Partie I   Mar 14 Fév - 3:52



Tout était noir. Un moment, je sortis victorieux d'un champ de bataille pour me retrouver dans un tunnel noir. Je marche d'un pas à me rendre à l'autre bout pour ne pas rester planté ici. Une voix me dit:

Tu fais partie des marionnettes de Opps maintenant, Tu nous appartiens.

Opps. Jé ne ne sais pas qui il est sé Opps.

Ce qui devrait t'inquiéter le plus c'est que lui te connait très bien.

Un silence s'installe

Suis les indication de cet homme. Il est ton parrain remplaçant.

Quoi mon parrain remplaçant?

Écoute, tu en as vu, des choses étranges dans ce monde et déjà je ne t'ai pas critiqué en tant que chat de gouttière. Alors, j'aimerai que tu ne poses pas de question stupide comme celle-là. Il te dira quoi faire. Écoute-le et tu auras ce que tu voudras? Tu deviendras une légende.

C'est ainsi que je me suis retrouvé dans la cité de Opps.

__________________________________________________________________________________________________

Cela fait un mois que je suis arrivé dans la cité de Opps. Assis dans un bar un homme m'avait approcher avec une photo d'une jeune femme. Je le reconnais, il était dans le trou noir où l'on m'avait expliqué de suivre cet homme. Il m'explique que je dois trouver cette jeune femme et qu'elle doit passer un certain test.

Mais qui est-elle?

Ta nouvelle coéquipière.

Quoi uné coéquipière?
dit avec interrogation en crachant mon lait sur le barman, car je n'avais jamais vraiment eu de coéquipière avant. Étant toujours en solo, je me demande vraiment pourquoi j'aurai besoin d'une coéquipière. Mais bon en voyant sa photo je me retiens de lui dire que je ne veux point d'elle. Elle semblait jolie et j'aime bien faire du charme au jolie dame.

Amène-la à l'ancienne église. Nous allons crée une embuscade nous devons savoir ce qu'elle sait faire.

Je saute sur le plancher et marche avec mes bottes qui font un lourd bruit sur le bois usé de la taverne. Je sens les yeux rivés sur l'étrangeté de mon personnage. À croire que personne n'a jamais vu de chat dans les environs. Mais bon, je me doute de ce que vous vous dites dans vos têtes: "Si! il n'en ont jamais vu surtout pas avec des bottes et un chapeau". J'ouvre les portes du bar et commence ma recherche. Définitivement, je sens que je vais détester faire ce truc.

Je commence à courir vers l'église et y place tous mes effets personnelle et me niche en haut d'un mur nu comme un chat et m'y place en tant qu'observateur . Une fois rendue en haut je regarde en bas les pauvres mortels rendus ici par erreur j'esquisse un sourire, car je suis ici depuis que je suis né ce qui me laisse une bonne longueur d'avance sur comment reconnaitre les gens bizarres. Oui, les humains que Belzneff nous rapporte ici et là dans les rangs de Opps et Layca. Ils ont toujours l'air perdu et ne savent rien de se monde.

Enfin, je la vois. Jolie comme elle est sur sa photo, je ne pourrais pas m'y méprendre avec une autre. Je saute du muret et me dirige vers elle.

Utilisant mon charme félin, j'attire la femme dans l'église tranquillement et surement nous arrivons à l'église dans le calme.

Tout d'un coup....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Vole dans la tour d'eau Partie I   Ven 17 Fév - 17:23

Elle ne savait pas où elle avait atterrie. Elle ne connaissait rien de ce monde mais elle apprenait vite. Et n’appréciait que modérément qu’on tente de la voler. Sa dernière victime, un homme entre 40 et 50 ans, en avait fait les frais, attiré qu’il était par sa silhouette gracile et son apparente fragilité.

Il reposait maintenant dans une ruelle sombre, la gorge tranchée. Elle gardait son regard ennuyé et son visage dédaigneux au milieu de tous ces humains. Qu’elle haïssait cette espèce. Dire qu’elle en faisait partie, elle avait honte d’être humaine. Elle aurait tellement aimé devenir un animal. Un chat peut-être. C’était libre un chat. On disait des oiseaux qu’ils étaient libres mais c’était faux. Car les oiseaux sont prisonniers du ciel comme les chiens sont prisonniers de la terre. Les chats étaient libres eux. Libre d’aller où ils voulaient, libre de faire ce qu’ils voulaient quand ils le voulaient.

Elle abandonna ses pensées quand elle se fit aborder par un homme. Il puait l’alcool et ne devait pas avoir vu une douche depuis quelques mois voir années. Elle plissa le nez et s’écarta de lui. Est-ce que tout les casse-pieds de cette ville c’était donné le mot pour venir l’emmerder ? Si elle avait voulu elle aurait pu le tuer en un battement de cil mais il n’en valait pas la peine. Non vraiment pas la peine.

Elle se fondit dans la foule et continua son chemin, ses longs cheveux aussi blancs que la neige flottant librement dans son dos, ses yeux violets aussi neutre qu’un Suisse. Elle ignorait les appels des marchands n’ayant de toute manière aucun moyen de paiement. Il allait falloir récolter des informations. Et surtout, surtout retrouver cet homme étrange qu’elle avait du suivre. Lui saurait la renseigner. Il avait laissé des informations sibyllines qui l’avaient laissé perplexe. Qui était cet Opps dont il avait parlé ? Quel était cette ville ? Où était-elle ? Qu’est-ce que cette histoire de parrain ? Elle n’aimait pas l’idée d’être un simple pantin, une marionnette qu’on laissait dans l’ignorance. Elle n’était le pantin que d’une seule entité. Il allait falloir le faire comprendre à cet homme. La Mort était la seule déité que Loreleï servait. La seule.

Elle fut à nouveau sortie de ses pensées par un chat parlant avec un accent espagnol. Ça pouvait avoir un accent un chat ? Fut la seule question que se posa Loreleï quand il l’aborda. Après tout elle avait vu tant de choses « bizarre » depuis qu’elle était arrivée en ville qu’un chat qui parle n’était pas près de l’étonnée.

Elle aurait encore su sourire, nul doute qu’un sourire aurait fleuri sur ses lèvres pâles en voyant le chat lui faire du charme. Elle tiqua en l’entendant lui demander de le suivre. Ça sentait le piège ou le traquenard a plein nez. Mais elle n’avait rien d’autre à faire et ses fidèles amies s’ennuyait dans leurs étuis. Alors elle suivit le chat jusqu'à cette église abandonnée apparemment si elle en croyait le lierre sur la façade ou les trous dans la toiture.

Avant qu’elle n'ai eu le temps de questionner le chat quelque chose siffla. Elle s’écarta à temps pour n’avoir que la joue légèrement entaillée par le couteau qui venait d’être lancé. Son regard d’ennuyé se fit professionnel. Sa posture changea immédiatement. Elle plaça sa main sur sa cuisse. Et jeta un regard au chat qui semblait surpris d’être aussi pris pour cible. Apparemment il était au courant pour le traquenard mais pas pour le fait qu’il serait aussi une cible.

Elle soupira. Elle allait devoir travailler de concert avec un chat. Elle qui détestait les travaux de groupes. Elle attrapa le chat par le cou et le ramena vers elle, lui évitant ainsi de rencontré un ©terrain favorable au décès prématuré©. D’un geste fluide elle sorti un couteau qu’elle envoya sur l’un de leurs assaillants. Le couteau se planta en plein cœur, s’y enfonçant comme dans du beurre.


- Si tu a une arrrme c’est le moment de la sorrrtirrr

Elle n’allait pas protéger le matou indéfiniment non plus, elle était une tueuse a gage pas une garde du corps. Elle réussit à éviter un autre couteau de justesse, ce couteau ci n’éraflant que le tissu de sa jupe. En réponse elle envoya un couteau qui alla se planter dans la gorge de son assaillant. Sans aucune pitié elle se dirigea vers lui pour saisir le manche du couteau. Elle enleva le couteau et regarda les autres assaillants, l’homme agonisant à ses pieds et le couteau plein de sang pendant le long de son bras.

- A qui le tourrr ? fit-elle d’une voix dénuée de toute émotion.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Vole dans la tour d'eau Partie I   Mer 22 Fév - 22:18



La tester, moi je croyais plus à un truc plus passible comme test. Comme une partie d'échec ou de scrabble et le pire, c'est qu'on me prend aussi pour cible. Tu parles d'un test.
Elle me prend par le cou et me mets à ces cotés et me dit :


- Si tu as une arrrme c’est le moment de la sorrrtirrr

Je me demande comment elle a pu voir au travers de mon costume de chat qui même moi n'aurait pu faire la différence ou si elle n'avait aucune idée et que son idée folle de me prendre comme allié marche vraisemblablement. J'avais pourtant enlevé tous mes accessoires qui faisaient ressortir que je n'étais pas un chat ordinaire. C'est pas le temps de comprendre comment ni pourquoi? J'avais d'autres problèmes en ce moment et ceux-ci sont plus mortels. Je me mets sur deux pattes prend un air plus digne d'un héros. Je me dois de faire en sorte quelle survive cette petite et moi aussi par la même occasion, mais je pense qu'elle est plus apte à se protéger. Elle semble être plus cruelle que ces gens d'ailleurs. Elle en avait déjà atteint un d'un coup de couteau à la gorge. Je regarde le corps coucher sur le sol et détourne mes yeux du cadavre. Je n'aime pas quand les gens meurent surtout pour des tests. Personne n'a besoin de mourir pour nous tester. La petite église abrite un petit nombre de ninja. On me tire mes bottes, chapeau et épée pour me tester aussi dans la même équité que la jeune femme avec son talent meurtrier.

Je saute dans mes bottes, boucle ma ceinture et mets mon chapeau. Étant près, je regarde autour de nous un bon nombre de ninja, des ombres. Je me retourne et vois l'homme, que la jeune femme avait abattu, se relever. Il est malade mon parrain nous faire affronter des ombres, ces êtres non mortels qui tuent sans avoir des remords. Des êtres qui s'accaparent la chaire de leurs ennemis comme réceptacle pour grossir les rangs de leur armée. Je pourrais vous vulgariser ce charabia en une bande de ninja zombie manipulés par des ombres. On ne peut les battre. Ils peuvent tomber et saigner, mais rien ne les empêche de se relever encore et encore.

Il ne faut pas rester ici. Je prends une main de la jeune femme et commence à courir. Je cherche avec panique un moyen de sortir d'ici. La porte où nous sommes entrés est fermée et surement que mon parrain s'est arrangé pour qu'elle ne puisse pas s'ouvrir de l'intérieur. Comment faire pour sortir d'ici? Foutu zombie. C'est alors que je prends une pierre dans le but du lancer sur un zombie pour le distraire, mais le projectile rebondit sur la tête d'un zombie et atterrir dans un vitrail qui se brise en morceau. Un jet de lumière vient de faire tomber un zombie sur le sol dans un nuage soporifique noir. Dépourvu d'autres pierres, vite je me dirige vers le petit ilot de lumière que j'ai créé. Aucun zombie ne peut entrer, mais nous ne pouvons pas sortir non plus, ce qui ne nous met pas non plus en sécurité. En gros nous sommes foutu, car la nuit va venir et notre lumière bien aimée va finir pas s'éteindre. À moins d'être invisible ou d'être un gros bonhomme vert super fort nommé Hulk qui défonce tout ce qu'il voit, il n'y a aucun moyen de sortir.

Ne panique pas Dela Vega si tu arrives à sortir de se piège de ninja zombie tu vas devenir un héro pour sur et tout le monde va parler de toi. Oui un héro. Bon faisons travailler les méninges. J'ai une femme qui est une machine à tuer ambulante qui ne comprend pas comment ce monde peut être dangereux, cruel, qui prend le chat comme des alliés potentiel. Je suis un chat qui ne se sent trahir par son maitre. Humm intéressant, mais cela m'aide pas. Surement que le don de la jeune femme c'est de faire les meilleures gaufres au monde ou encore que tout ce qui vit dans un certain périmètre autour d'elle meurt. Cerveau tu ne m’aides vraiment pas si je sais qu'elle est à côté de moi. Non, l'idée c'est qu'on puisse sortir tous les deux. Mon idée serai de faire le plein de lumière dans toute l'église, mais cela ne sera pas facile non pas facile.

humme comment je m'y prends????

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Vole dans la tour d'eau Partie I   Jeu 8 Mar - 22:44

Tuer. Ne pas arrêter sa vigilance parce que son ennemi est mort. C’était d’ailleurs comme ça qu’avait fini son professeur. Il avait cru avoir tué sa proie qui, dans un dernier soubresaut, s’était relevé et lui avait planté une barre en fer entre les deux yeux avant de succomber.

Elle virevoltait entre ses ennemis, véritable feu follet insaisissable. Elle n’était pas une surhumaine non plus au vu des nombreuses éraflures apparaissant sur sa robe et ses bras.

Mais elle avait beau tuer les ennemis ils se relevaient, toujours. Même lorsqu’elle frappait dans les endroits mortels, ils tombaient pour mieux se relever.

Elle s’apprêtait a interrogeait le chat après avoir récupéré toutes ses précieuses amies mais il fut plus rapide qu’elle et elle se retrouva a fuir lâchement le combat. Fuir. Cette attitude réveilla les réflexes de son entrainement. La fuite c’est tournée le dos a sa proie et si l’on tourne le dos a sa proie celle-ci n’hésitera pas une seule seconde à te frapper dans le dos que tu lui tourne. Elle avait passé toute sa vie à s’entendre dire qu’elle n’était pas une proie mais un prédateur, que c’était pour cette raison qu’on avait affuté ses griffes et ses crocs.

Tout se passait vite, très vite…trop vite. On lui avait appris à appréhender chaque évènement de manière froide et rationnelles mais elle n’y arrivait pas, là, en cet instant précis elle n’y parvenait pas. Parce qu’elle ne pouvait pas avoir vu une de ces proies refusant de mourir tomber en poussière sous l’effet de la lumière. Pourtant c’était ce qu’il c’était passer. Et voilà que le chat les forcer elle et lui à rester dans ce cercle de lumière protecteur.

Quelle ironie, elle qui n’avait jamais travaillé qu’avec l’aide de l’obscurité voilà que la lumière la maintenait en vie.
Ils étaient encerclés et cela ne lui plaisait pas du tout. Il fallait réfléchir à un plan pour se sortir de ce bourbier. Plusieurs options s’offraient a elle et l’une d’elle consistait en torturait le chat pour l’avoir embarqué dans ce traquenard, oh oui elle le dépècerait vivant et se ferait un gilet avec sa peau. Mais elle dut écarter cette option, le chat était sa seule source d’info sur ce monde. Elle fit appel a sa mémoire, derrière cette église qu’y avait-il ? Réfléchit Loreleï, réfléchit, souviens-toi…Derrière il y avait…l’étal de ce boucher qui l’avait reluqué quelques heures plus tôt elle s’en souvenait. Bien, il suffisait juste de traverser cette église en essayant de rester en vie.


- J’espèrrre que tu sais voler Кошка, fit-elle avant d’empoigner le chat par la peau du cou

Avant que ce dernier n’ai pu savoir ce qui lui arriva elle l’envoya en direction du toit de l’église. Toit qu’elle se dépêcha d’atteindre, se servant carrément d’un des morts-vivants pour s’y hisser. Elle regarda les créatures et rejoignit le chat qui la regardait l’air mauvais.


- C’est de ta faute si nous sommes dans cette situation Кошка alors ne me rrregarrrde pas comme ça, nous devrrrrions rejoindrrrre l’autrrrre côté de l’église, ils ne nous pourrrsuivrrront pas dans la ville, fit-elle en commençant à se diriger vers l’autre versant du toit.

Elle se fichait pas mal que le chat la suive ou non, tout ce qui importait c’était de mettre de la distance entre eux et les créatures qui ne pouvait pas mourir.

Elle atteignit l’autre côté du toit et en descendit grâce a un arbre se trouvant là. Elle atterrit assez souplement sur le sol et attendit le chat. Chat qu’elle se ferait un plaisir de tuer a petit feu lorsqu’il lui aurait dit tout ce qu’elle voulait savoir.


Excuse:
 
Traduction:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Vole dans la tour d'eau Partie I   Mer 21 Mar - 15:43

Comment se sortir de ce pétrin, Comment??? Je le voyais que dans les yeux de la jeune femme il y avait de la colère qu'elle voulait que je finisse comme moulée pour chien. Mouheeeaaa dégueu j'ai des frissons justes à y penser. Bave de chien.... Mais je suis autant dans le piège quelle alors j'ai autant de raison d'être en colère contre moi. Alors si j'arrive à sortir d'ici je serai une demi-légende dans la logique des choses. C'est alors que la jeune femme me dit :

- J’espèrrre que tu sais voler Кошка

C'est alors qu'elle me prit sauvagement par le cou. Rien ne vous sert de vous dire que je cru qu'elle allait vraiment en finir avec moi avant que les ninjas en finissent avec moi. Mais non, elle m'envoie dans les airs avec une force inouïe d'où j'arrive à habillement à finir sur une poutre de bois. Grimaçant les zombies Ninja, la jeune femme s'écarta sans trop de problèmes de la situation que pour elle tout semblait comme un genre de routine. La survie, l'attaque, la défense le tout dans une combinaison aussi normale qu'un humain qui se fait un même déjeuner depuis 20 ans. En plus, d'avoir un caractère qui semble vouloir tout me mettre sur le dos. Elle me plait cette dame.


- C’est de ta faute si nous sommes dans cette situation Кошка alors ne me rrregarrrde pas comme ça, nous devrrrrions rejoindrrrre l’autrrrre côté de l’église, ils ne nous pourrrsuivrrront pas dans la ville.


Mais c'est là qu'elle se trompe. Dès qu'il fera nuit, c'est à ce moment qu'ils n'auront plus de barrière et l'église ne les retiendra plus.
Je saute au côté de l'assassine. Nous sommes une équipe et une équipe doit s'entraider. C'est alors que je remarque sa robe déchirer, je pense qu'il lui ferai plaisir d'en avoir une autre et dieux sait que la nuit va tomber et qu'une fois cette chose faite les ombres vont nous poursuivre, et ce pendant longtemps. Mais me fera-t-elle encore confiance? Mais elle s'en est quand même bien tirée non. Je pense que même si je n'avais pas été là elle aurait pu s'en tirer sans trop de problèmes. Je m'approche d'elle et lui dit :


Yé m'appelle Don Diego Dela Vega,

En faisant une révérence tout en retirant le chapeau et en croisant mes bottes.


Mais tu peux m'appeler Dela Vega.


Dis-je en me relevant, je continue avec :

Yé suis terriblement désole de ce qu'il s'est passé. Yé né croyait pas que mon parrain remplaçant irait aussi loin pour nous tester. Nous dévions faire équipe pour je ne sais qu'elle mission pour Opps. Nous né dévons pas rester ici à barvader, c'est dangereux. Nous devons nous réfugier. Suis-moi, yé connais uné bonne cachette et yé té dirais ce que tu veux savoir une fois en sécurité.

J'attends sa réponse avant de commencer à avancer, je ne suis quand même pas le genre de chat à laisser les jolies dames derrière, aussi meurtrière qu'elle l'est. Cela ne serait pas digne de mon statut de légende.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Vole dans la tour d'eau Partie I   Dim 1 Avr - 5:09

Un chat pouvait-il réellement s’appeler Don Diego Dela Vega ? Elle avait l’impression de rêvé tellement tout ce qui se passait était irréel. Elle était tombée dans un monde de fou.

- Un test ?

Elle attrapa le chat par la peau de cou et le souleva à sa hauteur tout en le secouant comme un prunier.

- Tu as failli nous fairrrrre tuer pourrrrr un simple test ?

Elle lui adressa un regard glacial, le numéro 8, celui qui dit « dis un seul mot et je te réduis en charpie ». Elle finit par le reposer par terre et épousseta sa robe qui se retrouvait déchirée en plusieurs endroits la faisant jurer en russe. Elle finit par reporter son regard sur le chat.

- Вам повезло, что мне нужно вам кошка, если вам что вы бы мертвым в то время, что это! Déclara-t-elle en russe

Le chat n’avait sans doute rien compris mais le regard mauve de la demoiselle valait toutes les traductions du monde.

Elle rejeta sa longue chevelure en arrière et soupira. Il fallait qu’ils trouvent un endroit à l’ abri et vite. Elle darda à nouveau son regard sur le matou. Une planque ? Il la prenait pour une truffe ? Où alors il y avait un panneau lumineux marqué « pigeon » au dessus de sa tête ? Comme disait le dicton français « chat échaudé craint eau froide ». Il l’aurait une fois pas deux.


- Tu crrrois vrrraiment que je vais continuer a te fairrre confiance aprrrès ce qu’il vient de ce passer ? Qu’est-ce qui me prrrouve que tu ne m’emmène pas vers un nouveau trrraquenarrrd ? demanda-t-elle en le regardant fixement dans les yeux

Elle savait que cela pouvait être dérangeant. D’habitude les gens pouvaient se fixer dans les yeux parce que les leurs reflétaient des sentiments. Mais le sien de regard était difficilement soutenable car il ne reflétait rien du tout, le néant et c’était tout.

Elle réfléchissait à toute vitesse. Elle savait que bientôt la fatigue s’abattrait sur elle comme un aigle sur sa proie. Elle décida de suivre quand même le chat.


- Trrrès bien je te suis кошка mais garrrre a toi si jamais c’est encorrrre un coup fourrrrré , déclara-t-elle en mettant sous le nez de Dela Vega une de ses fidèles alliées

Elle s’apprêtait à lui tourner le dos quand elle se rendit compte qu’il ne connaissait toujours pas son nom. Que faire ? Lui donner son vrai nom ? Ou son nom de code ? Mais ici, personne ne la connaissait, elle pouvait donc donner son véritable nom.


- Меня зовут Loreleï, fit-elle d’une voix froide

Elle le regarda et soupira en ne le voyant pas bouger.
« Les hommes je vous jure » pensa la jeune femme.

- Tu compte rrrester planté là Dela Vega ? Où on se met en rrroute ?


traduction:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Vole dans la tour d'eau Partie I   

Revenir en haut Aller en bas
 

Vole dans la tour d'eau Partie I

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [INFO] : Vole dans les caves ...
» Tutoriel : le tour de piste
» [passages dans la forêt noire] Question carte quête n°3
» LA où VOUS vivez !
» Traité sur les fortifications
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alea Jacta Est :: ✗ Épilogue :: ✎ RPs en cours-
Sauter vers: