AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 [VIOLENCE] Un massacre, un loup, une victime et une rencontre. [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: [VIOLENCE] Un massacre, un loup, une victime et une rencontre. [Libre]   Dim 26 Fév - 16:02



Le sang coule sur nos mains. Sa couleur rouge me ravit. J’ai le contrôle. Petite Tsukiyo pleure en notre sein. Elle tremble, gémit et supplie que cela s’arrête. Un rire macabre s’échappe de nos fines lèvres. J’admire mon chef-d’œuvre. J’aime tant tuer. C’est si doux. Je m’accroupie et admire l’enfant dont les yeux verts sont ouvert, comme pour admirer un funeste spectacle. Son visage exprime l’effroi. Ses cheveux blonds sont maculés de rouge vif. Ses intestins prennent l’air. Du bout de notre doigt je les touche. Ils sont tièdes. Je souris, comme si j’avais fait la plus belle des blagues. Mon regard tombe sur la femme, blonde aussi. Sa bouche est entre-ouverte, comme si elle voulait hurler. Mais aucun bruit ne vient ternir mon œuvre macabre. Je m’approche à pas de velours de cette personne. La voici dans son dernier repos. Du bout du pied je bouge son bras entaillé à plusieurs endroit. Comme la torturer avait été doux. Sa voix chantant des supplications pour que je cesse de la faire souffrir m’avait grandement excité.

Lupus reste contemplatif devant son art mortuaire. Il est si fier de lui qu’il n’est plus sur ses gardes. Il faut dire qu’il est isolée au fin fond de la forêt. Elle est entourée d’arbres divers. Plutôt de petite taille, on la remarque à peine. Mais revenons à Lupus et Tsukiyo. Debout, devant les corps il savoure sa victoire, cette fois il a fait trois victimes. D’innocentes Marionnettes d'Oppse. Lupus avait, comme à son habitude, surgit sans prévenir. Il avait d’abord attaqué l’homme. Avec l’un de ses katanas il lui avait perforé le cou. Le sang avait alors giclé sur la femme et l’enfant. Le pauvre mâle avait porté ses mains vers le flot sanguinolent, mais il ne pu atténué le flot. Pendant qu’il se vidait de son sang, Lupus avait attaqué la femme, il s’était saisi de l’autre katana de Tsukiyo et avait porté un coup vers la tête de la femelle qui interposa son bras. La lame lui avait alors entaillé le membre. Lupus entra alors dans une douce folie et attrapa la femme par les cheveux, la jetant au sol. Il la roua de coups. Ses hurlements de douleurs emplir la forêt, faisant pleurer l’enfant. Au bout d’un certain temps, plutôt long, les cris de la femme se firent rare, puis plus un son ne sortie de la bouche du corps flasque et désarticulé. L’enfant s’était réfugié derrière un arbre pour pleurer. Il supplia Lupus de l’épargner. Ce dernier avait juste ri. Il embroche le petit être à plusieurs reprises. L’enfant tomba raide mort.

Je suis dans le noir absolu. Je sais que Lupus est entrain de faire le mal. Par les dieux, pitié, laissez moi reprendre le contrôle que je sauve au moins l’enfant! Bien sur… les Dieux ne m’écoutent jamais. Pourquoi m’a-t-on imposé cette malédiction? Je me recroqueville en position fœtale. Je ressent l’extase de Lupus. Il est si fier et arrogant. Il tue sans se soucier des conséquences. Encore une fois je souhaites que la mort vienne me frapper. Je souhaite disparaitre à tout jamais. Mais rien n’y fait. Je suis toujours là. Je me dois de lutter. Pour la énième fois je tente de reprendre le contrôle de mon corps. Cependant Lupus est si fort et heureux que ça m’est impossible. Je soupire doucement. Et si j’abandonnais? Et si je laissais le contrôle à ce loup fou de sang? Je me cabre. NON! Je ne peux laisser Lupus agir à sa guise avec mon corps. Mentalement je visualise le monde extérieur. Je vais réussir cette fois. Je vais…

La petite sous-merde cherche à reprendre le dessus. Ça n’est guère le bon moment car je suis en plein extase devant le tableau . Mon tableau. Comme tout ce rouge est magnifique. Si chatoyant. J’entends alors quelqu’un tousser. Le mâle n’est pas encore mort? Mes dieux, je vais encore pouvoir jouer. D’un pas lent je m’approche de lui. Il me fixe. Je le fixe. Il n’ose pas bouger. Il me jure qu’il ne dira rien à personne sur mon petit massacre si je le laisse vivre. Je souris, découvrant nos dents. Le laisser vivre? Et puis quoi encore? Mon chef-d’œuvre serait alors raté. Je dégaine les deux épée et les place en ciseaux de part et d’autre de son frêle cou. Je me mis alors à rire et lui sectionnais la tête d’un geste vif. Elle roule lourdement sur le planché en bois. C’est à ce moment là que je sens Tsukiyo se débattre. Elle…

Je reprends le contrôle et je vois les pauvres victimes qui ont été massacré. Je tombe à genoux et je vomis tout ce que j’ai pu manger. Il n’y est pas allé de main morte une fois de plus. Une fois que j’ai fini de rendre mon dernier repas je sais que je ne dois pas m’attarder. De plus il faut que je trouve un endroit pour me laver et laver mon linge. Je suis couverte de sang.

Tsukiyo s’enfonce dans la forêt. Elle sait qu’il y a une rivière non loin. Elle s’y rend d’un pas rapide. Il fait nuit noire. La jeune femme espère ne croiser personne. Au bout d’une bonne vingtaine de minutes de marche elle entend un bruit d’eau. L’humaine prend la direction du murmure liquide. Elle arrive à la rivière. Doucement elle ôte ses vêtements et plonge dans l’eau glacée. Elle frotte énergiquement son corps pour faire disparaitre toutes traces de sang. Une fois fait, elle prends des habits propre dans son sac. Elle les enfile. Tsukiyo s'atèle ensuite à faire un feu pour la nuit. Elle se dit qu’elle lavera ses autres fringues demain. Elle s’étend près de la douce chaleur et ferme les yeux. Mais leurs visages lui reviennent en tête. Elle rouvre précipitamment ses paupières et se redresse. Elle enfouit son visage entre ses mains mais ne pleure pas. Qui était-elle vraiment? Pourquoi vivait-elle encore? C’était si injuste! Elle hurla à la face de lune sa rage et sa peine.


Légende:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: [VIOLENCE] Un massacre, un loup, une victime et une rencontre. [Libre]   Mer 29 Fév - 3:37





Anguish
Grilling...
Pain...


Douleur intense,
Bataille ardente,
Images désagréables de mon passé.

Aucun doute...mes deux facettes se font la guerre pour me contrôler et moi je reste planté sur mon lit, recroquevillé, a pleurer a chaudes larmes en me tenant la tête.

J'hurle .
J'hurle tellement que personne ne dort dans le château et que du monde va et viens au pied de mon lit suspendu dans les escaliers.
Ils viennent et repartent quelque peu après,horrifiés par ma tourmente,ma démence. Ou tout simplement souffrants pour moi.Certains comme le hurleur aux cheveux de charbon ou l'Elu Primordial ont essayé ce me calmer...en vain. Pour une fois Maena n'a pas été brute, il n'a même pas hurlé,j'ai même eu l'impression qu'il s'inquiétait pour moi ou qu'il souffrait de me voir comme ça.
Cela a duré un peu plus d'une quarantaine d'heures.

La douleur s'est apaisée, mon teint est blafard ,mes yeux vides,mon corps ressemble a un cadavre ambulant..
Je ramasse mon sac et décide de sortir en foret.

Je marche sans voir le temps passer,la nuit est déjà bien avancée quand j'arrive a la lisière de la foret.
J'entre dans ce sanctuaire de quiétude, m'enfonce a travers bois et fourrés et me retrouve au bord d'une rivière.
J'entre, je n'ai pas pied...
Je tiens mon sac hors de l'eau et me laisse emporter par le courent le long des berges lugubres a peine éclairées par cette lune, pleine et rouge. Cette Lune sanguinolente, annonciatrice d'un massacre...Pourvu qu'il ne soit pas perpétré par moi.

Au détours d'un rocher,je sors de l'eau , entr’aperçoit un feu et un forme recroquevillée a ses cotés.
Je m'approche dégoulinant d'eau.
Arrivé a quelques mètres du cercle de lumière, j'entends des sanglots et des plaintes semblables aux miennes...

Bourdon,Douleur,Hurlements.
Trois voix.
Les deux miennes sortent en même temps dans un cri purement inhumain et je m'écroule.
La troisième semble provenir de la forme.
Une jeune femme.

Mon sac m'échappe et déverse son contenu sur le sol.
Vêtements gisent entremêlés avec des sucreries et mon matériel de dessin. Mon tabac est resté dans le sac.
Je me tords de douleur et continue a mugir,laissant sortir les deux voix ,dans un concerto inhumain,animal,monstrueux,chimérique,Démoniaque.
Chaussure mouillées,pierre mousseuse.
Je glisse et chois dans l'eau de la rivière.
Je sombre dans les profondeurs de cette eau .
Juste avant de perdre connaissance, j’aperçois une forme fendre l'eau.

*Noir*

Les voix sont présentes même une fois inconscient.


Anguish
Grilling...
Pain...

Revenir en haut Aller en bas
Sweeney
La fauve écarlate

La fauve écarlate ๑
avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: [VIOLENCE] Un massacre, un loup, une victime et une rencontre. [Libre]   Mer 29 Fév - 18:39

Il faisait frais. Une légère brise faisait virevolter les feuilles des arbres, produisant un doux bruissement, et apportant avec lui les effluves de la forêt. Allongée dans une petite clairière, Sweeney respirait à plein poumons cet air si agréable, tout en s'oubliant dans la contemplation des étoiles. Elle aurait pu passer des heures à observer ces milliard de scintillements magiques qui éclairaient la nuit de leur splendeur.

Mais l'inactivité commençait à lui peser, elle sentait ses jambes s'engourdir. D'un bon elle se leva, et partit d'un pas guilleret explorer la forêt. Elle se déplaçait silencieusement entre les fourrés, s'arrêtant de temps à autre pour consigner dans sa mémoire une espèce jusqu'alors inconnu, ou encore pour humer l'odeur d'un champignon, qui s'il lui plaisait, elle ramassait et rangeait dans une petite sacoche de cuir qu'elle avait avec elle.

Elle sentit soudain une odeur étrange, une odeur qui n'avait pas vraiment sa place dans la forêt. Une odeur d'humain. Déjà c'était en soi assez inhabituel, mais l'odeur de sang qui l'accompagnait était bien plus surprenante. Guidé par son instinct, Sweeney s'approcha d'une petite cabane. Lentement, avec méfiance, elle entre.

Elle ne s'attendait pas à ça. Elle s'attendait à trouver des cadavres, mais pas une scène aussi macabre. La personne qui a fait ça a fait preuve d'une incroyable cruauté. Trois cadavre gisent, dont celui d'un enfant, leurs entrailles répandues sur le sol, leur corps abominablement mutilés.

Un meurtre sadique. Il ne manque rien aux cadavres encore chauds, ils n'ont point été dévorés. Le monstre a agit par pur plaisir, un meurtre horrible, sans autre but que celui d'assouvir le désir de faire le mal.

Sweeney est dégoutée. Lentement, elle s'approche du petit garçon, qui a les yeux encore ouvert et une expression d'effroi indescriptible.

La jeune fille quitte l'endroit bouleversée. Elle sent des larmes naître aux coin de ses yeux. Sa balade, la nuit clair, ont perdu tout attrait. Tout ce qui ravissait le regard de Sweeney jusqu'alors semble maintenant être complice de cette cruauté. Même la Lune ronde et brillante semble être teinté de sang.

La jeune fille ressent alors le besoin de se laver. De se laisser couler dans l'eau, et de laisser partir au fil du courant ce macabre souvenir. De l'oublier. De se souvenir seulement que la cruauté n'a pas de borne, et que le mal est partout, dans chaque être.

Elle se dirige donc vers le doux glougloutement d'une rivière. La forêt est calme, l'air est tiède. Sweeney se sent seule et en sécurité. Elle retire ses vêtements qu'elle dépose soigneusement sur la berge. Elle ne porte sur elle plus que son masque, et son coutelas attaché à sa cheville. Doucement elle se glisse dans l'onde pure. Elle sent la fraîcheur de l'eau revigore ses membres, et apaisé son esprit. Elle s'allonge sur le dos et se laisse doucement porter par le courant.

Alors qu'elle laisse vagabonder son esprit au rythme des clapotement de l'eau, Sweeney est tiré de sa torpeur par une lueur. Immédiatement elle se redresse. De l'eau jusqu'au menton, elle s'avance doucement en direction de la berge. Il y a quelqu'un là, recroquevillé près d'un feu. Sweeney s'apprête à faire demi-tour pour aller récupérer ses vêtement et quitter l'endroit, lorsqu'un bruit la fait se retourner. Quelqu'un d'autre approche, lui aussi dans l'eau. La forêt est décidément bien habité par cette macabre nuit. Alors que sa silhouette se découpe dans la lueur du feu, Sweeney voit qu'il s'agit d'un garçon. D'un jeune homme. Elle se recroqueville alors dans l'ombre. Elle craint qu'il ne la voit. Surtout dans cette tenue. La jeune fille maudit cette nuit qui avait pourtant bien commencé, et tout ces insomniaques. C'est alors qu'il hurle et dans un grand bruit lâche ses affaires et s'écroule dans la rivière. Sweeney ne comprend pas ce qu'il s'est passé, mais un instinct insoupçonné la pousse en avant. Elle se jette dans l'eau et va repêcher le garçon, qui ne réagit pas. Il semble évanouit. Péniblement elle refait surface, le tenant sous les épaules. Il est n'est pas bien épais, mais il pèse bien lourd pour la jeune fille qui a les poumons en feu. Lentement, lutant contre le courant, elle le tire jusqu'à la berge où elle le dépose, avant de se laisser tomber près de lui, essoufflée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: [VIOLENCE] Un massacre, un loup, une victime et une rencontre. [Libre]   Jeu 1 Mar - 12:10

Je suis si fier de moi. Moi, Lupus, le loup dormant en la frêle humaine qu’est Tsukiyo. Moi le fort, elle la faible. Ce petit massacre m’a mis de très bonne humeur. Par la plongé de notre corps dans l’eau froide m’avait engourdi quelque peu. Mais la chaleur du feu qu’elle avait allumé me redonnait un peu de vigueur. A les humains et leurs manies diverses et variées. La fumée du feu pouvait attirer nombre d’ennemis. Petite idiote sans cervelle. SI quelqu’un vient, je prendrais le contrôle et le tuerais. Tu frémis d’horreur, n’est-ce pas? Oui, j’ai raison. Mais admet que tu aime ça. C’est tellement plaisant et grisant d’ôter une vie. Un pur plaisir. Et mon œuvre de ce soir était divine. Qu’en penses-tu petite fiente de moineau, que penses-tu de mon art?

Javais de nouveau fermé les yeux. Les images du massacre n’étaient plus. Lupus avait gagné une bataille, certes, mais pas la guerre! J’ouvris les yeux, dérangée par lupus. Ton arrogance n’a pas d’égale en ce monde cher Lupus, et c‘est-ce qui nous mènera à notre perte. Je soupirais doucement. Qui pourrait comprendre que ces meurtres n’étaient guère mon fait? Je remontais mes genoux sous mon menton lentement et fixais les flammes léchant la nuit. Je passais furtivement ma main droite dans ma chevelure. J’y trouvais quelques nœuds. Usant de mes doigts comme si c’était un peigne je les défis. Mon regard était absorbait par la dance incessante des flammes. Mes larmes s’étaient taries. Je souris à la lune, me plongeant dans mes pensées.

Un loup hurla dans le lointain. Son cri déchira la tranquille nuit. Tsukiyo, les yeux rivés sur le feu, sursauta à ce chant nocturne. Elle tourna la tête sur la droite puis la gauche. Pas de danger. Elle souffla de soulagement. Il y avait eu assez de morts pour ce soir. Pour elle toutes vies étaient sacrées. La jeune femme savait que pour se nourrir elle devait tuer, mais c’était bien souvent à contre cœur. Elle était l’inverse de Lupus, sauf quand la folie la prenait. Là elle pouvait le dépasser en macabre torture. Quel étrange pair que ces deux là. Le vent caressa de sa douce brise le sommet des arbres, faisant virevolter les feuilles au gré de son courant. L’humaine étendit brusquement les bras au-dessus de sa tête afin de s’étirer. Elle poussa un grognement de bien être. Lupus sembla se calmer, il ne clamait plus d’insanités en sa pauvre tête. Tsuki, soulagée de cette pause, en profita pour songer à de belles choses. Elle s’imagina dans un château, entouré de servante au jolie minois. Quand soudain…

Jentends un bruit d’eau. Quelqu’un approche. Un cri retentit. Un son inhumain. Et pourtant, je suis presque sure que cela vient d’un humanus Cretinus. Oui, c’est ainsi que je nomme notre race. Je me lève précipitamment et avance avec une grande lenteur de l’eau. Je vois alors une forme nager vers la rive. Je m’arrête. Ami ou ennemi? J’ai comme l’impression que la forme tire quelqu’un dans l’eau. Oui, c’est le cas. Le nageur dépose l’inconscient. Je m’approche, tenant l’un de mes katanas.

Hoy! Qui êtes-vous? Que voulez-vous?

Hurlais-je. Je fixe la forme qui a nagé. C’est une femme et…. Je sens le rouge me monter aux joue car elle me semble nue comme au jour de sa naissance. Je détourne mon regard et bafouille quelque chose d’incompréhensible. Je me dirige vers mon sac et en sors une serviette que je jette vers l’inconnue. Je n’ose plus parler, j’attends de voir sa réaction. Je remarque alors que j’ai encore du sang sur moi, sous les ongles. Il a coagulé. Je dissimule alors ces dernières dans mon dos, comme une enfant ayant du crayon sur les mains et craignant de se faire gronder par ses parents.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: [VIOLENCE] Un massacre, un loup, une victime et une rencontre. [Libre]   Lun 12 Mar - 22:23





Le noir. Le noir le plus total.... je l'ai déjà connu un nombre incalculable de fois.... le calme après la tempête...La rage après la folie....l'inconscience après l'accident.

Dans mon inconscient, j'entends tous les bruits , ressent toutes les présences, sent toues les odeurs,ressent toutes les sensations....de telle façon que j'ai l'impression d'aller bien, d’être allongé et d'avoir perdu la voix.
Ma sauveuse est a moitié dans le même état que moi.

Meurs enflure de pacifiste...crève, je veux pas de toi,ce corps est a moi.
Non...tant que son image restera en lui, aucun de nous deux ne vaincra.
Mon inconscient, ma véritable personnalité, pas un de ceux deux ''Dieux'', Mon ''moi'' sait de qui ils parlent.
JE sais qui est cette ''Image'' et c'est cela qui permet a mon ''moi'' d'exister.
Elle.Juste Elle.
Son corps, ses craintes,son passé,sa pensée,son être et son paraitre,ses amis,sa famille...tout est incrusté en moi et n'en sortira jamais....
je n'ai qu'une crainte qui est aussi une joie...Qu'elle fasse une bêtise et se retrouve ici avec moi.
Je serais le plus heureux.
De tout ce monde.
J'en suis sur.

Bataille...j'ai l'impression de me retrouver dans Star Wars, j'ai l'impression que les deux ''Dieux '' se livrent a un duel au sabre laser sans merci et sans fin.Feinte a droite, attaque a Gauche -- Parade gauche, attaque haute frontale -- Parade frontale haute, Estoc -- Esquive, tranche gauche -- Parade, Tanche droite ... Le combat suit son cours et je connais de plus en plus vite la prochaine attaque...Mon ''moi '' interne, décrypte chaque petit mouvement d'une des deux entités et prévoit le coup suivant. Il est stratège et spectateur a la fois...''Elle'' se trouve a ses côtés.

Ce que mon ''moi'' interne sait aussi c'est que l'entité Maléfique est de plus en plus puissante et l'autre cède du terrain.
J'ai peur, j'en tremble dans mon inconscient et pas que ...
Je vois les deux personnes s'approcher,avec crainte.
La lune rouge crée un halo rougeâtre au dessus de leur têtes. Elles discutent.
Tout a coup je sens quelque chose remuer au fond de moi, remonter le long de ma gorge et gicler en un geyser.
Un geyser Rouge clair.
De l'eau et du sang.
Je tousse.
Hein? JE tousse? nan... c'est pas possible...pas après cette noyade.
Je me sent revenir vers le monde des vivants.
Encore une fois.

Ex-excusez moi....Il s'-s'est [keuf keuf] passé [keuf] quoi?
Tout en parlant, je continuais d’évacuer l'eau de mon corps en la crachant.C'est désagréable mais nécessaire.


Hoy! Qui êtes-vous? Que voulez-vous?

[Keuf Keuf] Pab-Paburo Sen-Senshi, pa-parrain de Layca [keuf keuf] avec pour E-Elue Ro-Rose. B-Bloody Rose.

J'entre aperçoit le sang sur les mains d'une des femmes.
C'est ton démon qui t'as obligée a perpétrer le massacre que l'on sent a des lieues alentours?
Nous sommes Pareils....Je suis possédé aussi....mais par deux entités se battant pour mon corps...Heureusement, mon ''moi'' intérieur arrive a subsister.


Je me redresse légèrement et cherche mon sac des yeux...il me faut une foutue cigarette.


Revenir en haut Aller en bas
Sweeney
La fauve écarlate

La fauve écarlate ๑
avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: [VIOLENCE] Un massacre, un loup, une victime et une rencontre. [Libre]   Mar 13 Mar - 16:59

Alors qu'elle reprenait péniblement son souffle, Sweeney vit s'approcher la silhouette qui était jusqu'alors près du feu.

« Hoy ! Qui êtes-vous ? Que voulez-vous ? »

Sweeney ne répondit pas, gardant le souffle qu'elle venait à peine de récupérer.

« Pab-Paburo Sen-Senshi, pa-parain de Layca avec pour É-Élue Ro-Rose. B-Bloody Rose »

répondit en toussaotant la silhouette près d'elle qui avait apparament repris conscience, malgré sa voix saccadée.

C'est alors que la jeune femme aux cheveux blancs bafouilla quelques mots incompréhensible avant de se précipiter vers son sac duquel elle tira une serviette qu'elle jeta sur Sweeney. Prenant alors pleinement conscience de sa nudité, elle se saisit rapidement de la serviette, et tout en effectuant un roulé-boulé qui la conduit sous un buisson touffu à l'abris des regards et s'en couvrit.

« C'est ton démon qui t'as obligée a perpétrer le massacre que l'on sent a des lieues alentours?
Nous sommes Pareils....Je suis possédé aussi....mais par deux entités se battant pour mon corps...Heureusement, mon ''moi'' intérieur arrive a subsister. 
»

Massacre … Sweeney repensa alors à la macabre découverte qu'elle avait fait fait un peu plus tôt. Il serait donc l'oeuvre de cette jeune femme à l'apparence pourtant si douce ? Sweeney remarque alors les mains qu'elle cachait dans son dos … Les innocents n'ont pas de ce genre de geste. Mais si elle interprétait justement les paroles du jeune homme, Paburo, alors elle n'en serait pas responsable, mais ce serait plutôt à cause d'un démon qui la hanterais ? Et apparemment lui-même était pareil …

Sweeney se demanda sur qui elle était tombé. Deux personnes hantés par des démons qui pouvaient tout à coup prendre le contrôle de leur corps et leur faire commettre toutes sortes de choses … Bien qu'elle ne saisi pas tout, Sweeney trouvait cela plutôt inquiétant. Pour se rassurer, elle se dit qu'elle aurait pu tomber sur deux marionnettes d'Oppse.

Elle avait bien envie de s'enfuir en courant, d'aller récupérer ses vêtements au plus vite et de quitter cette maudite forêt, mais elle se dit qu'un tel geste pourrait être fort mal interprété et que ce n'était pas le moment de se faire des ennemis dans son propre camp.

« Je suis Sweeney et mon Élu est Alvaro, je ne sais pas si vous le connaissez. Et merci pour la serviette Mademoiselle … ?»

Dit elle poliment toujours caché sous son buisson.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: [VIOLENCE] Un massacre, un loup, une victime et une rencontre. [Libre]   Dim 18 Mar - 9:42

Je vois deux nouvelles proies. OUI! Enfin je vais pouvoir encore jouer. Qu’en dis-tu petite Tsukiyo? Ma chère sous-merde. Regarde les donc. Deux victimes. Si belles. Comment vais-je les tuer? Je crucifierais la fille sur un tronc d’arbre et lui arracherais les boyaux. Lui et bien je commencerais par couper ce qu’il a entre les jambes. Tu n’aime pas cette idée? Pourtant ça devrais te plaire. Pauvre et frêle petite conne que vas-tu faire? Méfie toi des autres, ils sont dangereux.

Je tremble aux mots de Lupus. Tuer, encore et toujours… Cela me déplait fortement. Pourquoi moi? Suis-je donc destinée à n’être qu’une marionnette de ce monde? Je fixe les deux nouveau venus, essayant d’éloigner mon regard de la femme nue. Le mâle évacue l’eau de son corps. Il tousse. Puis il se présente. Paburo Senshi. Drôle de patronyme. Je souris timidement à ce garçon.

Une chouette hulula dans le lointain. Tsukiyo fixa les deux nouveaux. Sur ses gardes elle restait à proximité de ses katanas. Allaient-ils la tuer? Paburo sembla bien inoffensif. Il regarde les mains de Tsukiyo et pose une question bien étrange. Démon? Lupus serait un démon? Est-ce là un début de réponse à ses questions? Elle fixe ses mains. Oui, ça serait bien plus logique. Un démon n’est pas contrôlable. Son regard va vers la femelle. Elle avait fait un roulé-boulé qui la conduisit dans un buisson après s’être saisi de la serviette.

Jai peur de ces gens. La fille se présente. Sweeney. Encore un drôle de prénom. Je fais un signe de tête en sa direction. C’est à mon tour de me présenter. Je souris tant bien que mal. J’entre-ouvre la bouche puis la referme. Je soupire longuement.

Je me nomme Tsukiyo Taho. Paburo, qu’entends-tu par démon? Lupus n’en est pas un, enfin je crois pas…. Il fait juste partie de moi.

Je les fixais sans bouger, le cœur battant la chamade. Mon regard allât vers la femme nue. Dans la nuit je ne pouvais savoir si son corps était beau mais les contour que j’en avais vu était des plus alléchant. Je rougis à cette pensée.

Je me dis que notre corps serait bien mieux ailleurs. Ces gens ne sont que des victimes de ce monde absurde. Je ne tiens pas à en respecter les règles. Je souris même si personne ne peut le voir. Je sens que je vais pas tarder à m’amuser encore un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: [VIOLENCE] Un massacre, un loup, une victime et une rencontre. [Libre]   Sam 7 Avr - 11:24

Sweeney, pantin de ce scorpion qui déteste ma façon de vivre...Et Tsukiyo Taho ....encore une Japonaise....mais décidément combien de Japonais comme moi sont venus dans ce monde?

Tsukiyo, connais tu l'origine du mot démon?On entends ce mot partout sans vraiment connaitre son sens.Je pourrais bien vous faire un cours entier sur cela mais cela prendrais trop de temps.

J'suis enfin debout, je ramasse mon katana et mon sac, cherche mes clopes, les trouve.
Odeur acre,chaleur interne, réconfort,calme...puis la fumée.
Écran coloré par la Pleine lune rougeâtre.
C'est Magnifique.
Je m'assois sous un arbre,échappatoire possible et facile pour moi. Simple précaution.
J'invite les autres a faire de même et recommence mon cours rapide.

Dans la religion chrétienne, le terme de démon a acquis, de la part des ecclésiastiques, le sens d'ange déchu, d'esprit du mal ou de diable.Selon cette croyance, les démons sont avant tout des esprits fait par Dieu pour être des anges, mais qui se sont détournés de leur Créateur pour suivre Lucifer,Un Chérubin censé garder l'Eden et qui étant tellement beau a cru pouvoir détonner son Créateur.
Celui-ci lui a alors donné le contrôle de l'Enfer.On l'appelle aussi Satan.

Au Japon, nous parlons plutôt de " Yōkai "qui est un mot est composé des kanjis " démon "et " étrange ". On les dénomme parfois" Mononoke ",littéralement « chose étrange » voire simplement "Ayakashi "qui désigne plus généralement un Yōkai marin particulier. Les Yōkai possèdent souvent des caractéristiques animales, comme le kappa qui ressemble à une tortue, mais ils peuvent aussi avoir une apparence humaine, voire inanimée ou même immatérielle.





Je fait un pause le temps de fumer un peu et de leur laisser ingérer cela.

Pour ma part, je Parlerais plus de "Kami"....J'ai deux Kamis qui se battent en moi pour posséder le pouvoir.
L'un est très cool, pacifiste mais solitaire...Le second est plus gênant....Il est incontrôlable et violent.
Dans ce monde , leurs facultés se sont multipliées et selon qui me contrôle pleinement, je prends leur apparence.Alors si vous me croisez sous la forme d'un être entre le dragon et l'homme, fuyez...
C'est le coté démoniaque qui me contrôle dans ces moments la .


Deuxième pause...Il leur faut un peu de temps pour comprendre mais je ne leur en veux pas, c'est assez dur pour quelqu'un qui l'ignore.
Je regarde attentivement les deux femmes qui se tiennent a mes cotés.
Elles sont très belles, on ne peut pas le nier.

Mais ce que j'allais dire a l'une d'elle allait la faire déchanter quelque peu.
Par rapport a ton cas chère Tsukiyo, je suis plus septique ..... je me demande si tu est juste une Thérianthrope ayant pour apparence un Tigre-Garou ou si tu ne serais pas "Possédée" par un "Tora no kami" , un Dieu Tigre....

Je fus submergé par mon inconscient et réfléchis a cette question que je venais de me poser...

Brusquement je me lève et souris a Tsukiyo
Pour le savoir vraiment, il faut qu'il me laisse l’interroger......Mes kamis sont curieux et d'accords pour lui rendre une visite et lui poser des questions a ce cher Lupus....et puis si il venait a être agressif,je me devrais de laisser mon kami maléfique m'envahir pour essayer de le stopper....ce sera peut-être une lutte interminable....

Revenir en haut Aller en bas
Sweeney
La fauve écarlate

La fauve écarlate ๑
avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: [VIOLENCE] Un massacre, un loup, une victime et une rencontre. [Libre]   Jeu 19 Avr - 11:09

Caché sous son buisson, Sweeney observait les deux inconnus. La jeune femme se présenta. Sweeney trouvait que les patronyme de ces deux personnes sonnait vraiment étrangement, mais après tout, son propre nom lui aurait vraiment parut étrange avant qu'elle n'arrive dans ce monde de fou. Lorsqu'elle prononça le nom d'Alvaro, Paburo sembla réagir mais ne fit aucun commentaire. Tsukio commençât alors à parler de démon. Parler de démon en pleine forêt, au beau milieu de la nuit lui parut un peu bizarre. Chez elle, toute la tribu s'assaillait ensemble autour d'un grand feu, et écoutait les anciens raconter le monde, visible comme invisible. Il lui paraissait tellement étrange d'entendre parler ces deux personnes qui semblait si jeune, a propos de chose si compliqué et insaisissable …

Paburo allait se lancer dans une longue explication, et les invita à s'asseoir près de lui. Sweeney hésita. Sortir de sa cachette ne lui plaisait pas du tout. Elle caressa le couteau prés le long de son mollet, elle sentait le poids du masque dans sa nuque … Elle n'était pas nue, pas vraiment, seul son corps l'était, ça n'avait pas beaucoup d'importance. Elle prit pourtant grand soin d'attacher solidement la serviette autour d'elle avant de se relever. Elle avança timidement, et vint s'asseoir non loin des deux autres, tout en conservant une distance de sécurité, et en prenant soin de ne pas être trop éclairer par le feu. Elle écouta attentivement le jeune homme.

Elle ne connaissait pas le mot religion, encore moins celui de « Chrétienne ». Elle ne connaissait pas non plus le Japon, mais il lui semblât comprendre que c'était une sorte de tribu, ou une nation peut être. Bien qu'elle ne comprenait pas tout les mots qu'utilisait le jeune homme, il lui semblât quand même en saisir une partie. En tout cas ce dont elle était sûre c'est que c'était dangereux. Ces deux personnes étaient dangereuses. Mais elle se rassura intérieurement en se disant qu'elle même pouvait être dangereuse, même très dangereuse. Sauf qu'elle elle en décidait.

« Pour le savoir vraiment, il faut qu'il me laisse l’interroger......Mes kamis sont curieux et d'accords pour lui rendre une visite et lui poser des questions a ce cher Lupus....et puis si il venait a être agressif, je me devrais de laisser mon kami maléfique m'envahir pour essayer de le stopper....ce sera peut-être une lutte interminable.... »

Cette dernière phrase inquiéta un peu Sweeney. Des êtres incontrôlable et potentiellement très dangereux qui souhaitaient parler à d'autres êtres incontrôlable et également dangereux, c'était vraiment une drôle d'idée. Elle ne se sentait pas vraiment à sa place ici et avait bien envie de quitter ses deux compatriotes. Cependant elle se dit que si les choses tournait mal, elle serait sans doute la seule à pouvoir les aider, étant donner que cette forêt semblait plutôt déserté d'être humain. Et puis elle dut bien se l'avouer, elle était quelque peu curieuse aussi… Elle décida donc de rester ici, et d'attendre la suite des événement, tout en restant sur ses gardes, une main non loin de son coutelas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: [VIOLENCE] Un massacre, un loup, une victime et une rencontre. [Libre]   Ven 20 Avr - 6:39

Un bruit dans le lointain attire l’attention de Tsukiyo. Un animal surement. Elle soupire doucement. La jeune femme fixe ses deux compères d’un soir. Amis? Ennemis? Elle ne sait pas vraiment à qui se fier en ce drôle de monde. Elle se laisse tomber sur son séant. Assise elle se sent un peu mieux. Elle rapproche ses genoux de son menton. Paburo se lance alors dans un long monologue. Tsukiyo, de nature peut attentive, n’en écoute que le tiers. Cependant elle hoche la tête et ponctue certaine phrase d’un Hm-Hm. Mais son esprit est loin déjà. Elle repense à ce temps passé où la vie était un peu moins dur, enfin si l’on veut. Elle songe à l’instant où elle aurait du mourir. Pourquoi vivait-elle encore? C’était si dur. Si douloureux. Chaque inspiration était une lame dans ses poumons. Chaque battement de cœur un coup de canon. Quand elle s’éveillait, elle priait pour être définitivement morte. Mais non. Non… Elle était en vie. Son regard allât vers Sweeney.

Je soupire longuement. Je n’ai pas envie d’écouter, alors je m’imagine un autre monde après avoir songer à des choses peu joyeuse. J’imagine un monde où je suis seule dans ma tête, un monde où je ne penserez pas à mourir. Un monde où la vie serait facile. Un monde de bisou ours quoi… Soudain quelque chose dans les mots de Paburo attire mon attention. Certes je n’écoute pas mais j’entends. Il veut… Je déglutis bruyamment. Il veut que je laisse le contrôle à Lupus? Pauvre fou! Voilà ce que j’ai envie de dire mais…

Je vois une belle opportunité. À moi la liberté conditionnelle. À moi le sang et la mort. Tsuki, tu aime la mort. Certes c’est ta mort que tu veux mais cela t’attire. Laisse moi prendre le dessus que je rabatte la caquet de ce minable d’homme. Ce que je hais ceux qui penses tout savoir. Je ne suis pas un démon, non, je suis un loup. Un loup qui va entrée dans la bergerie dans cinq petites secondes.

Jai peur de ce que Lupus va pouvoir faire mais en même temps… je suis curieuse. Et puis, c’est lui qui le veux. Certes je ne sais pas maitriser le loup en moi mais… Mon corps se contracte. Le voilà qui approche. Mon corps se convulse. Je hurle de fuir. Mon corps m’échappe. Ma bouche est entre-ouverte, mes yeux vide de vie. Le voilà qui approche. Je me retrouve dans le noir. Mais… Je ne veux pas. Ils vont mourir. Je les vois encore, mais comme s’ils étaient dans le lointain.

Un crapaud coasse dans la nuit, puis le silence se fait. La nature sent-elle le danger qui plane? Un sourire malsain se dessine sur les fines lèvres de Tsukiyo. Ce n’est plus Tsuki. Lupus. Oui… Il a prit le dessus. Que va-t-il donc se passer?

Je tourne lentement la tête vers la fille. Je lui murmure alors:

Cours petite, cours si tu tiens à la vie.

Puis, vivement, je me jette sur le garçon. Notre corps réagit très bien. Nos mains viennent enserrer le frêle cou de ma nouvelle victime. Il n’a eu nullement le temps de réagir. Je me suis cependant levé trop vite et la tête me tourne. Qu’importe, je vais jouer!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: [VIOLENCE] Un massacre, un loup, une victime et une rencontre. [Libre]   Ven 20 Avr - 16:05

Attention!
Ce mot retentit en moi un poil trop tard, la jeune femme m’attrape a la gorge, je commence a suffoquer mais un sourire malsain se dessine sur mon Visage .

LAISSE MOI LA PLACE OU T'EST MORT!
Pas de soucis, j'tiens a la vie

La transformation s'opère et d'un coup d'ailes je ne suis déjà plus dans ses mains mais dans l'arbre au dessus de lui.
Cornes,dents,épines,Peau violacée,Ailes membraneuses,Griffes...Tout est au rendez-vous comme dans la prairie avec Maena.

Alors c'est comme ça que tu discute toi?

Sans attendre de réponse de sa part, je me jette sur elle et la plaque au sol, plante mes pattes griffues dans le sol, mes ailes le bloquent au sol.
Je pèse trop lourd pour qu'elle se dégage.
Je sors mon katana et lui place sous la gorge
J'pourrais aisément te tuer sans mais j'ai pas envie de me salir ...
Mes dents se trouvent a quelques centimètres de son visage.
J'ouvre alors grand la gueule et lui envoie mon souffle putride au visage.Je pourrais lui arracher la tête d'un seul coup de dents...Mais je ne le fait pas.

Elle se débat mais est coincé, elle ne peut rien faire.
Tutututut tu bouge je t'égorge compris? Ici c'est moi qui mène la danse et toi tu suis.
Pour appuyer mes mots, j'enfonce légèrement la lame dans le creux de sa gorge...Du sang coule...Je ne sais pas si je pourrais résister bien longtemps a mes pulsions.

Je tourne mon regard vers la Jeune fille restée plantée a nos cotés.
Cours on t'a dit imbécile.

Kukukukuku les humains sont vraiment inconscients
C'est vrai....mais d'un coté elle ne risque pas grand chose vu que tu tiens le Thérianthrope plaqué au sol.
En fait tu est plus niais que les humains.....Si je lui dit de courir ce n'est pas par rapport au monstre que je retiens sous moi mais bel et bien par rapport a moi même...

Les deux entités allaient commencer a se disputer avec une folle furieuse prette a tout sous eux...Ils étaient vraiment dingues.

Mon regard revint vers Tsukiyo
Bon alors t'est quoi? Un Thérianthrope sous forme de Tigre ou un Tora no Kami?
Si tu ne le sais pas, il te faudra le trouver ou tu deviendra de plus en plus faible.....Ce n'est qu'en sachant ce que l'on est vraiment que l'on deviens fort.


Cette phrase n'était pas destinée a Lupus mais a Tsukiyo...Il suffit juste d'espérer que ce barge de tigre soit aussi bête que ses pieds et qu'il ne réfléchisse pas a qui étaient destinées ces paroles et la pauvre Tsukiyo aurait une chance de pouvoir le maitriser un peu plus.

Le truc c'est que moi j'sais exactement ce que je suis et je sais aussi que si tu essaie de me tuer, tu n'as aucune chance...Faut-il que je te rappelle que tu est face a deux dieux dont l'un est encore plus fou et plus incontrôlable que toi?

Alors rends le contrôle a Tsukiyo et je vous lâche...Si tu ne le fais pas, je me verrais dans l'obligeance de te tuer.
Je fais cela car nous ,les kamis, savons qui tu est réellement cher Lupus...Mais nous ne diront rien car c'est a toi et a Tsukiyo de le trouver par vous même...


Sur ces mots, je plongeais mon regard au plus profond de son âme et elle se mit a frissonner.....Je connaissais cette sensation....Être inspecté de fond en comble par un regard fait froid dans le dos.
Revenir en haut Aller en bas
Sweeney
La fauve écarlate

La fauve écarlate ๑
avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: [VIOLENCE] Un massacre, un loup, une victime et une rencontre. [Libre]   Sam 21 Avr - 18:07

A peine le discours de Paburo finit, Tsukio commençât à se convulser …

Et alors tout allât vite. Très vite.

Des mises en gardes.

Et soudain Tsukio, enfin son corps, contrôlé par Lupus, se jeta sur Paburo.

Elle sert ses mains autour du garçon. Sweeney se lève vivement, son coutelas à la main.

Et soudain, ce n'était plus un garçon qu'enserrait Tsukio, mais un monstre. Un monstre bien étrange, comme Sweeney n'en avais jamais vu, ni entendu parler. On aurait dit … un croisement entre une chauve-souris et un requin… C'est la comparaison qui parut la plus juste à l'adolescente. Elle n'avait rien contre les chauve-souris, mais ce qu'elle savait en revanche, c'est qu'un requin c'est dangereux, très dangereux.

La situation fut rapidement retourné, et à présent c'était Paburo qui dominait le combat. Sweeney en savait que faire. Elle n'était pas à sa place au milieu de ce combat de titans. Elle ne comprenait rien aux évènements qui se passaient.

Elle vit un filet de sang couler de la gorge de la jeune femme lorsque Paburo y planta une lame …  Elle ne savait que faire … Prendre partie pour l'un ou l'autre ?

Elle restait hésitante, son coutelas à la main. Elle se dit qu'elle aurait sans doute écouter le conseil de Lupus et fuir. Mais la fuite ne lui paraissait pas du tout la meilleure solutions. Déjà, cela impliquait qu'elle leur tourne le dos. Et puis de toute façon, c'était sans doute prétentieux de sa part, mais elle se sentait assez forte pour lutter. Elle espérait néanmoins qu'elle n'aurait pas à le prouver. Elle continua donc d'observer la lutte silencieuse, en se disant que si Paburo se montrait de nouveau agressif, elle se porterait au secours de la jeune femme aux cheveux blancs.

C'est alors que le monstre bizarre plongea son regard dans les yeux clairs de la jeune femme.

Celle-ci se mis à frissonner.

Il lui lançait un sort ! Elle avait déjà vu des chamanes faire ça. Bien sûr eux avaient besoin de fumée et d'incantation, mais ils ne ressemblaient pas au croisement d'une chauve-souris et d'un requin.

Alors, sans hésiter, elle bondit et se jeta sur le monstre qui ne s'y attendait pas, ce qui le fit rouler sur le côté, libérant Tsukio. Dans la prolongation de son mouvement, elle roula, s'écartant du monstre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: [VIOLENCE] Un massacre, un loup, une victime et une rencontre. [Libre]   Sam 21 Avr - 18:23

Un silence de mort s’abattit violement sur la clairière. Cela dura quelques secondes mais ça ressembla à une éternité. Il le tenait fermement. Serrant ses doigts sur le cou du pauvre garçon. Cela ne dura pas, certes. Mais ce fut suffisant pour que Lupus se sente supérieur.

Je suis dans un cocon noir et doux malgré sa froideur. Je ne sais pas quoi faire alors je m’endore. Dans mon sommeil je rêve. Je rêve d’une fille. Elle est belle. Elle est douce. Ses lèvres sont du miel. Sa voix est agréable. Je me sens en sécurité. Soudain, quelque chose me tire de ce sommeil.

Je suis dans la merde. Qu’Est-ce donc? Qui est-ce? Paburo? Cette chose? Tsukiyo, ma petite merde, je vais te laisser la place. Cette… chose n’a plus rien d’humain. Je ne veux pas avoir mal. Toi ça ne te gène pas, enfin si mais je m’en fiche.

Jai peur. Je vois cette chose au-dessus de moi. Je n’ai guère le temps de répondre que Sweeny vient à mon secoure. Elle lui saute dessus me laissant le temps de me transformer. C’est douloureux, désagréable. Je regarde de mes yeux félin le combat entre Paburo et la fille nue. Étrangement je ne ressent rien d’autre que l’envie de me joindre au combat. Lupus geind en mon sein. Il a peur. C’est toujours comme ça quand je suis en tigre-garou, les rôles sont inversés.

Le chant d’un corbeau s’élève au loin. Tsukiyo plie les genoux puis elle bondis. Elle mord, griffe. Paburo est assaillit par les deux jeunes femmes. Comment va-t-il s’en sortir?

Je me sens petit. Frêle. Sans défense. Je regarde aux travers des yeux de Tsukiyo. Quel étrangeté. Je me sens si faible. Que puis-je faire?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: [VIOLENCE] Un massacre, un loup, une victime et une rencontre. [Libre]   Lun 21 Mai - 13:41

Bordel...


Je roule au sol et m’étale contre un rocher, projeté par la jeune fille inconsciente.
Je me relève sans difficulté....ce corps est génial.Un choc comme celui-ci m'aurait déjà brisé les vertèbres mais je n'ai absolument rien....aucune égratignures.
Tsukiyo se transforme et la jeune fille se relève.Le Félin m'attaque accompagné de la jeune Sweeney .
Elles ont peur et je le sent mais ce qui me contente le plus c'est que ce cher Lupus tremble comme une feuille et se sent si faible.
Je me défends de telle manière qu'aucune ne peut me toucher...Me vient alors une idée saugrenue...
Je ne me défends plus du tout,les griffes du Félin crissent sur ma peau sans y faire une seule marque et il en est de même pour le coutelas en acier trempé de la Jeune Fille.

Ils s’arrentent exténués et découragés après une heure et demi de combat vain...Je n'ai pas bougé d'un centimètre et ma peau est toujours intacte...Il faudra plus que du simple fer ou de simples griffes pour entailler ma peau...Par contre, Je pense qu'un mélange d'argent, d'acier forgé, de titane et d'albumine pourrait me faire de très gros dégâts...Seulement depuis que je suis ici, j'ai beau avoir cherché, je n'ai point trouvé d'albumine...Il faudrait que j'aille voir au abords du volcan que j'ai entre aperçu quelques fois...Mais cela impliquerais une approche risquée de la cité d'Opse.

C'est tout ce dont vous etes capables ? A mon tour...Je vous laisse une avance de cinq minutes avant que je me lance a votre suite. La Traque est lancée...Courrez Inconscients.
Un sourire malsain dévoilant la totalité de mes dents se forme et mes yeux pétillent d'excitation.

Une chasse a l'homme...Je n'en avais point mené depuis fort longtemps.
Je range mon Katana dans son fourreau a mes cotés et l'attache entre mes ailes...Prêt a être dégainé.

Mon visage redeviens normal quelques secondes...Le temps de lancer une phrase avant que le démon ne reprenne entièrement le dessus.
Courrez Inconscients ou vous allez mourir !
Le démon me contrôle a nouveau et a rendu a mon visage son aspect démoniaque.
Je m'assois et souris
1...2...3...4...5...6...7...
Le décompte infernal a commencé et a 20 les deux n'ont toujours pas bougés encore abasourdis par la tournure que prennent les événements.
Je leur offre une chance infime de s'en tirer vivants et ils la réduisent encore en restant plantés debout.
35...36...37...38...39...40...



Revenir en haut Aller en bas
Sweeney
La fauve écarlate

La fauve écarlate ๑
avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: [VIOLENCE] Un massacre, un loup, une victime et une rencontre. [Libre]   Lun 21 Mai - 16:22

Sweeney n'y comprenait plus rien. Ce truc était apperament invincible. Aucune de leur attaque conjuguées ne semblaient le blesser … Il avait certainmnt un point faible, mais elle ne le connaissait. Cette bataille était insensé, ils étaient tous dans le même camp ! Cependant Sweeney continuer d'assaillir la chose-Paburo, espérant qu'il finisse par redevenir comme avant, si toute fois c'était possible.

Mais au bout d'une heure et demi, les muscles de Sweeney devenait douloureux, et le monstre n'avait pas bougé d'un pouce. Sweeney aurait pensé que c'était impossible, si cela cela n'avait pas été là, devant elle. Alors il prit la parole :

« C'est tout ce dont vous etes capables ? A mon tour...Je vous laisse une avance de cinq minutes avant que je me lance a votre suite. La Traque est lancée...Courrez Inconscients. »

Sweeney pensait être capable de bien plus, mais cela serait-il efficace contre cette créature ? Sans aucun doute, non. Mais la fuite était elle la bonne solution ? De toute façon il les prendrait en chasse, et il semblait qu'elles tomberaient de fatigue bien avant lui. Les deux jeunes femmes, du moins la jeune femme et la tigre-garou, restait planté devant le monstre qui entamait son décompte, ne sachant que faire.

Puis après quelques instant de réfléxion, Sweeney avisa la rivière, s'élança et plongea dedans. Elle se dit qu'ainsi au moins, il ne pourrait pas suivre sa piste a la trace, et que cela lui laisserait un peu de répit. Elle espérait que Tsukiyo ferait de même, mais elle ne prit pas le temps de regarder. Elle plongea profondément, s'enfonçant dans l'eau très fraîche, et nagea jusqu'à la rive opposée, ou elle refit surface, soigneusement caché à l'abris d'épaisses racines d'arbre dans lequels venaient s'emméler de longues algues, observant de sa cachette la suite des évènements, et espérant qu'ici elle était à labris de l'oeil perçant de Paburo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: [VIOLENCE] Un massacre, un loup, une victime et une rencontre. [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[VIOLENCE] Un massacre, un loup, une victime et une rencontre. [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Loup solitaire et souvenir de jeunesse
» Massacre de Hauts Elfes
» [RP] Massacre hydrique en roue libre
» Loup-garou : l'Apocalypse
» Un grand méchant loup !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alea Jacta Est :: ✗ Épilogue :: ✎ RPs en cours-
Sauter vers: