AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Freak out, la boue, c'est doux. [ Xiao Mao & Loreleï ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Freak out, la boue, c'est doux. [ Xiao Mao & Loreleï ]    Jeu 29 Mar - 1:06


Do you hear the sound of your heart ? Popin' in your head ?



    Splitch, splotch, sproutch, splatch. ♪

    Quel bruit doux, merveilleux pour les oreilles, une véritable mélodie digne des plus grands compositeurs, un hymne, une douce rhapsodie qui vous apporte félicité et plaisir. Tu parles Charles. Une pure horreur. Les tympans de Nathan en souffraient, de ces horribles bruits de succion à chacun de ses pas. Plus discret, tu meurs. Comment ça c’est l’inverse ? Dommage. Tout ça pour dire qu’une belle grosse grimace déformait en ce moment même les traits du jeune homme qui avançait à tâtons dans ce marécage puant. Rien que l’idée vous ouvre l’appétit, mh ?

    Et qu’est-ce qu’il foutait là, d’ailleurs ? Ca c’est une question à trois francs six sous. Nathan n’avait aucune idée de ce qu’il pouvait bien faire dans ce marécage. A vrai dire, il s’était un peu, légèrement, paumé. Il voulait à la base aller dans la forêt, un truc comme ça. Faut dire, boulet comme il est, il avait bien du mal à se rappeler pourquoi qu’il voulait y aller, dans cette forêt, alors savoir comment il s’était retrouvé dans les marécages, ce n’était pas une mince affaire. Il avait dû tourner à gauche au lieu d’aller à droite, une magouille dans ce style. Puis c’était bien son genre, de se tromper comme ça. M’enfin, passons, le sujet du jour n’étant pas la bêtise naturelle du rouquin.

    Le problème qui se posait à lui à présent était donc de sortir, en un seul morceau si possible, de ce marais puant. Non parce qu’il ne comptait quand même pas faire villégiature ici, hein. Pas très touristique l’endroit. En plus, paraitrait-il qu’il n’était pas tout seul, là-dedans, en excluant les animaux et autres bestioles bien charmantes. Les plaines d’Erbhefhöll ne sont pas réputées pour la paix et la tranquillité qui y règne, et Nathan s’attendait à tout instant à tomber sur un des sous-fifres d’Oppse. C’est pour cette raison qu’il évoluait doucement, arc bandé et flèche encochée. Bon, ok, les pas au ralenti, c’est surtout que la boue ça pèse sur les chaussures, mais ce n’est qu’un détail parmi tant d’autres.

    Puis la boue, il en avait jusqu’à la racine des cheveux, à force de se trainer dedans. C’était crade, ça puait, ça collait la peau et les vêtements, mais ça avait le mérite de le camoufler niveau odeur. Beh oui, les méchantes bestioles, elles font moins la différence entre une bonne proie et le reste du marécage si la bonne proie a sensiblement le même parfum que le dit marécage. Vase n°5, pour hommes. Edition limitée, fond de teint Marronnasse vendu séparément.

    Le seul gros désavantage, en plus de la lenteur, de toute cette boue/vase/allez savoir ce que c’est, c’est qu’il avait les mains poisseuses, le rouquin. Et très poisseuses. Pas du tout pratique pour tirer, ça. Autrement dit qu’il préférait vraiment éviter l’affrontement dans des conditions pareilles. Et puis, il était assez fatigué de crapahuter dans la mélasse. Aussi, il fit le premier truc intelligent qui lui vint à l’esprit : grimper dans un arbre. Simple, efficace, et vu que y’en avait plein, des arbres, c’était l’idéal.

    Il le choisit avec soin, préférant un bon appui et un tronc large plutôt qu’un truc rachitique qui menacerait de craquer sous son poids. Nathan n’était pas gros, mais tout de même. S’y prenant à deux fois, il réussit à se hisser sur une grosse branche bien épaisse, pas trop loin du sol. Il prit le temps d’essuyer ses mains boueuses sur le tronc légèrement humide avant de s’installer plus ou moins confortablement. Il prenait une pause, une vraie. Un truc pour reposer ses muscles ankylosés et son esprit embrumé par les vapeurs puantes du marais. Son arc à la main, il se laissa doucement glisser contre le tronc, ses pieds pendant dans le vide. Oh joie ultime de ne plus tenir à moitié debout sur des membres tremblants de froid, de fatigue et de fourmillements divers.

    L’humidité ambiante le rassurait plus que ses mains poisseuses. L’eau, c’était son terrain de jeu, son domaine à lui, alors savoir qu’il en était entouré, c’était un atout considérable qui l’empêchait de se planquer dans un trou de souris. Bon certes, il s’était planqué dans un arbre. Autre avantage en cas de mauvaise rencontre. Il pourrait les tirer comme des lapins, enfin dans sa tête, ça marchait plutôt pas mal comme plan de défense d’urgence.
Revenir en haut Aller en bas
Xiao Mao
Miaw ? Ne joue pas à Chat perché avec moi...

Miaw ? Ne joue pas à Chat perché avec moi...
avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Freak out, la boue, c'est doux. [ Xiao Mao & Loreleï ]    Sam 14 Avr - 10:11

Xiao Mao était un chat. Il avait banni depuis longtemps la partie vaguement humaine qui essayait parfois de l'enquiquiner et qui n'y arrivait pratiquement jamais. Seul Kamui parvenait à lui donner la force de torturer l'esprit du grand félin avec des questions typiquement humaines, inutiles et douloureuses. Mais heureusement, c'était extrêmement rare. Sauf depuis cette rencontre dans la forêt... mais il ne voulait pas revenir là-dessus pour le moment. Il avait autre chose à faire, comme servir sa déesse. Le problème était qu'en tant que chat, il revendiquait une indépendance solide et sans failles. Et donc une habitude à agir seul, sans boulets dans les pattes. Alors quand un Elu lui ordonna d'aller surveiller une zone, au début c'était très bien, surtout vu la zone en question : sombre, difficile, les marécages étaient idéals pour lui. Mais lorsqu'on ajouta qu'il devait se trimbaler un pantin avec lui... il grogna. Très légèrement, plutôt un feulement d'ailleurs, perceptible uniquement par les animaux. Mais quand même.

Il n'aimait pas travailler en groupe. Sauf quand il se contentait de donner des ordres aux pions pour mettre en place ses stratégies militaires. Il n'y avait alors pas vraiment besoin de se farcir une réelle compagnie. Mais là... non, Xiao Mao n'avait pas envie d'avoir quelqu'un dans les pattes. Pas du tout. La plupart des gens était trop lent pour le suivre, et surtout beaucoup trop bruyant. Ces humains, avec leurs corps si fragiles et si maladroits... comment pouvait-on les supporter ? Bien sûr, Kamui était un cas à part. Lui savait être délicat et silencieux. Enfin ce n'était pas la question. Le félin comptait bien suivre sa mission seul, mais l'Elu insista, jusqu'à dire qu'il s'agissait d'un ordre d'Astaroth. Hm... si Xiao Mao n'avait pas envie de faire sa patrouille avec quelqu'un, il avait encore moins envie d'aller vérifier auprès d'Astaroth si c'était bel et bien un ordre de lui. Non, vraiment pas. Il ne le craignait pas, Xiao Mao ne craignait personne. Mais il ne l'appréciait absolument pas, et seul l'autorité d'Oppse lui donnait un certain pouvoir sur le félin. Et encore...

Du coup, Xiao Mao accepta de mauvaise grâce la mission. Il nota le nom du pantin et où le trouver, puis partit dans un bond gracieux et silencieux afin d'attraper cette personne rapidement. Plus vite la mission serait terminée, mieux ça vaudrait. Il n'eut pas longtemps à chercher : se postant sur un des toits les plus élevés de la cité, le regard perçant du chat trouva bien vite cette jeune femme blanche, aux yeux d'améthystes et d'apparence frêle, le genre à se faire sous-estimer par l'ennemi, qui répondait ici au nom de Loreleï Maliasky. Mais pas par Xiao Mao, qui avait appris depuis longtemps à ne pas se fier à ses yeux sur ce point. Il attendit un peu avant de bondir dans la rue devant elle, sans un bruit, une simple ombre qui apparaissait. Il ne prit pas la peine de saluer ou de faire des formules de politesse, non, il alla droit au but : elle était requise pour une mission avec lui, tout de suite. Il eut droit à un haussement de sourcil, puis à quelques questions sur leurs objectifs. Il y répondit vite et bien, indiquant les marécages, expliquant qu'on avait aperçu des pions de Layca là-bas et qu'ils devaient vérifier s'il y avait ou non une menace sérieuse là-bas. Quant au temps que ça prendrait, plus vite ils partiraient plus vite ils reviendraient.

Ceci étant fait, Xiao Mao prit la direction des marais. Il n'allait pas utiliser son don pour un autre pion, pas pour une mission aussi banale. Silencieux, il n'était qu'ombre noire glissant sur le sol. Seuls les mouvements de sa longue queue pouvait trahir sa présence, et encore. Loreleï aurait tout aussi bien pu être seule. Il ne disait pas un mot, jugeant que c'était inutile et détestant les bavardages inutiles. Chance, il semblait que ce fut à peu près la même chose pour le pantin qui l'accompagnait. Mais une fois dans les marais, la vérité éclata : Loreleï commença à jurer dans une langue inconnue pour les oreilles félines de Xiao Mao, sans doute à cause de la boue. Il eut même droit à un regard mauvais, limite menaçant, comme si c'était sa faute. Mais le félin n'en avait rien à faire. Si cette femme ne savait pas éviter les désagréments de l'environnement, c'était son problème. Lui utilisait son agilité et sa rapidité hors du commun pour ne pas mettre une seule patte dans la boue : il utilisait les arbres pour avancer, tout simplement. Une ombre fine qui bondissait de branche en branche, toujours sans aucun bruit. Mais il devait souvent s'arrêter pour attendre que le pantin le rattrape. Et après on lui demandait pourquoi il préférait agir seul... sans compter qu'elle faisait un boucan du diable avec ses injures.

Xiao Mao allait le lui faire remarquer, avec une bonne phrase bien cinglante comme il sait si bien les faire, quand un bruit lui fit dresser une oreille et tourner la tête. Ce n'était pas un son naturel. Ca ne ressemblait pas à un animal, c'était trop... maladroit pour ça. Et qui dit maladroit dit humain. Ennemi ou allié ? Là était la question. Le félin baissa les yeux sur Loreleï et feula entre ses dents.

- Silence.

Le ton était neutre mais l'ordre restait sec, clair, net. Et ce simple mot suffisait pour faire comprendre qu'il avait repérer quelque chose. Ou plutôt quelqu'un. Relevant son regard de sang, le félin observa les alentours, mais c'était surtout ses autres sens qui exploraient l'endroit. Ses oreilles captaient le bruit du tissu contre quelque chose de rêche, comme l'écorce d'un arbre. Son nez ne sentait que l'odeur de la boue et de quelques créatures, mais rien ne plus. Vu l'endroit, il n'avait pas beaucoup de chance de détecter quelqu'un par ce biais là. En revanche... il détecta clairement une aura un peu plus loin, une aura typique de Layca. Un Elu ? Kamui ? Non, c'était bien trop faible pour être lui. Et ce n'était pas familier. Mais Xiao Mao se méfiait de tous, Elu comme tout le reste.

Pour l'heure, le problème était de savoir si l'autre les avait repérés ou pas. Mieux valait considérer que c'était le cas, c'était fort probable avec le boucan de Loreleï. Maintenant, il fallait savoir de qui il s'agissait, ce qu'il faisait ici et s'il y avait une menace réelle de la part de Layca dans les marécages ou non. Xiao Mao lança un coup d'oeil à Loreleï. Difficile d'agir en groupe quand on ne connait pas vraiment l'autre, pire encore quand on préfère être seul. En temps normal, il aurait vérifié la présence ou non d'autres ennemis et se serait simplement approché de la cible en silence, invisible parmi les ombres des arbres, et l'aurait attaquée par derrière. Quelques griffes posées sur la gorge aidaient beaucoup à rendre les gens dociles et coopératifs. Même s'il y avait eu des pions de Layca aux auras dissimulées, il n'aurait eu qu'à se téléporter pour les surprendre et les combattre. Voire se téléporter avec sa cible pour la torturer et l'interroger tranquillement dans les salles de la cité d'Oppse.

Mais Xiao Mao n'était pas seul. Et s'il n'accordait absolument aucune importance aux autres, il considérait tout de même qu'un pion pouvait être utile et qu'il serait stupide d'agir en solitaire en rendant le pantin inutile. Puisque Loreleï était là, autant qu'elle serve à quelque chose. Le félin feula tout doucement, de façon à ce qu'elle seule puisse l'entendre, et encore même comme ça c'était assez délicat de tout capter pour une oreille humaine.

- Il doit considérer que tu es seule. Attrape-le. Mais ne le tue pas.

Toujours ce ton neutre, clair et net. Xiao Mao ne l'avait pas dit, mais il était évident qu'il restait en renfort et la couvrirait si besoin. Que pendant qu'elle s'occuperait du pion de Layca, lui agirait contre d'éventuels ennemis dissimulés. Le don de cacher son aura était rare, mais ce n'était pas impossible. Puisqu'ils étaient deux, autant en profiter pour jouer la prudence. Loreleï avait fait un boucan du diable, au contraire du félin. Il était logique de penser qu'elle avait été repérée mais pas lui, silencieux comme la nuit. Ils pouvaient bien jouer sur ce fait. Sinon, et bien il savait très bien se défendre et pouvait réagir au quart de tour même dans une situation imprévue. Restait à voir ce que Loreleï ferait et si elle serait efficace ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Freak out, la boue, c'est doux. [ Xiao Mao & Loreleï ]    Dim 15 Juil - 15:25

[i]Elle n'avait décidément aucune chance avec les chats qu'elle rencontrait. Quand ils ne l'entrainaient pas dans des pièges mortels pour la tester ils l'emmenaient dans des marécages. Elle lança un regard noir au chat à côté d'elle. Mais elle se taisait, parce qu'il était plus fort qu'elle et qu'elle avait toujours appris a obéir aux ordres d'un supérieur direct.

Bien que ce ne soit pas son supérieur à elle, il avait été envoyé par la divinité qu'ils servaient tous les deux, même si elle continuait de donner toute sa loyauté a la Mort. Elle se souvint comment il l'avait entrainé la dedans. Elle pensait a une petite mission de routine...Pas a ce qu'on l'emmène en escapade dans la gadoue.

Elle leva les yeux au ciel en l'entendant lui parler. Ce n'était pas de sa faute si elle était humaine, elle aurait voulu devenir autre chose que ce qu'elle était, elle exécrait l'espèce humaine, sa faiblesse, la lourdeur de son corps. Elle hocha simplement la tête après avoir encore poussé un juron en russe.

Il fallait qu'elle se calme. Sinon sa mission en pâtirait, et cela c'était inacceptable. Elle était une professionnelle et se conduirait en tant que telle. Elle inspira et expira calmement avant de se mettre en route, tout ses sens en éveil. Xiao Mao avait dit qu'il y avait un ennemi, il fallait donc qu'elle le trouve avant que lui ne la trouve.

Elle s'arrêta devant une sorte de bosquet d'arbre et tendit l'oreille. Elle n'évita la flèche que de très peu. Loreleï se cacha derrière un arbre en essayant de repérer de quel arbre la flèche avait été tiré. D'un geste lent et maitriser elle tendit le bras en vue du tireur et le retira a toute vitesse quand elle vit arriver la flèche sur le dit bras.

Il fallait qu'elle prévienne Xiao Mao qu'elle avait trouvé un tireur isolé. Mais comment pouvait-elle le prévenir vu qu'elle ne savait pas comment le contacter? Enfin, ce n'était pas son problème, après tout c'était lui qui l'avait laissé pour aller faire elle ne savait quoi même si la ferait mal qu'elle revienne avec l'autre blessé...Quoique, il avait l'air fort. Elle soupira en secouant la tête et se reconcentra sur ce qu'elle devait faire.

Elle souffla et sortit une de ses amies. L'argent luisait doucement et cela la fit sourire légèrement. Elle sortit de sa cachette et lança son couteau en direction de l'ennemi avant de se cacher derrière un autre arbre. Elle ressortit une autre lame et la lança a nouveau. Il fallait concentrer l'attention de l'ennemi sur elle pour laisser le soin a Xiao Mao d'agir.

Elle sortit une autre lame et ferma les yeux en soufflant. Elle visualisait dans sa tête les endroits qu'elle avait déjà visé. La seule explication au fait que l'ennemi lui tirer encore dessus était le fait qu'elle ne visait pas le bon endroit. Elle inspira et expira calmement avant rouvrir les yeux pour lancer sa lame sur l'arbre se trouvant au milieu. Une sorte de bruit étonné la fit sourire, elle avait visé juste cette fois même si elle n'avait pas touché sa cible. Mais au moins maintenant elle savait où il était.


Il fallait qu'elle reste concentrée sur son but. Elle devait concentrer toute l'attention de leur ennemi sur elle pour l'empêcher de réfléchir et de se demander combien ils étaient. Mais il fallait que Xiao Mao agissent vite, elle n'avait qu'un nombre limité de lame et elle ne savait pas combien de temps elle devait tenir. Il fallait qu'elle réussisse a toucher l'ennemi, lui faire perdre son calme, lui faire comprendre que c'était lui la proie et elle le prédateur et non l'inverse, seulement il se trouvait a l'abri sous les arbres et sa visibilité a elle était très réduite a cause de ce fait là. Il faudrait qu'elle arrive a s'avancer mais cela semblait impossible...Quoique, c'était un tireur, il n'avait de ce fait qu'un nombre de flèche limitée lui aussi. Il faudrait qu'elle arrive a lui faire tirer l'entièreté de son carquois.

Elle inspira et expira avant de sortir de sa cachette. Aussitôt une flèche vola vers elle qu'elle n'évita pas complètement puisque ce trait déchira la jupe de sa robe avant que Loreleï ne se cache a nouveau derrière un tronc. Elle était pleine de boue mais s'en fichait un peu. Là, ce qui lui importait c'était la réussite de cette mission et la réussite de cette mission passait par son rôle d'appâts qu'elle tiendrais même si sa fierté trouvait cela profondément humiliant. Les inconvénients d'être placé le plus bas dans la hiérarchie.


Dernière édition par Loreleï Maliasky le Mer 18 Juil - 10:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Xiao Mao
Miaw ? Ne joue pas à Chat perché avec moi...

Miaw ? Ne joue pas à Chat perché avec moi...
avatar

Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Freak out, la boue, c'est doux. [ Xiao Mao & Loreleï ]    Dim 15 Juil - 19:24

[J'ai pas tout lu en détails, mais assez pour dire ceci : on ne joue pas les personnages des autres. On joue le sien, on tente ses actions, et on laisse le choix aux joueurs d'agir en fonction. Il n'y a que moi qui dit ce que fait Xiao Mao, ses actes peuvent être très différents de ce que tu dis, sans compter que Nathan peut très bien se défendre et ne pas se faire avoir comme ça]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Place dans l'échiquier (click ?)

MessageSujet: Re: Freak out, la boue, c'est doux. [ Xiao Mao & Loreleï ]    

Revenir en haut Aller en bas
 

Freak out, la boue, c'est doux. [ Xiao Mao & Loreleï ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Ekyos le doux être
» Combat de boue
» Livre d'or : mots doux, demandes en mariage, paquets de caramels, etc.
» [Hors-Sujets] une bd du genre xiao-xiao
» Boue, marais
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alea Jacta Est :: ✗ Épilogue :: ✎ RPs en cours-
Sauter vers: