AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Deux nouveau pions sur l'echiquier. [PV: Sweeney]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Deux nouveau pions sur l'echiquier. [PV: Sweeney]   Sam 25 Fév - 17:17

Saucer-Like by Sonic Youth on Grooveshark
Encore du Sonic Youth, mais Sonic Youth c'est cool.

Contact avec le sol. Froid, dur et douloureux. Et puis plus rien, le noir complet. Une vague impression de flottement. Je tente de rassembler mes souvenirs. J'etais a la librairie. Puis... les rosicruciens.... Un leger son parvient a mes oreilles. J'ai l'impression de flotter. Est-ce que je suis mort ? L'hypothèse devrait m'attrister et pourtant...Oh et puis qu'est ce que j'en ai a foutre, personne va me manquer, et je ne manquerai a personne. En fait il n'y a qu'une chose qui me fait peur. Lui... le triangle, l'oeil au milieu, tout, mais pas lui ! Un souvenir me revenait. Je me voyais, avec Johann.

"Si tu veux mon avis, ce type la, Dieu, ça doit être un sacré connard. Il nous balance, comme ça, pleins de questions, sans aucune réponse. Et on doit se debrouiller, on sait même pas ou on va !"

"Et a ton avis, pourquoi il fait ça ?"

J'hesitai. Avec Johann les reponses irreflechies pouvaient vous couter cher.

"J'en sais rien, parce que ça l'amuse ?"

Il rit, je m'en vexai. Johann avait toujours cet air blasé qui vous donnait l'impression que son esprit était a des années lumières de la. Il donnait une impression de sagesse...en fait c'etait peut être ça qui était vexant.

"Hé mec, c'est Dieu. Tu veux que je te dise, il fait ça pour qu'on se batte. Pour nous permettre de changer, tu lui dois une fière chandelle !"

Ce fut a mon tour de rire.

"Parcqu'il me prend pour un rat de laboratoire ? Non merci ! Je suis un etre humain, j'ai pas besoin d'un coup de pouce divin."

Puis ce fut le retour progressif de mon corps physique. Le froid d'abord, puis la douleur, supportable heureusement. Mes yeux s'ouvrirent devoilant le ciel. Visiblement j'etais encore en vie. Je tentais de me relever avant de retomber, mon corps etant trop engourdi. Un immense sentiment de solitude m'envahit. Je me demandais ou j'etais. Est-ce que j'etais resté en Angleterre ? Je n'etais pas enfermé c'etait déja un bon point. Mais cela impliquait un problème: Ou étais-je ? Qui m'avait amené la ? Pourquoi ?

"Y'a quelqu'un ?"

Pas de réponse. J'attendis. Mon coeur ayant pompé assez de sang je me levai pour observer les alentours. Personne, juste des rochers. Je n'avais aucune idée d'ou je pouvais me trouver. Je n'etais probablement pas en Angleterre. Il y avait une route, je ne pouvais que la suivre. Je mis la main dans ma poche. Mon mp3 et mes bonbons y étaient toujours. Je n'etais donc pas mort. Je mis en route l'appareil, et commencai a avancer, grignotant les friandises. Finalement rien n'avait vraiment changé. J'avançais ainsi pendant prés d'une heure. J'etais déja fatigué et j'allais faire une pause, mais deux choses attirerent mon attention. Au dessus de moi se tenait un chateau, moyennageux, encore en état et a priori depourvu de touristes ce qui était rare. J'en deduisais que nous etions encore en Europe. A quelques de moi il y avait une fille, plutôt jeune, a premiere vue tout juste sortie de l'adolescence. Elle portait... des peaux de bètes... Façon indigene d'Afrique subequatoriale, ou que sais-je encore. Pourquoi portait-elle ce deguisement ? Il n'y avait qu'une seule façon de le savoir.

"Hé ! Euh... mademoiselle !"
Revenir en haut Aller en bas
Sweeney
La fauve écarlate

La fauve écarlate ๑
avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Deux nouveau pions sur l'echiquier. [PV: Sweeney]   Sam 25 Fév - 18:13

Le vent soufflait doucement, une légère brise qui faisait bruisser les feuilles. Sweeney écoutait cette douce musique en avançant paisiblement sur le chemin. Elle ne savait pas vraiment ou elle était. Plus chez elle, ceci était certain, car autant les plantes que les animaux qu'elle croisait lui étaient inconnus. Mais cela n'avait rien d'étonnant puisqu'elle était morte. Elle aurait été un peu déçue, si après sa mort elle avait été encore au même endroit. Elle pensait être dans le monde des esprits. Elle avait encore avec elle sa lance et son coutelas, ainsi que le masque du Chaman. Elle sentait confusément, que plus que sa valeur sentimentale, ce masque était important. Elle ne savait pas trop pourquoi, mais la réponse lui viendrait en temps voulu.

Elle se demandait aussi ou ce chemin la menait. Elle savait que c'était le bon chemin, le chemin qui apporterait peut être des réponses à ces questions. Elle sentait bien. La terre sous ses pieds nus était douce. Le soleil la chauffait doucement. L'air était frais et sentait bon.

C'est alors qu'un virage dans le chemin lui permit d'apercevoir une cité. Une silhouette pâle et ciselée qui se détachait à l'horizon, perchée sur un escarpement rocheux. De là ou elle se trouvait, Sweeney ne la distinguait pas très bien. Mais ce qui était sûr, c'est qu'elle ne ressemblait à rien qu'elle ne connue. Ni à une jolie hutte, ni même à dix jolies huttes, ni même à cent jolies huttes ! Elle ne ressemblait pas non plus aux constructions orthogonales en béton des blancs, ni même à tout plein de maison des blancs ! Mais en tout cas c'était beau. Et Sweeney savait que c'était là-bas qu'elle devait aller.

Elle continua donc son chemin, un peu plus vite, impatiente de voir cette cité de plus près.
Lorsqu'elle fut assez proche pour distinguer les constructions les unes des autres, elle s'arrêta. En pierres blanches, construite en harmonie avec la roche, c'était très beau. C'était aussi très haut, et ça avait l'air très solide, comme conçu pour résister à de puissant ouragan. Sweeney connaissait bien les tempêtes et les cyclones, il y en avait souvent chez elle pendant la saison des pluie. Et elle se dit que sans aucun doute cette forteresse y résisterait. Ce qui étonnait Sweeney, c'est qu'un construction solide puisse être aussi élégante. Perdue dans sa contemplation, elle n'entendit pas tout de suite les pas derrière elle, des pas lourd et lents, accompagnés d'un bruit désagréable de mâchonnement, et un autre, plus faible, presque inaudible, mais bien plus désagréable encore, un bruit qui lui vrillait les oreilles. Le vent lui porta des effluves de transpiration masculine et de sucrerie.
Il était malheureusement trop tard pour se cacher, il l'avait très certainement déjà vu. Elle ne savait pas vraiment quoi faire. Pour l'instant, elle allait l'ignorer, et elle espéra très fort qu'il ferait de même et passerait son chemin.

« Hé ! Euh... mademoiselle ! »

Raté. Elle ne savait pas trop quoi faire. Elle n'avait pas envie de discuter avec cet individu qui sentait mauvais, et qui émettait un son insupportable. Cependant dans cet endroit nouveau, peut être valait t-il mieux éviter de se faire des ennemis. Elle décida donc de ne pas le froisser.

Elle réfréna son envie de s'enfuir en courant, retint sa respiration, et se tourna vers l'homme qui adressait la parole.

Elle fut immédiatement frapper par son énormité. Elle n'avait jamais vu de gens aussi gros. Elle se dit qu'il avait dû manger énormément, beaucoup plus que tout ce qu'elle-même aurait pu avaler dans sa vie. Ou alors peut-être qu'en fait, lorsqu'il respirait, l'air entrait en lui sans en ressortir ? Mais cette hypothèse ne tenait pas la route car elle entendait son souffle. En tout cas tout cela était très mystérieux pour la jeune fille. Croiser un homme bleu avec six bras ne lui aurait pas fait un effet différent.
« Oui monsieur ? »

Le regard que posait l'homme sur Sweeney n'était pas très sympathique. Il était même plutôt antipathique, méprisant et sarcastique.
Sweeney ne l'appréciait pas vraiment, elle le lui fit comprendre en lui lançant un regard menaçant.

« Pourquoi t'es déguisée ? »

Sweeney serra les lèvres. Elle essaya de lui lancer des éclairs avec les yeux et de lui envoyer plein de mauvaises ondes. Elle voyait ce type pour la première fois, et déjà il l'insultait.

« Et toi, pourquoi t'es gros ? »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Deux nouveau pions sur l'echiquier. [PV: Sweeney]   Mar 13 Mar - 12:49

La phrase parvient a mes oreilles et chemine jusqu'à mon cerveau qui l'analyse. Je me vexe une fraction de seconde, et ma raison prend le dessus, si je me vexe, j'admets être esclave de bêtes codes esthétiques. Dans un coin de ma tête je range mon interlocuteur dans la catégorie "idiot", celle qui précède les abrutis notoires et les hydrocéphales congénitaux. Puis je me rappelle la raison qui m'a poussé a engager la conversation. Je pose alors ma question:

"Euh.. tu... tu sais ou est ce qu'on est ?"

Mentalement je me félicite ironiquement avant de me traiter d'imbécile, j'aurais difficilement pu mieux réussir mon coup si je voulais passer pour un échappé de l'asile. Elle, elle hoche la tête, réponse négative. J'insiste. J'en profite pour repousser mentalement l'idée selon laquelle je suis mort. Non pas que je regrette reellement ma vie, mais que ça remettrait beaucoup de choses en question. Je deteste les remises en question.

"Vraiment pas ?"

Réponse positive cette fois ci. Je soupire, puis tente un rapide bilan de ma situation. Je suis perdu dans des montagnes avec une fille déguisée en shaman, je me dirige vers un château. C'est tout ce que je sais. Je ne sais ni ou je suis, ni comment j'y suis arrivé, et pire, je n'ai aucune idée de ce que je vais devenir. Je tente de percer a jour les intentions de mes ravisseurs, veulent-ils me conduire a ce château ? Dans quel but ? Non, trop de données manquent. Je commence a paniquer, j'imagine les pires scénarios. Je tente de me calmer, de revenir a des sujets plus rationnels. Je tente de regarder le château. Vraiment grand, et vraiment bien conservé. Son architecture me perturbe, j'ai de plus l'impression d'être dans un rêve, ou un roman, un personnage a la merci de la plume d'un écrivain, lui même a la merci de son imagination. Je divague encore. Je dois trouver des renseignements.

"Et.. tu ne sais pas non plus comment tu es arrivé la ?"

Réponse négative. Je me veux rassurant, c'est un échec total.

"Eh bien tu n'es pas la seule dans ce cas."

Le silence s'installe.

"Euh... je m'appelle Madlock. Bill Madlock en fait, mais je prefere qu'on m'appelle par mon nom de famille."

Elle me repond. Apparement elle s'appelle Sweeney. Le silence s'installe a nouveau, je sais pas quoi dire. Je deteste ces moments, je suis perdu. Je me demande encore une fois ce qui va m'arriver.



Revenir en haut Aller en bas
Sweeney
La fauve écarlate

La fauve écarlate ๑
avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Deux nouveau pions sur l'echiquier. [PV: Sweeney]   Mar 13 Mar - 21:30

Sweeney regarda Madlock. Elle se dt que ce bonhomme se posait décidément de drôles de question. Qu'importe l'endroit ou ils se trouvaient et comment ils y était arrivé ? Sweeney trouvait ce genre d'informations bien futile. Le fait est qu'ils y était et qu'il semblait que c'était finalement un fort bel endroit. Elle l'observait réfléchir et froncer les sourcils. Il doit se faire mal au cerveau se dit elle.

«  Je n'sais pas où on n'est, mais ce que je sais c'est que cette ville devant nous est jolie et qu'elle est bien intrigante. Et la route sur laquelle nous nous trouvons y mène. On devrait donc y aller. On trouvera sûrement là-bas des gens qui pourront répondre à tes questions, Madlock. »

A peine celui-ci eut-il le temps d'acquiescer qu'elle s'élançait déjà d'un pas guilleret sur les quelques centaine de mètres qu'ils leurs restaient à parcourir pour arrivé à la grande arcade sculpté qui marquait l'entrée de la cité.

Mais elle se rendit compte qu'alors qu'elle venait déjà de parcourir une cinquantaine de mètres, son compagnon avait, à ses yeux, à peine entamé le chemin. Elle fit donc demi-tour afin d'être à sa hauteur. Ils parcoururent ainsi côte à côte le chemin qui les menait à la forteresse de Layca, bien qu'ils ne connaisse pas encore cette entité.

Arrivés devant la grande arcade ils s'arrêtèrent quelque instant. Sweeney, qui était habitué aux huttes sommaires des aborigène, et aux simples constructions de bétons qu'était pour elle les constructions des blancs n'avait jamais vu de pareil merveilles. Pour elle cette extraordinaire architecture n'évoquait un temps révolu, mais au contraire une incroyable découverte qui dépassait son imagination. La voute aérienne semblait tenir plus du miracle que de la physique, et pourtant elle donnait une incroyable impression de force et de solidité. Les multiples gravures et bas reliefs qui la décoraient s'entremêlaient d'une façon à la fois désordonné et harmonieuse, parfait reflet du monde d'Alea Jacta Est.

Puis timidement, les yeux levés vers la ville qui s'étirait vers les nuages, ils pénétrèrent à l'intérieur de l'enceinte. Ils se retrouvèrent alors dans le Hall. C'était comme une immense pièce à salle ouvert ou les murs auraient été couvert de porte. Si Sweeney avait connu Lewis Carroll, alors ce lieu lui aurait immédiatement rappelé Alice au pays des merveilles. Mais pour Sweeney habitué aux grands espaces, elle se sentit plutôt enfermée, enfermée dans un lieu inconnu ou le moindre choix serait décisif. Qui sais, sans doute que cette porte à sa gauche menait vers une mort certaine … Mais c'était sans doute plutôt celle de droite ? A moins que ce ne fusse celle d'en face ? Ou alors elles l'étaient toutes …

La jeune fille se sentit alors perdu et très effrayée. Mais elle ne pouvait pas renoncer, pas maintenant. Déjà parce que son insatiable curiosité lui dictait d'exploré cette ville, mais aussi et surtout parce qu'elle aurait eu l'air lâche et ridicule devant Madlock, ce qu'elle ne souhaitait absolument pas.

« On fait quoi maintenant ?»
lui demanda t-elle, remettant ainsi en quelque sorte son destin entre les mains d'un inconnu.


Dernière édition par Sweeney le Mer 21 Mar - 15:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Deux nouveau pions sur l'echiquier. [PV: Sweeney]   Mer 21 Mar - 13:44

« Je n'sais pas où on n'est, mais ce que je sais c'est que cette ville devant nous est jolie et qu'elle est bien intrigante. Et la route sur laquelle nous nous trouvons y mène. On devrait donc y aller. On trouvera sûrement là-bas des gens qui pourront répondre à tes questions, Madlock. »

Je soupirai intérieurement, bah tiens, plutôt que de réfléchir on a qu'a y aller et on verra bien. Bon, il faut reconnaître qu'elle a raison sur un point, c'est grosso modo la seule option qui s'offre a nous. Risquée ou non, qui sait qui il peut y avoir la bas ? Et s'il pourront nous aider. Mais, pour voir les choses pragmatiquement, j’étais fatigué, je n'avais que quelques friandises pour provisions, rien a boire, je n’étais vêtu que d'un T-shirt et un pantalon, déjà moyennement propres, et le pire de tout, mon mp3 était bientôt a cours de batteries. Mon avenir était loin d'être brillant si je tentais ma chance seul dans les montagnes.

"Mouais, je suppose qu'on a pas tout a fait le choix."

Ma voix comme mon visage ne traduisaient rien de mon anxiété. J'avais peur, mais c’était normal dans une situation pareille, loin de chez moi, loin de tout ce que je connais, avec pour seul arme mon cerveau. J’avançais pas a pas vers le château. Je jetai un oeil a cette Sweeney qui m'accompagnait. Elle marchai avec une étonnante facilité, malgré l'inclinaison du chemin que nous empruntions. Je m'interrogeai a nouveau sur sa tenue. Apparemment je l'avais vexé, sans même le vouloir, ce qui était assez rare.... Bon en fait c'est assez rare que je parle a quelqu'un sans vouloir le vexer.... Peut être que c’était vraiment une indigène ? Voyons quelles ancienne colonies parlent anglais... allez Madlock, t'as appris ça au collège... Pas le Canada et l'Alaska déjà, elle n'a clairement pas l'air d'une Inuit. Alors, soit elle vient d' Afrique... mais maintenant que j'y pense sa peau est beaucoup trop claire, alors il reste l'Inde, élimine d'office, et l’Océanie, Nouvelle Zelande, Phillipines et Australie...C'est tout pour les pays anglophones non ? Parfois c'est assez peu pratique de parler la deuxième langue la plus parlée dans le monde. J’accélérai le pas pour la rattraper, elle m'avait déja distancé de plusieurs mètres.

"Euh désolé si je t'ai vexé tout a l'heure... M'enfin j'ai plutôt l'habitude du Jean T-shirt tu comprends..."

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Deux nouveau pions sur l'echiquier. [PV: Sweeney]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Deux nouveau pions sur l'echiquier. [PV: Sweeney]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Nomination de deux nouveau modérateur
» Pions d'un style "nouveau"
» Les figurines sont elles des "super pions" ?
» Nouveau Boss, nouveau Dofus !
» Un deux trois, trois p'tits chats ! (Pour le plaisir, la vidéo d'Adibou)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alea Jacta Est :: ✗ Épilogue :: ✎ RPs en cours-
Sauter vers: