AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Les Milles et une Nuit [PV: Maena A. M. Raphaëlita]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Les Milles et une Nuit [PV: Maena A. M. Raphaëlita]   Sam 18 Fév - 14:04


- Je suis en retard ! En retard ! En retard !

Non il ne s'agit pas du Lapin Blanc d'Alice au pays des merveilles, mais d'une petite conteuse aux yeux vairons et aux cheveux bleutés accompagnée de son meilleur ami Tama et courant à toute allure dans les couloirs de la Forteresse de Layca. Elle se dirigeait vers les balcons, plus précisément vers des échelles métalliques qui la mèneraient jusqu'aux toits. Qu'est-ce qu'une petite fille comme Iris allait faire sur le toit me direz-vous? La réponse est toute simple. Les toits de la forteresse sont un lieu discret avec une vue magnifique, mais c'est surtout un lieu précieux pour un rendez-vous très important. En effet, à chaque fin de journée Iris avait un rendez-vous quotidien là-bas avec quelqu'un qui pourrait très bien lui faire la peau si elle le faisait trop attendre. C'est pour cette raison qu'Iris s'empressait, car elle était déjà en retard de 5 minutes.

"Je ne comprend toujours pas comment tu peux être proche d'un type pareil. Tu devrais t'en éloigner et ne pas t'en rapprocher. Iris? Iris, tu m'écoutes?!"

Iris était la seule à pouvoir entendre Tama parler, mais cette-fois même si elle entendait sa voix, elle ne fit pas du tout attention à ce qu'il disait. Surtout lorsqu'elle s'arrêta d'un coup devant une fenêtre du couloir qu'elle parcourait.

*Si je passais par là j'arriverai plus vite qu'en montant les échelles. Mais comment je... !! *

- Mais bien sûr! Pourquoi n'y ai-je pas pensé plus tôt!

"Pardon? De quoi tu parles? Tu ne m'écoutes absolument pas" s’exclama Tama en soupirant.

Iris retourna alors Tama vers elle, fit un de ses plus beaux sourires pour se faire pardonner et avec des yeux de Chat Potté, elle lui demanda tout en lui indiquant la fenêtre:

- Tama, j'ai besoin de toi. On doit sauter comme Mary Poppins. On arrivera beaucoup plus vite de cette façon.

"Non mais je rêve! Tu es vraiment sérieuse? Iris, il faut vraiment qu'on parle sérieusement! Tu ne peux plus avoir ces rendez-vous toute seule, il peut être dangereux! Tu devrais au moins en parler à Stiigma ou a Kam..."

Mais Tama n'eut pas le temps de terminer sa phrase, car impatiente, Iris n'attendit pas sa réponse et sauta par la fenêtre dans ce ciel qui s'assombrissait de minutes en minutes. Tama complètement affolé par la folle initiative de sa maîtresse, s'ouvrit en vitesse et devint le parapluie magique de Mary Poppins. Il attendit d'être stable dans les airs et commença à monter doucement, mais sûrement vers les toits.

"Inconsciente!!! Tu ne réfléchis pas avant de faire une chose pareille?! Qu'est-ce qu'il se serait passé si je n'avais pas eu assez de magie?!"

- Je savais que t'en aurais, je peux toujours te faire confiance peut importe la situation, dit-elle avec un sourire si serein.

Pas une seule fois elle n'avait douté de Tama, elle avait une entière confiance en lui même dans des moments si soudains et précipités.
Avec cette simple phrase, elle réussit à calmer Tama et à lui faire abandonner l'idée de la prévenir et de l'obliger à arrêter ces rendez-vous secrets. Il était juste inquiet pour sa maîtresse qu'il aimait beaucoup et il la surprotégeait. Néanmoins, il ne pouvait pas sous-estimer le danger qui pouvait planer sur Iris quand elle était avec cette personne là. Tama avait bien remarqué cette fois là, il y a longtemps, le regard assassin qu'il avait lancé à Iris le jour de cet incident. Dès lors, à chaque rendez-vous Tama ne quittait pas des yeux cette personne si mystérieuse, sombre et dangereuse. Tant pis si Iris ne voulait plus en entendre parler et si elle restait naïve à ce sujet; Tama le surveillerait discrètement, attendant le moindre geste suspect de sa part et il le paralyserait instantanément avec un coup de langue.


La décision étant prise, Tama accéléra jusqu'à arriver à destination et déposa Iris sur le rebord d'un des toits de la Forteresse, juste à côté d'une hideuse gargouille. Cette dernière ressemblait étrangement à La Rocaille du Bossu de Notre-Dame. Rien que de pensait que la gargouille puisse être vivante et se mettre à parler comme dans le livre, amusa Iris.

*Un jour je lui donnerai vie, qu'elle puisse libérer ses ailes dans un ciel étoilé et jouer avec les pigeons ou se venger qui sait! Hihihi*

Tout en pensant à cela, Iris descendit du rebord du toit et regarda les alentours: il n'y avait personne. Étrange se dit-elle. Elle fit alors le tour du toit, mais ne trouva personne. Étonnée, elle sortie de sa poche la montre à gousset du Lapin Blanc pour regarder l'heure. Dix minutes de retard et elle était la première à être présente alors qu'elle venait tout juste d'arrivée!

"Il a peut-être oublié le rendez-vous"

- Je ne pense pas. Il est toujours là d'habitude. Ce n'est pas grave! On va admirer la belle vue! ^0^

Enjouée et toujours joyeuse, Iris se rapprocha du rebord où elle était auparavant, s'y assit avec Tama et admira la splendide vue que lui offrait ce magnifique coucher de soleil.

- On va attendre l'heure... L'heure des Milles et une Nuit~


HJ: Je m'excuse pour mon retard >< Je n'avais plus d'ordi T_T Mais maintenant c'est réglé donc je me suis empressée de poster le rp, j'espère que ça te conviendra^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Les Milles et une Nuit [PV: Maena A. M. Raphaëlita]   Dim 26 Fév - 16:07


Bourgeon.


Okay. Ca, c'est fait.
Faut que j'bouge, là. J'ai marqué quoi sur la liste? Ouais, donc faire le double des clés, j'viens d'le finir. Après quoi, m'reste à aller voir la connasse du pressing, aller taxer deux trois provisions dans les cuisines, et remplir la carte pour tout à l'heure. Me reste combien d'temps, là? Putain j'te jure, courir partout, j'en ai plein l'cul. La prochaine fois, je dors pas. J'te jure, je dormirai plus jamais de ma vie. Alors ouais, j'serai mort tout l'temps, mais au moins j'me lèverai pas en catastrophe et j'courrai pas dans toute la Forteresse pour faire je n'sais quoi. J'ai vingt minutes. J'y arriverai ja-mais. J'suis où? Ouais, d'accord. Si j'passe par c'couloir j'tombe près des cuisines, j'défonce la porte... Ca peut l'faire, ouais. Ouais. Bon aller, c'parti. Putain, c'qu'il faut pas faire pour être à l'heure, j'suis trop ensuqué, là. Ah ça, les médocs, aucun soucis, ça shoote, hein. N'empêche j'ai été malade comme un chien. J'me sens vraiment pas bien, j'te jure, j'ai encore mal au ventre, au crâne et tout. Attends, est-c'que j'suis allé prendre les bandes à l'infirmerie? Euh... Ouais, oui vu que j'suis allé faire les clefs, oui, c'bon. J'ai rendu tous les papiers que j'devais rendre, l'acte de mission pareil, bon j'ai pas trouvé Xellos m'enfin ça, de toutes façons, il a le truc pour disparaître quand on a besoin d'lui. Ma foi, s'il veut pas s'tenir à jour c'est son problème. Remarque que j'suis pas plus concerné qu'lui, m'enfin moi si j'fais pas c'qu'on m'demande j'me fait courser dans tout l'bâtiment, et de manière générale de partout sur l'échiquier. Putain, et il râle qu'il est que Bras Droit, j't'en foutrai moi d'l'Elu. Y'a des fois où limite j'redeviendrai Bras Droit tellement être Elu c'est la merde. Mais bon, j'me plains pas, j'suis célèbre, puissant, on vient pas m'emmerder trop souvent. Tranquiiiiiiille.
D'accord... Alors j'embarque ça, ça, y sont où les oeufs... Putain, j't'en foutrai moi du rangement, si c'est pour tout déplacer et foutre ailleurs c'est pas la peine, j'te j, ah, là. Y'a du lait? Ouais, c'est bon, huile aussi... Me manque quoi... Merde, j'ai pas pris mon sac, fait chier. J'ai laissé l'sucre vanillé dans la poche. Merde, faut qu'j'y retourne. Flemme, putain. Non, j'peux pas faire sans. Bon. J'vais le chercher en passant par le pressing. Si j'monte au troisième ça devrait l'faire, j'passe par les bassins, j'tombe dans le couloir... Ouais, c'bon. Et j'fais mon sac en même temps, comme ça j'fonce sur les toits et j'perds pas d'temps. Bordel j'vais être à la bourre. Non mais non va-y c'est bon, fonce Maena. Tu vas y arriver. Aller, j'mets moins de cinq minutes pour faire l'aller-retour en passant par là. C'parti.
Va falloir que j'les fasse cuire à fond, là. Si j'fais comme d'habitude j'en ai assez pour en faire... quoi, huit ou neuf. J'vise les huit, ça fait quatre chacun. Et la parapluie il peut bien aller s'faire mettre, j'suis sûr qu'il m'aime pas, ça s'sent. J'en suis certain, j'te jure, j'ai l'impression qu'il est prêt à m'égorger limite. C'est bon, j'vais pas lui faire de mal. Ca f'rait un moment que j'l'aurai flingué, si vraiment j'lui en voulais. Puis même, là on s'est arrangé, ça m'convient très bien. Elle a pas l'air de s'ennuyer, tant mieux, moi ça m'est utile et ça m'occupe, 'fin j'vois pas c'qu'il peut m'repprocher l'autre. Puis merde, au pire elle crève elle rescussite. Ca va, y'a pas à s'plaindre. Bon, le pressing... Personne, youpiiiiii. Putain, jamais j'pourrai l'emplatrer c'te grognasse. J'suis sûr elle se planque t'sais quoi, c'est bon. Va pas m'faire chier longtemps, quoi. Saloperie... Ah putain j'en ai marre de ces têtes de cons qui pensent qu'à leur gueule. Y'a des fois où j'ai des envies d'meurtre, j't'assure, mais violent quoi. Conneries. Bon, y'a des gens sympas. Y'a des gentils, vraiment. Elle par exemple. L'une des rares filles que j'aime bien. J'sais pas pourquoi. Parce qu'elle se prend pas la tête, parce que c'est une gamine. Non, elle est mignonne sérieux. Elle fait pas trop chier, tout ça. Bon d'accord elle a une mentalité... voilà, m'enfin elle a pas quinze piges, elle peut pas tout comprendre non plus. 'Fin à part son dernier cop de pute, elle m'a rien fait d'mal. Puis elle est en train d'le payer, en soi. Alors du moment qu'elle recommence pas et qu'elle m'écoute, moi, j'lui dit plus rien. Ah ben tiens, voilà ma garce préférée.

- Hé, Machine.
- ... Monsieur Raph...!
- Ouais, coucou. Il est où mon sweat?
- Je... J'ai... J'ai oublié de le lav...
- Et mes couilles c'est des noisettes?
- Je suis désolée, Monsieur! Je vous assure que j'n'ai rien f...
- Ne te cherches, surtout pas d'excuses. Sur mon lit dans dix minutes, plié. Si j'vois une trace de la saloperie de café que t'as renversé dessus tu peux dire bonjour à la fontaine de ma part. T'as cinq secondes pour déguerpir d'ici avant que j'me mette vraiment en colère. Une.
- D'a...! D'accord Monsieur Raphaëlita! Désolée!

Ben voilà. C'qu'il faut pas faire pour un sweat à capuche, putain. Non mais sans rire, la gonzesse pas chiée, genre c'est moi qui lui rentre dedans et c'est à moi d'm'excuser, mais elle a fumé. j'ai autre chose à faire que d'aller taper à sa porte, à c'te chienne. Pas foutue d'faire son travail correctement, j't'en foutrais moi d'la politesse et du savoir vivre, quand on s'fout d'ta gueule comme ça. J'te jure, j'suis énervé là, faut qu'j'me calme. Mon lit, ouaiiiis. J'ai pas l'temps putain, j'prends l'sac et j'me casse. Bordel, j'aurai du commencer au moins la pâte avant d'aller chercher l'sucre vanillé. J'aurai pu déjà mélanger la farine, le sucre et le sel t'sais quoi. Même y'a un second saladier, j'aurai pu préparer les liquides à côté, j'aurai eu plus qu'à mélanger les deux c'aurait été plus rapide, merde. Tant pis, j'me bouge, ça devrait aller. J'récupèrerai pas mon sweat pour ce soir par contre, j'vais devoir y aller en manches courtes. Y fait froid dehors bordel. J'me matérialiserai une veste à la limite. Quoique non, j'suis déjà fatigué, j'arriverai à rien. Putain c'que j'donn'rai pour avoir la paix, des fois. Bon, j'ai tout ou pas? Les stylos, les feuilles, le cahier, les post-it... Qu'est-c'qu'il peut manquer... La carte! La carte, merde, la carte... J'l'ai foutu où, putain...? Attends, l'est pas sous l'or, voilà. Pourquoi j'l'ai foutu là-d'ssous, sérieux? C'pas grave, m'en fous. Aller, cuisine maint'nant. C'que j'en ai marre de courrir...
J'ai deux poêles, j'en fais donc deux en même temps. Deux fois plus vite, impeccable. Bon, la carte à remplir. Ca va être vite fait j'le sens. Alors, j'ai noté quoi comme pays? Russie, Etats-Unis, France, Japon, Italie, et c'est tout. Bon. Alors la Russie je sais qu'c'est un gros truc. J'vais prendre le plus gros, t'sais. Le machin long à droite, là. Ensuite Etats-Unis... Putain j'en ai aucune idée. Oulà... C'est à gauche, ça c'est sûr. Bon, on va dire ici, puis on verra. Attends, j'fais sauter les crêpes... Voilà. Bon, France. C'est au milieu, ça doit être ici. Japon, c'est une île, non? Tu parles, avec tous les points qu'il y a, y'a des îles partout... On va dire que c'est i...ci. Voilà. Ca doit être faux, m'en fous. Elle me corrigera de toutes façons. Puis il reste l'Italie. Elle m'a dit que c'était en forme de botte et près de l'eau. Ben... Y'a ça qui fait la forme de botte. Si tu découpes tout ça, là, ça fait une grosse botte. Ouais, c'est sans doute ça! Aller, voilà. Cours de géographie, j'lui ai pas d'mandé des cours de géographie. M'enfin selon elle c'est important. S'tu veux, après tout. Oh puis merde, si ça peut m'aider à m'souvenir de trucs aussi. Parce que c'est tout ce dont j'me souviens des pays sur Terre. Après, j'me souviens de rien. Il reste pourtant pleins de zones à nommer, c'est con. J'vais lui demander qu'elle m'en fasse une de carte comme ça, elle doit s'en souvenir elle. Putain, t'imagine que j'habitais là-dessus avant. J'sais qu'j'étais près de l'eau aussi. Ou du moins que j'ai été un jour à proximité de l'eau. Sur une plage. Avec toutes les côtes qu'il y a, j'ai qu'l'embarras du choix. Bon, quelle heure il EST?! Putain, déjà?! Merde! Aller, les crêpes, faites-vous, faites-vous! Alleeeeeeeeeeer! Okay, c'est bon! Ils laveront derrière moi, m'en fous! J'embarque tout ça... Y'en a combien? C'est bon? Ouais aller m'en fous j'me casse!

Merde, j'espère qu'elle est à la bourre, putain qu'elle soit à la bourre...! Et qu'elle est venue surtout. Oh la garce! Si ça s'trouve elle est à l'heure, elle m'a pas vue alors elle s'est barrée! Merde, vite! J'vais passer par là, ça s'ra plus rapide... Ouais! Aller aller aller aller aller... Putain, déjà neuf minutes de r'taaaaaaard, si seulement j'avais ces putains d'ailes d'Elu, mais non, faut qu'Layca fasse le con et m'en prive, NORMAL! Ah putain j'en ai plein les couilles de ce favoritisme de merde, c'complètement injuste, rien à foutre j'vais aller l'cogner ce blond de merde! Putain de MAIS JE SAIS! Attends, si j'passe par la f'nêtre là-bas... Okay je sais! Je sais! Sers bien l'aluminium dans lequel y'a les crêpes contre toi, Maena, et saute!
Okay. J'suis un dieu, sérieux. Pas une égratignure, rien du tout, ma foi. J'deviens surpuissant, eh ouais. Bon, l'échelle. Voilà. Jette le sac sur le toit, c'est bon, et plus qu'à monter. Parfait!

- Iris! Iris, j'suis là!

C'est bon. Calme-toi, tout va bien. Que dix minutes de retard, je gère. J'récupère mon sac, m'avance vers le rebord sur lequel elle est assise. Tranquiiiiille, j'te dis.

- Désolé pour le retard, j'avais plein d'trucs à faire. C'pas grand chose, mais j'ai fait des crêpes. Pardon.

Ah putain j'ai mal au dos. Va-y assieds-toi par terre, rien à foutre. J'soupire. J'suis crevé bordel. Que d'émotions. Putain, l'autre parapluie doit vraiment plus m'avoir à la bonne là. Surtout qu'elle est venue, c'te conne. Elle aurait très bien pu s'casser d'là aussi, c'est c'que j'aurai fait à sa place. Brave petite, j'te jure. Et j'rigole, moi, normal. Ca doit être les nerfs. Ouais, c'est ça.

- J'ai fait c'que tu m'avais demandé, le planisphère, j'l'ai amené, attends... J'fouille mon sac, après avoir déposé les crêpes devant moi. J'sors la carte, toute froisée, mon cahier et des stylos. Comme d'hab'. Comment j'ai rien oublié, c'est magnifique. Voilà! Ca fait longtemps que t'attends? Qu'est-c'qu'on fait ce soir? Et j'te préviens, j'ai eu une journée d'merde, alors j'suis crevé et énervé.

Pauvre Iris. Elle me supporte tous les soirs, j'sais pas comment elle fait. Si ça s'trouve elle est tombée sous mon charme irrésistible, c'qui est envisageable après tout, va savoir. Bwarf, j'touche pas aux gamines. Puis elle est trop gentille pour ça. J'ai l'impression d'être à l'école. Putain.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 

Les Milles et une Nuit [PV: Maena A. M. Raphaëlita]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Refusé] Postulation Simag rogue elfe de la nuit
» Une nuit magique. Ou pas. [PV: Roy & Aï]
» Un Parenter Elfe de la Nuit et Troll?
» [Acceptée][Nami] [Voleur] [Niveau 35] [Nefle de la nuit]
» nuit sanglante
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alea Jacta Est :: ✗ Épilogue :: ✎ RPs en cours-
Sauter vers: